« Cagnotte parlementaire» non ! budget participatif, oui !

L’archaïsme de la réserve parlementaire

Je n’aime pas le terme de cagnotte parlementaire qui laisse sous-entendre que TOUS les parlementaires s’en servent pour arroser leur circonscription respective. Ils ne sont pas tous comme cela et je suis comme Loth : tant qu’il y aura un juste dans l’Assemblée, etc….

http://www.ouest-france.fr/actu/politique_detail_-Les-parlementaires-levent-le-voile-sur-leur-cagnotte-_3635-2170683_actu.Htm

Les parlementaires lèvent le voile sur leur cagnotte

Et pourtant ma première expérience de la réserve parlementaire fut particulièrement éprouvante. J’eus beau batailler pendant des semaines avec l’appui de toute mon équipe contre le financement d’un projet qui nous paraissait absurde, stupide et pour tout dire inutile, nous n’avons pas eu gain de cause quoiqu’en ai pu pensé, sur le fond, le contrôleur budgétaire : la réserve parlementaire est une dépense discrétionnaire ET obligatoire.

Ultérieurement, j’eus l’occasion, étant en service dans les régions de modifier mon opinion sur ces « petites enveloppes »  sans lesquelles nombre de maires de petites communes, moult présidents d’associations impécunieuses n’auraient pas pu faire aboutir des bouts de projets dont par ailleurs tout le monde voyait l’utilité.

Je ne suis donc pas un contempteur de la réserve parlementaire comme ressource budgétaire mais par contre je suis et reste farouchement opposé au concept même de réserve parlementaire, et ce essentiellement en application de quelques principes.

Le premier principe sur lequel je m’appuie est la séparation nette des pouvoirs, même s’il est régulièrement mis à mal : les parlementaires votent le Budget, ce n’est pas pour se l’octroyer. L’exécutif décide de l’affectation de la ressource.

Le second principe empreinte à la vertu romaine : de même que la femme de César doit être irréprochable, de même les parlementaires ne doivent même pas pouvoir être soupçonnés « d’acheter les voix ».

La modernité des budgets participatifs

Un parlementaire a trouvé la parade, qui confie à un groupe de citoyens indépendant la responsabilité de distribuer ainsi cette manne qui lui revient. Qu’il soit issu d’Europe Ecologie n’est peut-être pas un hasard !

Et c’est peut-être de son expérience que viendra la solution.

En effet, compte tenu de l’intérêt pour les territoires de ces quelques 100 millions d’euros qui sont globalement attribués à nos parlementaires, il est hors de question de les supprimer.

La solution serait peut-être de les transformer en budget participatif. dont l’utilisation, au niveau de la circonscription serait confié à un jury citoyen, après débat public. Toutefois, se posera la question de la taille de la circonscription pour les sénateurs et de la réalité sociologique de certaines circonscriptions législatives.

J’ajouterai que rien n’empêche les collectivités territoriales de ladite circonscription de venir abonder ces « cagnottes  populaires »

Mais sûrement, je rêve.

C’est normal, diront certains  puisque tu es à Europe Ecologie !

Mais rappelez-vous l’utopie d’aujourd’hui est souvent (parfois ?) la réalité de demain !

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s