#La tyrannie du 140

Une tribune récente parue dans « Le Monde », qui est encore un journal avant de devenir une page web, annonçait le déclin du blog et des blogueurs tués par les réseaux sociaux et leurs messages tellement concis qu’ils en deviennent subliminaux à défaut d’être toujours sublimes

http://www.lemonde.fr/vous/article/2013/03/01/qui-blogua-ne-bloguera-plus_1841443_3238.html

« Qui bloguera ne bloguera plus »

Mais après tout qu’est-ce qu’un blog? C’est une contraction de deux termes qui veut dire bloc-note électronique, c’est à dire une feuille de papier sur laquelle on jette ses pensées au fur et à mesure où elles arrivent en attendant qu’elles deviennent une pensée cohérence. C’est en quelque sorte un brouillon de la pensée.

Mais pourquoi me direz-vous le faire ainsi sur Internet en donnant à ces bouts de pensée une audience quasi-universelle? Il y a à cela bien des raisons dont la première a sûrement à voir avec le narcissisme et son corollaire le besoin de reconnaissance.

Il y aussi sûrement l’envie de partager ses idées, ses coups de gueule et ses coups de coeur, refaire le monde aussi, un petit peu. Bref faire ce qu’on faisait avant au café du commerce à l’époque où on pouvait encore trainer devant le zinc en écrasant négligemment mégot après mégot sur le sol en carrelage . Mais ça , c’était avant!

Il y a aussi sûrement l’envie de devenir un forum où la parole retrouverait sa place où le débat d’idées se féconderait des idées des autres. Mais force est de constater que, hormis quelques rares blogs, la rubrique « commentaires » de la plupart des blogs reste désespérément vide. Ce n’est pas que les lecteurs n’aient pas des choses à dire mais sur la Toile les sollicitations sont tellement nombreuses qu’on « n’a pas le temps ».

et c’est ainsi que de fil en aiguille, le blog a fait place aux messages plus ramassés des réseaux dit « sociaux » dont la quintessence est Twitter. Franchement, croyez-vous que cela fasse sérieux de « gazouiller » quand on est ministre ou journaliste ou homme d’affaires? Et pourtant…….

Je n’irais quand même pas leur jeter la pierre car qui dira la petite jouissance de pouvoir balancer derrière un hashtag bien choisi, la bonne vanne qui fera mourir de rire toute la toile (mais qui en fait ne fera rire que vous et votre meilleur pote car vous n’êtes que deux à vous follower mutuellement).

« Le blog est mort! » et bien « vive le blog! ». Il restera ce qu’il n’aurait jamais dû cesser d’être : un bloc-notes où chacun jette ses brouillons de pensée.

Et qui sait , peut-être que quelqu’un, un jour, dans un an dans un lustre (tout dépend du choix des tags et des moteurs de recherche) , y trouvera matière à réfléchir à son tour et peut-être poussera-il même la convivialité à vous faire partager le fruit de ses cogitations.

Et quand bien même  le message ne restait qu’une bouteille à la mer, demeurera toujours ce brouillon de pensée. Et parfois ce brouillon se révèle être une pensée et qui sait même une oeuvre.

C’est tout le mal que je souhaite à tous les blogueurs, donc à moi aussi.

Publicités
Cet article, publié dans COUPD'GUEULE, Uncategorized, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s