apprendre l’entreprise: Oui mais laquelle?

On a longtemps dit que la gauche était fâchée avec l’entreprise. On le dit encore dans certaines publications et divers bêtes à plumes, plus ou moins jeunes (pigeons, poussins ou vautours…), continuent de le réaffirmer. Mais les faits sont parfois têtus. Même si les mesures prises sont des demi-mesures parfois, les décisions économiques prises par le gouvernement actuel vont plutôt dans le bon sens. Restait à cette gauche qui gouverne de clamer aux entrepreneurs et aux entreprises qu’à défaut de les aimer, elle les comprenait. C’est à sa façon ce qu’a affirmé le président de la République quand il a annoncé en clôture des assises de l’entrepreneuriat qu’un programme de sensibilisation à l’entreprise serait mis en place de la sixième à la terminale.

http://www.latribune.fr/actualites/economie/france/20130430trib000762476/l-entreprise-entre-enfin-a-l-ecole.html#xtor=EPR-2-[Lactu+du+jour]-20130501

« L’entreprise entre enfin à l’école »

Depuis le temps que les gouvernements successifs parlent d’un rapprochement école/entreprises, on commence à se dire que ces fiançailles ne se feront jamais. Mais cette fois-ci, il semblerait que les entrepreneurs aient décidés de prendre les taureaux par les cornes, mais sera-ce suffisant car pour que cela marche, il faudra que le corps enseignant suive. Or les déclarations récentes du bras droit de Monsieur Mélenchon laisse penser que dans une certaine gauche, l’entreprise et son chef, cela reste l’ennemi irréductible, montrant ainsi une certaine inculture économique bien que prônant par ailleurs le développement de l’économie sociale et solidaire composée pourtant exclusivement …d’entreprises.

Donc pour que la greffe prenne, il va falloir que ces 100.000 entrepreneurs fassent preuve de beaucoup de persuasion pour montrer que ce n’est pas l’entreprise ni l’entrepreneuriat qui sont mauvais mais la façon dont on les conçoit.

A ce propos, je ne peux pas résister au plaisir de faire deux parallèles avec deux autres informations parues ces jours-ci dans la presse

Le premier concerne  la reconversion d’un ancien trader miracle dont les carambouilles ont failli coûter cher à son employeur.

http://www.latribune.fr/entreprises-finance/banques-finance/industrie-financiere/20130426trib000761887/fabulous-fab-l-ancien-trader-de-goldman-sachs-devenu-professeur-d-economie.html#xtor=EPR-2-[Lactu+du+jour]-20130429

« Fabulous Fab », l’ancien trader de Goldman Sachs devenu professeur d’économie

Je ne suis pas sûr que c’est cette vision de l’économie dont veulent parler les entrepreneurs dans les écoles. Et pourtant, il se trouvera des institutions pour trouver très chic d’avoir dans son staff un tel rapace

Le deuxième parallèle concerne notre ancien président de la république qui n’avait pas de mots assez durs pour dénoncer en 2008 « les banques » et qui le 3 juin encore « cachetonnait » devant un parterre très privé à l’invitation de ….Goldmann Sachs

D’ici à ce que demain, il est envie d’enseigner lui aussi l’économie!

Mais nous voilà loin de la réconciliation de l’école et des entreprises.

Publicités
Cet article, publié dans démocratie, je dis ton nom, l'économie comme on la voudrait, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s