Il ya des jours où l’Europe me désespère

La lenteur du pachyderme

Cela fait maintenant près de 5 ans que la crise financière américaine a éclaté mettant à jour les pratiques plus que douteuses de la plupart des institutions financières, dont la plus pernicieuse est certaine les produits dérivés. Cela maintenant près de 5 ans que les gouvernements du monde entier, et européens en première ligne, se sont mobilisés pour, promis-juré, remettre de l’ordre dans tout cela. Près de 5 ans après, on en est là

http://www.latribune.fr/entreprises-finance/banques-finance/industrie-financiere/20130318trib000754594/l-europe-commence-enfin-a-reguler-l-enorme-marche-des-produits-derives.html#xtor=EPR-2-[Wall+Street+Briefing]-20130318

L’Europe commence enfin à réguler l’énorme marché des produits dérivés

C’est désespérant et inquiétant à la fois. Trois ans de perdus pour se mettre d’accord sur des standards techniques, voilà qui illustre à merveille le mal qui ronge profondément les institutions européennes, l’aboulie ou même la procrastination , tétanisées qu’elles sont d’une part par la diversité des réglementations spécifiques nationales (et il parait pourtant que nous sommes en marché unique) et d’autre part l’impuissance croissante des Etats , même les plus puissants, face aux puissances financières. L’enjeu n’est ni plus ni moins qu’une nouvelle forme de gouvernance mondiale.

Certes plus on pèse lourd, plus les réactions sont lentes mais d’autres puissances, tout aussi importantes que l’Union Européenne réagissent beaucoup plus vite, la Chine en est un exemple et pourtant il s’agit d’une bureaucratie communiste.

La lenteur du pachyderme s’accepte quand elle s’accompagne de la puissance du mastodonte. Elle peut devenir mortelle quand elle se traduit par l’impuissance chronique

La valse, même quand elle est « hésitation », se danse à 2 pas à 27

Un autre mal ronge l’Europe, c’est la valse hésitation ou les retournements brutaux de position au gré des alliances lors du trilogue institutionnel.

Le fonctionnement du Parlement Européen dans le débat budgétaire et notamment la réforme de la PAC illustre bien ce malaise.

Le 13 mars , les députés européens font preuve d’indépendance par rapport à l’état d’esprit dominant à Bruxelles en refusant dans son principe la politique d’austérité.

http://eelv.fr/2013/03/13/bonne-nouvelle-pour-leurope-le-pe-rejette-lausterite/

Bonne nouvelle pour l’Europe : le PE rejette l’austérité

Mais dès le lendemain, les pesanteurs politiques et nationales aidant, dès qu’il faut passer ax travaux pratiques tout rentre dans l’ordre bruxellois.

http://saintetienne.eelv.fr/2013/03/16/europe-ecologie-les-verts-juge-inacceptable-lenterrement-de-la-reforme-de-la-pac-par-le-parlement-europeen-communique-de-presse-14-mars-2013/

Europe Ecologie Les Verts juge inacceptable l’enterrement de la réforme de la PAC par le Parlement

Du coup, je ne suis guère surpris que 3 mois plus tard, l’accord tripartite sur la réforme de la PAc soit parfaitement hypocrite. Certes on y parle de verdissement, certes on y parle de meilleure répartition des aides mais quand même fondamentalement, cet accord est un formidable recul en arrière des politiques communautaires

http://www.actu-environnement.com/ae/news/accord-politique-pac-verdissement-redistribution-18879.php4#xtor=ES-6

Réforme de la PAC : une politique agricole à la carte ?

En effet, si les mesures optionnelles se sont multipliées, cela veut dire qu’il n’y a plus de politique agricole commune, il n’y a qu’une harmonisation des politiques agricoles nationales via les subsides européens. Autant rendre aux Etats leur argent pour qu’ils en fassent ce qu’ils veulent. L’argument qu’on ne peut pas avoir la même politique à 27 qu’à 9 est un aveu d’impuissance d’un commissaire qui manifestement n’est plus écouté par personne.

Peut-être est-il temps de faire changer de braquet à l’Europe? Mais je ne suis guère optimiste. Il y a toutefois une lueur d’espoir dans ce contexte particulièrement morose : les brontosaures qui dirigent à Bruxelles ne sont pas éternels et la seule bonne nouvelle du mois de juin a finalement été celle-ci

http://www.latribune.fr/actualites/economie/union-europeenne/20130317trib000754378/herman-van-rompuy-arretera-la-politique-a-la-fin-de-son-mandat-europeen.html#xtor=EPR-2-[Lactu+du+jour]-20130318

Herman Van Rompuy arrêtera la politique à la fin de son mandat européen

Dire qu’il va falloir attendre un an pour que le poste de Secrétaire Général de l’OTAN se libère pour qu’un autre monstre antédiluvien quitte la scène, à moins que les députés nouvellement élus ne le virent aussitôt qu’ils seront installés!

Publicités
Cet article, publié dans COUPD'GUEULE, pour l'Europe, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s