Tous pourris, l’éternel rengaine?

Un rapport récent de la Commission Européenne a remis en lumière la question de la corruption et donc des méthodes commerciales en vigueur dans certains secteurs d’activité

http://www.novethic.fr/novethic/rse_responsabilite_sociale_des_entreprises,pratiques_commerciales,corruption,la_corruption_fleau_economie_europeenne,142168.jsp?utm_source=newsletter&utm_medium=Email&utm_content=novethicInfo&newsletter=ok

La corruption, fléau de l’économie européenne

120 milliards d’Euros, cela commence à faire une jolie somme mais ce chiffre pose deux questions. La première est : comment a-t-on pu faire cette estimation puisque par nature ces pratiques sont secrètes ? La deuxième est : si cela a coûté 120 milliards à l’économie européenne, où sont passés tous ces milliards ?

Je n’ai pas lu ce rapport dans son intégralité mais si j’en crois le compte-rendu fait dans cet article, ce rapport fait bien la part entre corrupteurs et corrompus, en mettant essentiellement l’accent sur les relations entre les pouvoirs publics donneurs d’ordre et les entreprises prestataires, oubliant au passage que la corruption est également un cancer qui rongent les relations commerciales inter-entreprises. Est-ce à croire que dans ce cas, la faute serait plus vénielle ?

C’est également la thèse que semble défendre le Service Central de Prévention de la Corruption qui circonscrit encore plus le phénomène aux relations entre élus locaux et entreprises du BTP

http://www.lagazettedescommunes.com/221465/corruption-dans-les-collectivites-territoriales-les-preconisations-du-service-central-de-prevention-de-l a-corruption-scpc/?utm_source=quotidien&utm_medium=Email&utm_campaign=19-02-2014-quotidien

Corruption dans les collectivités territoriales : les préconisations du Service central de prévention de la corruption (SCPC)

Il faut dire à la décharge du chef du SCPC que derrière le nom pompeux de son service se cache un tout petit service de moins de vingt personnes, secrétaire et chauffeur inclus et qu’avec des moyens aussi ridicules, on a forcément des ambitions limitées et les recettes de bon sens qu’il distille sont toujours bonnes à prendre. S’agissant des élus locaux, il est quand même surprenant que le SCPC ne mette pas plus l’accent sur un des facteurs de risque les plus importants car étant une des causes les plus fréquentes des rares cas de corruption avérés : le cumul des mandats dans le temps. Rester trop longtemps en place crée des connivences qui sont la pente la plus facile vers la tentation (dans les deux sens).

Mais le rapport de l’Union Européenne a souligné un autre aspect de la corruption, celle qui concerne les marchés à l’exportation. C’est justement de cela que se préoccupe un pays qui en souffre beaucoup, le Brésil

http://www.novethic.fr/novethic/rse_responsabilite_sociale_des_entreprises,pratiques_commerciales,corruption,le_bresil_s_arme_contre_corruption_entreprises,142177.jsp?utm_source=newsletter&utm_medium=Email&utm_content=novethicInfo&newsletter=ok

Le Brésil s’arme contre la corruption des entreprises

Cela me désole de constater qu’en tête des entreprises ainsi dans le collimateur des autorités brésiliennes, il y a deux entreprises françaises. Voilà une spécialité à l’exportation dont on ne voudrait pas se vanter !

Du coup les initiatives prises par certaines entreprises, et que souligne l’article de Novethic précédemment cités, PACI Vanguard, (PACI pour Partnership Against Corruption Initiative) prend un relief d’autant plus particulier qu’aucune entreprise française d’envergure n’y a adhéré à ce jour. Mais quelle est la part de l’hypocrisie et la part de la morale dans de telles associations ? Weber nous a bien parlé des origines protestantes du capitalisme mais ces origines paraissent si lointaines aujourd’hui !

Du coup me revient à l’esprit un extrait de ce roman-pamphlet prophétique de Jack London, « Le talon de fer » : « Ces œuvres, les oligarques les accompliront parce qu’ils ne pourront pas faire autrement. C’est sous forme de grands travaux qu’ils devront dépenser leur excès de richesse, comme les classes dominantes de l’Egypte ancienne érigeaient des temples et des pyramides avec le trop plein de ce qu’ils avaient volé au peuple. »

Pour le coup le vieux Jack s’est un peu mis le doigt dans l’œil. Certes, il y a des grands travaux, mais ce n’est pas pour éponger le trop-plein, c’est au contraire pour l’accroître en puisant un peu plus dans le Trésor public, Trésor qu’ils se gardent bien d’alimenter par ailleurs, à coup d’ « optimisation fiscale ».

C’est le principe des Grands Projets Inutiles  dont l’archétype est devenu l’Ayraultport de Notre-Dame-des-Landes : on suggère, on propose, on allèche et une fois appâté, on ferre le baron, qui, pour payer, va puiser dans les finances publiques au-delà du raisonnable. Au passage, il creuse sa dette (provoquant les cris d’orfraie des oligarques hypocrites !). Au passage, on arrosera, parfois, un tout petit peu, c’est ce qu’on appelle dans les rapports officiels la corruption. Mais le gros du surplus prendra la bonne direction.

Les Grands Projets Inutiles ne sont pas à proprement parler de la corruption mais en flattant l’égo de certains élus, ces tentateurs n’aboutissent-ils pas au même résultat : la ressource publique est détournée de la satisfaction du bien commun au profit d’intérêts privés, l’égo des uns, les lingots des autres.

 

Dans  mes premiers billets sur le blog,

« L’arnaque » : la finance au-dessus des lois et des régles//Commentaires à partir du livre « l’arnaque » de jean de maillard

Puis

La fraude systémique : une criminalité sans criminels,

j’avais mis de l’avant une thèse qui mettait l’arnaque comme moteur essentiel de notre système. La thèse à l’époque plaisait bien car nous étions en pleine crise des subprimes. La charge pouvait paraître un peu lourde mais il n’empêche que tous les jours des exemples viennent l’étayer. C’est pourquoi on sait gré au gouvernement actuel d’avoir marqué dans la loi  que prévenir ces actes de délinquance était une nécessité absolue

http://www.novethic.fr/novethic/rse_responsabilite_sociale_des_entreprises,pratiques_commerciales,delinquance_en_col_blanc_lanceurs_alerte_peuvent_agir,142194.jsp?utm_source=newsletter&utm_medium=Email&utm_content=novethicInfo&newsletter=ok

Délinquance en col blanc : les lanceurs d’alerte peuvent agir

Eh oui ! et si finalement c’était la bonne démarche, à savoir que le meilleur moyen de prévenir la corruption et de manière générale les actes de délinquance financière est encore d’entretenir au sein même des entreprises un réseau de veilleurs dont l’action dans certains scandales récents s’est révélée décisive. Cela s’appelle le contrôle démocratique, mais manifestement démocratie et entreprise ont encore du mal à rimer dans l’esprit de nombreux dirigeants d’entreprises.

ET PUIS IL Y A LA SOLUTION MIRACLE !

Les traders sont l’archétype des pourris. Et en France le bouc émissaire de ces traders c’est Jerôme K.

Retiré des affaires, il est en passe de se retirer du monde

http://www.ouest-france.fr/jerome-kerviel-lancien-trader-rencontre-le-pape-francois-1942770#monde-france

Jérôme Kerviel. L’ancien trader a rencontré le Pape Francois

Aux dernières nouvelles, il a depuis, entamé un pèlerinage à pied pour dénoncer ce qu’il a adoré. C’est beau mais ce n’est peut-être pas suffisant pour nettoyer les écuries d’Augias

Publicités
Cet article, publié dans COUPD'GUEULE, detestable, l'économie comme on la subit, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Tous pourris, l’éternel rengaine?

  1. Pierre Berthet dit :

    M. GUIZIEN,
    Je ne puis que vous inviter à lire le rapport 2013 du SCPC, publié en juin 201, accessible gratuitement en ligne sur le site de la Documentation française, et plus précisément son chapitre V consacré à la prévention de la corruption dans les collectivités territoriales.

    Les médias semblent n’avoir pas rendu compte de l’intégralité des propositions du SCPC dans ce domaine, loin de là.

    Le SCPC a explicitement proposé la limitation du cumul des mandats locaux dans le temps, plus précisément sur le modèle de ce qui a été fait pour la présidence de la République (deux mandats consécutifs maximum).

    Par ailleurs, concernant la corruption dans les transactions commerciales, il vous faut lire le rapport 2014 (publié ce jour à la librairie de la Documentation française).

    Cordialement.

    PB

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s