Prolétaires de tous les pays, unissez-vous

C’est par ce mot d’ordre très rassembleur que Karl Marx, qui était déjà socialiste mais n’était pas encore marxiste, invitait tous les mouvements ouvriers à faire front commun face à un ennemi qui était en train de se mondialiser (déjà). Ce slogan a fait la fortune d’au moins deux Internationales avant de sombrer soit dans la barbarie soviétique, soit dans la compromission social-démocrate voire social-libérale. Mais voilà qu’avec la crise économique profonde qui accompagne la nouvelle mondialisation des affaires, ce slogan semble devoir reprendre du service

http://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/automobile/20130620trib000771409/la-revolte-des-salaries-de-volkswagen-dans-le-tennessee-.html#xtor=EPR-2-[Industrie++Services]-20130621

La révolte des salariés de Volkswagen… dans le Tennessee

Il est symptomatique de constater que c’est de la patrie de Marx que part ce nouveau mouvement de solidarité internationale et qu’il s’adresse à un pays qui il y a un siècle possédait le plus puissant parti communiste, dont le héraut  n’était autre que Jack London. C’est symptomatique mais désolant, d’autant plus désolant que l’actualité offre au mouvement syndical bien d’autres occasions de manifester sa solidarité au niveau mondial. Le drame qui s’est déroulé au Bangla Desh  a déclenché des mouvements de solidarité mais ceux-ci sont plus venus de la société civile et des ONG que des syndicats. Est-ce par modestie que les syndicats européens se montrent aussi discrets dans le soutien qu’ils apporteraient aux révoltes ouvrières qui secouent régulièrement maintenant les usines chinoises, pakistanaises, indiennes voire vietnamiennes ? Ont-ils oublié les enseignements  et les réflexions menées par ce philosophe allemand qui jusqu’au bout a cru qu’il était un économiste anglais et que le meilleur moyen de défendre le pouvoir d’achat et les conditions de travail en Europe, c’est encore de soutenir aux 4 coins du monde, les mouvements de lutte pour l’amélioration de ceux-ci dans ces pays

Il y a une mondialisation, il n’y a plus d’Internationale ou alors elle est ailleurs et même sur ce champ, l’Europe a baissé les bras.

Publicités
Cet article, publié dans COUPD'GUEULE, mondialisation quand tu nous tiens, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s