Du bon usage de l’argent public

Tiens, la Banque de France est une banque!

Depuis l’instauration de l’Euro et la création de la BCE, je pensais que la Banque de France n’avait plus un grand rôle à jouer sur les marchés financiers et que son rôle principal était devenu social en tant qu’observatoire du surendettement.

L’actualité récente m’a détrompé et de façon particulièrement scandaleuse.

http://www.latribune.fr/entreprises-finance/banques-finance/industrie-financiere/20130328trib000756571/la-banque-de-france-n-a-jamais-gagne-autant-d-argent.-et-c-est-une-mauvaise-nouvelle.html#xtor=EPR-2-[Lactu+du+jour]-20130329

« La Banque de France n’a jamais gagné autant d’argent. Et c’est une mauvaise nouvelle »

Qu’une banque fasse des bénéfices, c’est son métier. Qu’une banque centrale fasse des bénéfices, c’est déjà peut-être un peu moins normal mais cela reste encore dans l’ordre des choses possibles. Mais que la Banque de France réalise, en pleine crise financière européenne son meilleur résultat de tous les temps en dit long sur les dysfonctionnements de la sphère finance.

Qu’une banque centrale fasse 400 millions d’euros de profit sur le dos d’un pays acculé est un scandale!

Mais on imagine que les prêteurs privés sont encore plus gourmands, au nom du « risque pris ». Deuxième scandale puisque l’Histoire récente nous a prouvé qu’in fine, et jusqu’à présent le risque était couvert par les Etats, l’Islande restant la seule exception

Qu’une banque centrale croule sous les liquidités que les banques mettent en dépôt chez elle faute d’usage ailleurs est un scandale!

Dans le même temps, combien d’entreprises se trouvent à la limite de la cessation de paiement faute d’avoir trouver l’oreille de leur banquier. Dans le même temps, le crédit d’impôt pour création d’emploi peine à se mettre en place faute d’avoir trouver auprès des banques une écoute suffisamment attentive pour qu’elle financent le relais, sans risque cette fois-ci puisque le crédit d’impôt est certain.

Ne serait-il pas plus simple de faire ce que faisaient les banques centrales , c’est à dire prêter aux pays en difficulté à taux zéro puisque de toute façon, la prime de risque est couverte par l’actionnaire unique, c’est à dire l’Etat. Si l’argent gratuit vous pose problème, au pire qu’on prête à « prix coûtant », ce serait la meilleure aide qu’on pourrait apporter à ces pays et en outre, cela contribuerait à casser les positions spéculatrices de certains

Ce serait un bon usage de l’argent public

Notez! entre deux, cela fait près de 4 milliards qui rentre dans le budget de l’Etat. Cela fait réfléchir!

 

Tiens, la Caisse des Dépôts et Consignations serait un fonds de placement à risque!

La CDC, qui est une institution aussi vieille que la Banque de France connaît au contraire une année noire. En effet pour la deuxième fois de son histoire séculaire, elle présente des comptes en perte. La cause en est des provisions pour dépréciations d’actifs.  Comme n’importe quel fonds de placement?

http://www.latribune.fr/entreprises-finance/banques-finance/industrie-financiere/20130404trib000757628/france-telecom-dexia-font-passer-la-caisse-des-depots-dans-le-rouge.html#xtor=EPR-2-[Lactu+du+jour]-20130405

France Télécom, Dexia… font passer la Caisse des Dépôts dans le rouge

Eh! non. C’est la faute de France Télécom et de Dexia. Ce n’est donc pas dû à une mauvaise gestion, ce n’est donc pas dû à des placements hasardeux. Cela est essentiellement la faute aux placement de « père de famille » que la Caisse est tenue de faire en tant qu’investisseurs institutionnels de l’Etat. En ce qui concerne France Télécom, c’est une sorte de survivance de l’époque où l’Etat pensait qu’avoir une politique industrielle passait nécessairement par la possession des opérateurs. Conserver des titres dans ces conditions quand on ne veut ni ne peut influer sur les décisions de cet opérateur n’a donc, du point de vue politique, plus aucun sens . Du point de vue investisseur, il convient maintenant d’attendre que FT revienne à meilleure fortune mais là la CDC n’est pas pressée.

En ce qui concerne Dexia, la CDC était en service commandé pour venir au secours d’un pilier du paysage bancaire franco-belge. Il était donc bien dans son rôle de Fonds souverain. Je suis rassuré : la Caisse des Dépôts et Consignation n’est pas un fonds de placement à risque mais bien le fonds souverain à la française. Cela dit quand on voit l’état de son actif, on se dit que par rapport aux VRAIS fonds souverains, comme le norvégien par exemple, on se sent un peu petit!

Advertisements
Cet article, publié dans l'économie comme on la subit, l'Etat régalien, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s