Brèves de compteur n° 93 : drôle de feuilleton de l’été dans le photovoltaïque

Tout a commencé le 18 juin ….2014 mais cela ne justifiait pas un appel tellement c’était anodin. Il s’agissait d’un arrêté  paru au J.O. de ce jour-là autorisant un certaine société centrale solaire Constantin 1 à exploiter une installation de production d’électricitéàCestas en Gironde pour une puissance installée de 11,999MWc. Cet arrêté était d’ailleurs tellement anodin qu’il m’aurait échapper si le 21 juin ; le J.O. n’avait publié une rafale de 5 arrêtés autorisant les sociétés centrale solaire Constantin 2,3,4,5 et 6 à exploiter une installation de production d’électricité dans le même lieu et pour la même puissance. Tiens me dis-je voilà un projet de grosse ferme photovoltaïque et les petits malins ont saucissonné leur dossier pour détourner je ne sais quelle réglementation soit d’urbanisme soit tarifaire, mais ils ne sont ni les seuls, ni les premiers. Mais quelle hypocrisie ce 11,999MWc juste pour rester en-deça de la limite de 12 MW

Puis vint le J.O. du 24 juin pour les sociétés 7, et 8

Le J.O. du 27 juin pour les sociétés 9,10,11,12, 13 et 14

Le J.O. du 2 juillet pour les sociétés 15 et 16

Le  J.O. du 4 juillet pour les sociétés 21 et 22

Le J.O. du 5 juillet pour les sociétés 17 à 20 (allez savoir pourquoi le J.O. a interverti les publications)

Et enfin le 8 juillet pour les sociétés 23 à 25

Et toujours le même lieu et la même puissance. Le plus étrange est que ces 25 arrêtés sont tous daté de la même date le 14 mai 2014. Donc l’administration n’a pas pu ne pas se rendre compte qu’elle autorisait avec 25 faux nez différents une installation de 25 fois 11,999 MWc soit 300 MWc

 

Du coup, je me suis rappelé un autre projet gigantesque qui avait défrayé la chronique au moment de son apparition.  Il faut dire que dans l’opération l’Etat arrivait à rentabiliser de façon assez spectaculaire une friche militaire qui n’aurait pas eu d’autres usages

http://lenergeek.com/2012/11/08/presentation-de-la-centrale-photovoltaique-de-toul-rosieres/

Présentation de la centrale photovoltaïque de Toul-Rosières

Il n’empêche cette première usine photovoltaïque française couvre quand même 367 hectares pour une puissance installée de 135 MWc, seulement j’allais dire. A l’époque, c’était la plus grosse installation photovoltaïque et « à l’époque », c’était, il y a deux ans à peine. En deux ans on a donc doubler la taille de ces monstres industriels. A terme, je ne sais pas quelle surface cela va représenter mais cela dépassera sûrement les 500 hectares voire les 600 hectares. Imaginez un carré de 2,5 kilomètres de côté couvert de panneaux photovoltaïque. L’horreur absolu ! De quoi vous dégouter des énergies renouvelables. A ce stade, on est loin d’une démarche écologique car outre l’énorme artificialisation de terre que cela représente (et autant d’hectares de forêt défrichée), on imagine assez bien la pression qu’une telle installation va faire peser sur les écosystèmes et l’importance des infrastructures qu’il va falloir mettre en place pour évacuer et distribuer cette production d’énergie, dont la consommation sera avant tout bordelaise

Mais le pire reste à venir !

En effet pour se faire une idée de la façon dont les choses évoluent, rien ne vaut, parfois, un petit passage par wikipedia. Et voici ce qu’on trouve quand on tape sur son moteur de recherche « centrale solaire photovoltaïque »

http://fr.wikipedia.org/wiki/Centrale_solaire_photovolta%C3%AFque

le pire reste à venir

500 MWc installé sur 2.500 hectares, on est loin du rêve de la ferme photovoltaïque de moins de 5 MWc alimentant la communauté de communes.

Ceci prouve une fois de plus que toute technologie porte en elle le meilleur comme le pire d’une part et d’autre part quelque soit cette technologie, le productivisme n’a de cesse que d’avoir porté celle-ci jusqu’à ses limites, au-delà de toute autre considération

Post-Scriptum : pour retrouver trace des arrêtés d’origine reportez-vous aux J.O. dont j’ai indiqué la date ci-dessus. Le contenu de ces arrêtés est a priori totalement anodin

 

Publicités
Cet article, publié dans COUPD'GUEULE, développement durable, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Brèves de compteur n° 93 : drôle de feuilleton de l’été dans le photovoltaïque

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s