Banquiers : ils n’ont toujours rien compris (ou déjà tout oublié)

Tout le monde a encore à l’esprit les causes de la crise financière de 2008 qui a précipité la crise économique et sociale dans laquelle se débat encore une grande partie de l’Europe : les fameuses subprimes. Or celles-ci existaient, ont prospéré et provoqué une spéculation éhontée uniquement parce que les banques avaient eu des comportements très hasardeux en appâtant des clients a priori non solvables grâce à des prêts taux variables. C’est pourquoi , dans la panique qui a suivi et devant la désapprobation quasi-générale, les autorités régulatrices de la finance mondiale (la bonne finance comme dirait le ministre Sapin) ont déclaré « dangereuses » ces pratiques de taux variables ….au nom de la sécurité.

Mais 2008, c’est déjà loin. Nous sommes maintenant en 2014 et beaucoup d’eau a coulé sous les ponts de Londres et de Bâle et l’état d’esprit a changé comme l’indique l’article ci-dessous publié dans « Les Echos »

http://www.lesechos.fr/finance-marches/banque-assurances/0203625061084-immobilier-les-banques-salarment-dune-menace-sur-le-credit-a-taux-fixe-1022491.php?xtor=EPR-8-[18_heures]-20140707

Immobilier: les banques s’alarment d’une menace sur le crédit à taux fixe

Je vous laisse lire cet article mais je souhaite insister sur le « chapô » de cet article et notamment cette phrases ci : « …. Le Comité de Bâle, instance prudentielle internationale on ne peut plus sérieuse, envisage rien moins que de durcir les conditions auxquelles les établissements peuvent consentir des prêts à taux fixe. Au nom de la sécurité, paraît-il…. »

Eh oui ! souvent banques varient et bien fol qui s’y fie.

En fait, les choses sont beaucoup plus simples que cela. En se privant de la possibilité de manipuler les taux, les banques se sont privées d’une source de surprofits confortables et pour elles, c’est une faute majeure. Mais cela serait resté supportable, quoique frustrant, dans un contexte de déflation. Cela deviendra intolérable si l’inflation se relance . Or ce n’est plus une hypothèse totalement farfelue dans quelques années. Il faut donc commencer à préparer le terrain. La réapparition de taux variables est d’ailleurs le plus souvent le signe d’un regain de l’inflation. Donc épargnants, faites gaffe à vos bas de laine. Emprunteurs, faites gaffe aussi mais vous savez ce qui vous attend : un taux alléchant cache toujours de gros remboursements imprévus.

Ceci est évidemment inquiétant car les mêmes causes provoquant les mêmes effets, on aura au bout du processus, les mêmes conséquences en terme de création de bulles spéculatives.

Et il y aura la même réprobation générale envers les comportements prédateurs de la Finance ( la bonne comme la mauvaise pour le coup). Entretemps, les banques auront encore arrondi leur pelote.

N’aurions-nous pas intérêt à réagir tout de suite avant que le mal soit fait.

Advertisements
Cet article, publié dans l'économie comme on la subit, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s