Brèves de compteur n° 91 : L’éolien, c’est bien ou c’est pas bien !?

L’éolien, c’est pas bien !

Il y a une association nationale qui fait la chasse aux projets de fermes éoliennes et qui parfois arrive à en retarder la réalisation en s’appuyant sur des associations locales de défense de l’environnement. L’argumentation est toujours la même : « L’éolien, c’est laid et ça détruit les paysages, c’est bruyant et en plus c’est dangereux pour les voisins. »

Il faut dire que dans certains cas, ces opposants viscéraux à l’éolien n’ont pas tort. Il y a eu des cas où des entreprises, aussi peu scrupuleuses qu’inexpérimentées, ont monté des éoliennes qui se sont révélées de vrais dangers pour leurs propriétaires et leurs voisins. Mais cela reste quand même des exceptions rarissimes et ne devrait pas suffire à condamner la filière au motif de sa dangerosité. Après tout, viendrait-il à l’idée de quelqu’un de condamner l’automobile au motif qu’un garagiste, aussi peu scrupuleux qu’inexpérimenté, aurait monté des plaquettes de frein défectueuses sur le véhicule d’un de ses clients.

Il y a aussi des cas où le gigantisme des installations provoque une vraie nuisance. C’est d’ailleurs une tendance qui se répand en France après avoir fait des ravages en Californie et plus proche de nous, dans le Sud de l’Espagne. Une forêt de mats qui vrombissent comme des DC4 au décollage, ce n’est ni beau, ni silencieux . Et dans ces cas, on ne peut pas donner tort aux riverains de s’insurger contre de tels projets. L’actualité nous en donne un exemple frappant

http://www.lagazettedescommunes.com/232885/en-aveyron-la-resistance-sorganise-contre-leolien-industriel/?utm_source=quotidien&utm_medium=Email&utm_campaign=03-05-2014-quotidien

En Aveyron, la résistance s’organise contre l’éolien industriel

Si on évacue rapidement l’argument NIMBY (en Français « pas de ça près de chez moi »), les Aveyronnais ont sûrement de bonnes raisons de ne pas vouloir de ces méga-fermes éoliennes près de chez eux, comme les Bretons n’ont pas envie de ces méga-porcheries à un jet de pierre de leurs habitations, ni que les Picards d’avoir une ferme « 1.000 vaches » dans leur canton. L’éolien quand cela atteint de telles proportions, cela ne PEUT PAS être bien pour la raison simple que la grande taille provoque toujours une trop forte concentration des nuisances que toute activité humaine génère inéluctablement et qu’à ce stade l’environnement ne peut pas amortir.

L’éolien, c’est bien !

Mais il n’y a pas que ces usines à mégawatt dans le paysage éolien français. Il y a aussi des initiatives citoyennes dont la plus emblématique, parce que c’est la première à entrer en production est celle de Béganne en Ille et Vilaine

http://www.lesechos.fr/economie-politique/regions/bretagne/0203016651747-begawatts-un-parc-eolien-finance-par-l-epargne-de-proximite-628045.php

Bégawatts, un parc éolien financé par l’épargne de proximité

Mille particuliers ont investi 1.700 euros chacun dans un parc constitué de 4 éoliennes, dont les travaux de construction sont en cours.

Evidemment, comme il s’agit d’une initiative de citoyens, elle se fait sans grands moyens. Evidemment, comme il s’agit d’une initiative de citoyen, elle se fait en fonction des besoins locaux d’abord. Evidemment, comme il s’agit d’une initiative de citoyens, elle se fait en tenant compte de l’environnement des dits citoyens. Evidemment, puisque il s’agit d’une initiative de citoyens, la motivation principale n’est pas la maximisation du profit mais un juste retour sur investissement.

Evidemment, ai-je écrit à quatre reprise ? Mais si c’est si évident pourquoi ne le fait-on pas ailleurs ? Parce que justement ce n’est pas si évident que cela. Parce que notamment les banques n’y ont pas crû pendant longtemps. Parce que les citoyens ne croient pas que la seule force de leur volonté permet de réaliser parfois des prouesses. Parce que la réglementation n’est pas très adaptée à ce type de démarche. Parce que enfin le réseau de distribution d’électricité n’a peut-être pas toute la souplesse nécessaire pour supporter la multiplication d’initiatives de ce type.

Et pourtant quand on regarde bien, c’est peut-être là la piste la plus fructueuse pour permettre le développement réel de l’électricité d’origine éolienne.

Pour en savoir plus, vous pouvez  consulter le site de ces éco-citoyens et même les contacter. Ils vous diront comment faire

http://www.eolien-citoyen.fr/accueil-begawatts.html

http://www.eco-bretons.info/ecomag/initiative/eoliennes-en-pays-vilaine-pour-une-reprise-en-main-l%C3%A9nergie-par-acteurs-locaux

EOLIENNES EN PAYS DE VILAINE : « POUR UNE REPRISE EN MAIN DE L’ÉNERGIE PAR LES ACTEURS LOCAUX »

Si on veut élargir le débat, ne pourrait-on pas poser la même problématique pour d’autres modes de production d’électricité. Pourquoi ne pas privilégier des petites unités de méthanisation utilisant réellement les déchets agricoles et fournissant un réseau de chaleur local au lieu de gros projets qui nécessitent une collecte dans un rayon de plus en plus large et une confiscation de terres agricoles à des usages industriels plutôt qu’alimentaires ? Pourquoi ne pas privilégier des petites unités de cogénération à partir du gaz et de la combustion des déchets plutôt que les grosses centrales à cycle combiné gaz ?

Pourquoi en effet ?

C’est un élément du débat sur la politique énergétique de la France. Et encore, je n’ai pas parlé des emplois créés, ni de la souplesse retrouvée du réseau de distribution.

Publicités
Cet article, publié dans développement durable, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s