Chose promise, chose due !

En 1981, le PS est arrivé au pouvoir avec 110 propositions. Il a mis un point d’honneur à les réaliser toutes sauf une !

On lui a beaucoup reproché non pas de ne pas avoir réalisé la 110eme mais d’avoir mis un point d’honneur à réaliser les 109 autres quand bien même leur mise en œuvre aboutissait à une impasse.

En 1998, sa victoire aux élections législatives était si inattendue que le PS est arrivé au pouvoir sans proposition programmatique mais il a quand même tenu à les réaliser toutes même si à l’usage, il se révélait que les « bénéficiaires »  de ces mesures étaient beaucoup moins enthousiastes que les politiques quant à leur mise en œuvre. Une seule ne fut jamais mise en œuvre, ni même proposée d’ailleurs, la même qu’en 1981 ou qu’en 1988

Depuis juin 2013, le gouvernement actuel fait tout pour nous convaincre qu’il est en train de réaliser les promesses de son programme. Certains projets de loi très controversés vont vaille que vaille leur petit bonhomme de chemin. D’autres sont déjà passés dans les textes et s’appliquent. D’autres sont dans les tuyaux, mais il est une promesse de campagne qui ne pointe pas encore à l’horizon du programme parlementaire et devinez de quoi il s’agit : de la même Arlésienne de 1981, de 1988 de 1998, je veux évidemment parler du vote des immigrés aux élections locales, au point que cela énervent certains dans cette majorité

http://www.lagazettedescommunes.com/159407/vote-des-etrangers-des-parlementaires-de-gauche-appellent-a-engager-la-bataille/?utm_source=quotidien&utm_medium=Email&utm_campaign=19-03-2013-quotidien

Vote des étrangers : des parlementaires de gauche appellent à “engager la bataille”

Et on peut les comprendre. C’est la plus ancienne revendication de la Gauche Unie. D’autres revendications plus récentes et peut-être plus anecdotiques sont en train de faire le bout de chemin entre les deux hémicycles malgré les foules nombreuses qui à l’extérieur protestent. L’argument du « ce n’est pas le moment ! » ne tient donc pas. Pas plus que l’argument « les opinions publiques ne sont pas prêtes ! ». Ce dernier argument était vrai, plus ou moins en 1981, quand les autres pays européens hésitaient aussi mais en 32 ans les choses ont bien changé et la France paraît bien frileuse par rapport à nombre de ces voisins.

Il faut dire que la position du peuple de gauche est pour le moins ambigüe sur cette question.

En effet une pétition http://www.ldh-france.org/Le-droit-de-vote-des-etrangers-aux.html

soutenue par TOUTES les organisations de gauche peine à franchir la barre des 35.000 signatures alors qu’une autre pétition, circulant contre un des projets de loi dont je parlais plus haut aurait recueilli plus de 700.000 signatures  20 fois plus !

J’en viens à douter de la sincérité des gens de gauche et de leurs organisations représentatives sur cette question.

Mais peut-être que les politiques ont raison « Ce n’est pas le moment, aujourd’hui que la société est si divisée » et « les esprits des Français ne sont pas prêts à cela. »

S’ils  le savaient pourquoi l’ont promis alors ?

Publicités
Cet article a été publié dans COUPD'GUEULE. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s