Le travail contributif: une approche progressiste de l’entreprise

Il est bon de temps en temps de se dire que les progrès technologiques se font AUSSI dans l’intérêt des hommes tant les discours sur les méfaits du progrès ajoutent à la morosité ambiante.

S’il est clair que les modèles tayloriste ou fordien sont derrière nous, du moins dans les pays où ils ont été créés, on ne sait pas pour autant vers quel modèle l’organisation de l’entreprise peut aller. Certes, nous avons sous les yeux l’exemple des entreprises mondialisées mais celles-ci ne font que reproduire à l’échelle de la planète ce que Henry Ford et ses émules avaient conçus en termes de parcellisation des tâches. Ce ne peut donc pas être une alternative durable.

Et puis, il y a les perspectives qu’ouvre l’émergence simultanée de plusieurs innovation : l’innovation sociale, le travail collaboratif, qui se greffe sur une révolution technique majeure, l’internet pour produire le mouvement des logiciels libres , l’impression 3D, dont j’attends toutefois qu’on me démontre l’universalité de ses usages qui modifie le rapport entre le concepteur, le producteur et l’utilisateur d’un bien. C’est un peu tout cela qu’on retrouve dans l’article ci-dessous

http://www.rue89.com/2013/02/02/bernard-stiegler-nous-entrons-dans-lere-du-travail-contributif-238900

«Nous entrons dans l’ère du travail contributif. » 

Mais il y a quand même quelques points sur lesquels il convient d’insister.

1°.En aucune façon, le progrès technologique n’induit de façon inéluctable ce passage d’une organisation pyramidale hiérarchisée à un mode d’organisation plus transversal sans qu’on soit déjà à même de le qualifier précisément. En effet, il y a un autre élément qui entre en jeu pour que cette évolution émerge, c’est une modification des mentalités. Certes, en libérant des contraintes techniques liées à la production de masse, l’évolution technique ouvre plus largement le champ des possibles mais il faut quand même que des individus s’en empare pour que cela change plus ou moins radicalement le rapport à la production

Fab’ lab’, imprimantes 3D… « Le consumérisme a vécu », assène le philosophe pour qui, motivés par nos seuls centres d’intérêt, nous allons changer de mode de travail.

2°. Même si l’innovation technologique est un élément facilitateur, elle n’est pas forcément un facteur décisif. L’exemple de la FNAC naissante est là pour montrer le contraire. Et si on élargit le propos, à bien des égards, les nouvelles entreprises de l’Economie Sociale et solidaire sont là pour montrer que le « travail contributif » peut se développer en dehors de toute innovation technologique.

3°. Mais le point le plus important de cet article n’est-il pas en fin de compte de constater que le mouvement « bottom-up », ce n’est pas le retour des Soviets comme en 1917 mais bien une autre organisation du pouvoir.

Le modèle du décideur n’est peut-être plus tant l’absolutisme du Roi Louis XIV que ce fonctionnement consensuel du Roi Arthur et de sa Table Ronde. Le fait d’acter que celui qui a la légitimité du pouvoir est celui qui anime le mieux la communauté de ses pairs, en d’autre termes celui qui rend le maximum d’informations disponibles à un maximum de personnes capables de l’utiliser pour le mieux-être de la communauté de travail modifie singulièrement toutes les théories du pouvoir fondées fondamentalement sur l’accès asymétrique à l’information. Ce constat bouleverse fondamentalement toutes les règles de gouvernance et on n’aurait pas fini d’en voir les effets si elles étaient réellement appliquées.

Advertisements
Cet article, publié dans l'économie comme on la voudrait, RSE, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s