Mieux vaut en rire- rubrique inépuisable- n° 142 Il faut que tout change pour que rien ne change

« Dépêchons nous d’en rire aujourd’hui, de peur d’avoir à en pleurer de main. » Beaumarchais

« L’humour est la politesse du désespoir. »Oscar Wilde

« On peut rire de tout mais pas avec tout le monde. » Pierre Desproges s’adressant à J-M Le Pen

Comme tous les ans le Forum Economique Mondial s’est réuni à Davos. Comme tous les ans, il y a eu de beaux et grands débats sur l’avenir du monde. Comme tous les ans on a invité des témoins pour dire que le monde allait mal. Cette année, le thème c’était « les riches ». On a donc eu le droit aux diatribes anti-riches

http://lexpansion.lexpress.fr/economie/les-riches-ont-confisque-le-pouvoir-et-gouvernent-pour-servir-leurs-interets_424798.html

« Les riches ont confisqué le pouvoir et gouvernent pour servir leurs intérêts »

http://www.lesechos.fr/economie-politique/monde/actu/0203254362337-pres-de-la-moitie-des-richesses-mondiales-detenues-par-1-de-la-population-pointe-l-oxfam-644126.php?xtor=EPR-101-[NL_13h]-20140120-[s=461370_n=2_c=204_]-1681742@2

Quand 1 % de la population détient 50 % des richesses mondiales

C’était quand même culotté d’aller dire dans le temple de la richitude « les riches sont trop riches et c’est pour cela que le monde va mal. » On est content pour des organisations comme Oxfam qu’elles trouvent ainsi une tribune qui leur serve de porte-voix mais franchement qu’est-ce que cela change?

Et dire qu’il y a des organisations, en général plutôt clairvoyantes, qui se laissent piéger à ce jeu de miroirs aux alouettes. La position d’ATTAC est au mieux naïve

http://france.attac.org/actus-et-medias/salle-de-presse/article/davos-2014-l-aveu-d-echec?id_rub=?id_mo=

Davos 2014 : L’aveu d’« échec collectif » des oligarchies

Car enfin souvenez-vous des précédentes éditions du WEF. TOutes ont dénoncé un grave dysfonctionnement ou un grand risque systémique. On a eu le droit aux inégalités hommes-femmes, aux dégâts climatiques, aux excès de la finances, on a eu aussi, il faut le reconnaître les excès de la dépense publique. Quel est le résultat de ces dénonciations? Il est très maigre. En fait en mettant eux-mêmes en scène les effets destructeurs de leurs propres exactions, les puissants de ce monde pratiquent un art aussi ancien que celui de la domination : la part du feu. En fait, il ne font qu’appliquer cette fameuse maxime qui est mise dans la bouche du patriarche sicilien du Guépard « Il faut que tout change pour que rien de change. »

Et c’est évidemment ce qui va se passer, jusqu’au jour où tout va vraiment changer. Je crains que cela ne soit terrible!

Oscar Wilde a décidément raison.

Advertisements
Cet article, publié dans COUPD'GUEULE, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s