La magie de la démocratie

Le coup de la baguette magique

Dans une ville où l’abstention dépassait les 40%, un boulanger a eu l’idée généreuse et citoyenne d’offrir une baguette à tous les clients qui viendraient avec leur carte d’électeur tamponnée le jour du deuxième tour, à condition évidemment qu’elle n’ait pas été tamponnée déjà une semaine auparavant.

http://www.leparisien.fr/lille-59000/municipales-une-baguette-offerte-aux-electeurs-de-calais-27-03-2014-3715341.php

Municipales : une baguette offerte aux électeurs de Calais

Cela me rappelle une autre initiative qui avait été prise à une précédente consultation électorale par un exploitant de salles de cinéma, qui offrait, lui, une séance de cinéma.

Cela fait évidemment écho au fameux « Panem et circenses » des Romains, sauf qu’à l’époque les empereurs achetaient avec cela la paix civile. Ici, il est plutôt question de civisme.

Il semblerait que cela ait marché si on en croit les résultats. En effet le taux d’abstention à Calais est passé de 43.91% à 40.09% : ce sont ainsi presque 2.000 personnes qui ont fait l’effort de venir voter le 30 mars. Et cerise sur le gâteau, les voix qui se sont portées sur le candidat FN au second tour étaient en retrait de près de mille voix par rapport au premier tour.

Et pourtant, il ne semble pas que la baguette ait été la carotte attendue, si je puis dire, puisque à peine plus de 1.000 personnes sont venues chercher cette fameuse baguette citoyenne.

http://www.nordlittoral.fr/calais/plus-de-1000-baguettes-citoyennes-ecoulees-au-fournil-de-ia10b0n90205

Plus de 1000 baguettes citoyennes écoulées au Fournil de la Tour

Cela reste néanmoins anecdotique même si c’est amusant. En effet, le taux d’abstention à Calais est resté supérieur à 40% et ne fait qu’illustrer la situation de désespérance des vieilles villes industrielles du Nord-Pas de Calais. Qu’aurait-il fallu offrir aux Roubaisiens pour faire descendre le taux d’abstention qui plane à 60% ?

Tous magiciens ?

Les listes citoyennes ont fleuri assez tôt dans la campagne. Certaines étaient de vraies initiatives de citoyens qui entendaient prendre en main le sort de leur commune, d’autres étaient plus suscitées par des organisations politiques pour renouveler un peu l’exercice d’élaboration programmatique, quelques unes ont carrément été téléguidées par les dits partis qui se savaient un peu discrédités auprès de leurs concitoyens.

Il y a eu notamment cette belle aventure d’un village drômois

http://rue89.nouvelobs.com/2014/03/29/a-saillans-les-1-199-habitants-ont-tous-ete-elus-premier-tour-251062

A Saillans, les 1 199 habitants ont tous été élus au premier tour !

Pour eux, cela a payé puisqu’ils ont été élus, mais il est vrai que le terrain était plutôt favorable : le taux d’abstention aux municipales est traditionnellement bas aux alentours de 21% et cette année ne fait pas exception. Mais ils ne sont pas les seuls dans ce cas et je connais d’autres listes dans d’autres endroits de France et singulièrement en Bretagne où cela a également bien fonctionné. Mais pour autant est-ce magique ? Ce n’est qu’à l’usage qu’on s’en rendra compte. Comme le dit si bien un des colistiers vainqueurs à Saillans « le défi, ça va être maintenant de maintenir cette énergie. »

En effet, c’est une chose de dire « tous candidats », c’est une autre de faire vivre la démocratie au quotidien ou simplement de maintenir la tension et l’attention dans la durée. En effet, qui se souvient de cette merveilleuse opération lancée par le mouvement « Colibri » en amont de la campagne présidentielle ?

https://www.colibris-lemouvement.org/agir/campagne-tous-candidats/tous-candidats-le-bilan

Tous candidats » : le bilan

Peut-être en retrouvait-on dans les listes citoyennes qui se sont présentées aux dernières municipales mais ça ne s’est pas beaucoup vu.

La magie c’est beaucoup de travail et un peu de rêve

La magie n’est vraiment magique que si on ne s’en aperçoit pas. Cela demande beaucoup beaucoup de travail, et autant de patience. La démocratie participative aussi.

Ce n’est pas pour rien que l’une des plus belles victoires électorales de 2014 se soit déroulée à Grenoble où Hubert Dubedout avait inventé dans années 60 les Groupes d’Action Municipale, les GAM qui avaient rapidement fleuri ensuite en France et qui furent le creuset des plus belles expérimentations démocratiques dans les années 70. Mais Hubert Dubedout et ses camarades ne s’étaient pas levés un beau matin en se disant « Tiens et si on faisait une liste pour les municipales ! » Les GAM étaient d’abord des « boîtes à idées » (en Anglais « think tank ») et ce n’est ensuite que naturellement ils en sont arrivés à se présenter aux élections municipales , « pour que cela change » (déjà !)

L’histoire s’est répétée le 30 mars, CONTRE la volonté des partis

http://rue89.nouvelobs.com/2014/03/24/grenoble-laboratoire-gauche-francaise-seconde-fois-250930

24/03/2014 à 13h42

Grenoble, laboratoire de la gauche française pour la seconde fois

Mais ici comme à Saillans, la véritable question est « Comment maintenir cette énergie ? »

C’est aussi la question qui va se poser à toutes les listes « citoyennes », qu’elles aient ou non gagné : « Comment maintenir cette belle énergie ? »

C’est de la réponse à cette question que peut naître…la magie de la démocratie.

Advertisements
Cet article, publié dans démocratie, je dis ton nom, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s