C’est un peu d’humanité qui fout le camp

A deux jours d’intervalle, deux nonagénaires viennent de disparaître. Il y a un an,  fin février 2013, c’était Stéphane Hessel et tout le monde avait dit combien grande était cette perte. Fin Janvier 2014,  ce sont deux personnages de moindre envergure parait-il mais qui chacun dans son domaine apportait sa part d’humanité : Pete Seeger et François Cavanna

Un troubadour en colère

Des deux, c’est sûrement Pete Seeger qui était le moins connu en France. Et pourtant il a marqué notre inconscient collectif puisque nous avons tous chanté son hymne, dans des manifestations ou ailleurs, plein d’optimisme quant au succès des luttes sociales

We shall overcome

https://www.youtube.com/watch?v=QhnPVP23rzo&noredirect=1

Il fut également un grand pacifiste  sa façon et nous avons tous fredonné cette ballade, dans sa version française.

 Where have all the flowers gone

https://www.youtube.com/watch?v=7pZa3KtkVpQ

Et pourtant c’était loin d’être un hippie. Il était plutôt l’ami des « tough guys », ceux qui chantaient dans les prisons ou pour les metallos de Pittsburgh

Pete Seeger et Johnny Cash

https://www.youtube.com/watch?v=NHbTWJ9tjnw

Pete Seeger et Bruce Springsteen

https://www.youtube.com/watch?v=8jVZHCUbS4U

Et il avait bien vu que celui qui se réclamait le plus de lui était en fait une sorte de contre-modèle de ce qu’il représentait

Pete Seeger  à propos de Bob Dylan

http://www.youtube.com/watch?v=UXbf7o8HGv0

Mais il avait réconcilié tout le monde avec ce chant que tous enfants américains ont un jour ou l’autre chanté lors des fêtes de fin d’année. On n’imagine difficilement cela en France : un authentique chanteur engagé chantant sa foi en son pays. Aux Etats-Unis avec ses mots à lui, c’était devenu possible

This land is your land

Woodie Guthrie http://www.youtube.com/watch?v=XaI5IRuS2aE

Bruce Sprinsteen http://www.youtube.com/watch?v=1yuc4BI5NWU

Pete Seeger http://www.youtube.com/watch?v=HE4H0k8TDgw

Bal tragique dans la presse?

Nous avons tous en mémoire les unes célèbres de hara-kiri dont celle à laquelle je fais référence ci-dessus. Elles étaient l’œuvre de dessinateurs pas toujours talentueux mais totalement iconoclaste. Et c’est cette iconoclastie qu’on pensait retrouvait dans une des plumes les plus fameuses de cette revue, Cavanna. Certes, il n’y allait jamais avec le dos de la cuiller mais il y avait toujours dans ces écrits une sorte de retenue, comme un respect discret pour la sensibilité de TOUS ses lecteurs. C’était en fait une sorte de tendresse qui ne voulait pas se dire et qui se cachait derrière ses grosses moustaches qui se voulaient gauloises, lui qui était si latin. A propos de latin, tout le monde, c’est-à-dire ceux qui ne lisaient pas HaraKiri, le connaissait pour le bouquin le plus personnel qu’il ait écrit, “Les Ritals”, où justement cette sensibilité affleurait à chaque chapitre. Mais le bouquin qui pour moi l’a fait passer dans la catégorie des grands ce fut sans conteste « Et le singe devint con » dans lequel il disait toute sa rage de constater que l’Homme décidément ne méritait pas de son humanité

Et c’est pourquoi avec le départ de ces deux « vieux », qui étaient loin d’être des anges, c’est un peu plus d’humanité qui fout le camp.

Publicités
Cet article a été publié dans COUPD'GUEULE. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s