Le malthusianisme économique des ordres : « Pharmacien, une profession libérale ou un commerce? »

On a appris en lisant la presse régionale que 23 officines pharmaceutiques de Bretagne étaient en très grande difficultés financières ( comprenez en dépôt de bilan ou proche). Ceci nous rappelle que ces officines sont aussi des commerces et que comme tels ils sont soumis à la législation commerciale.

Mais ce ne sont quand même pas des commerces comme les autres. En effet, pour tenir une pharmacie, il faut avoir un diplôme de pharmacien qui demande des années et des années d’études mais ce ne sont pas les seuls dans ce cas : les coiffeurs doivent avoir un CAP de coiffure et les bouchers un CAP de boucherie. Certes, mais en plus de cela, ils remplissent une mission de service public, notamment de conseil, sur la toxicité des produits.

Ceci, c’est l’argumentation que développe la profession. C’est l’argumentation inverse que défend la grande distribution qui a vu dans ce négoce une source de marge bénéficiaire possible

http://lexpansion.lexpress.fr/entreprise/faut-il-autoriser-leclerc-a-vendre-des-medicaments-sans-ordonnance_371253.html?xtor=EPR-175-[XPN_18h]-20130205–191727235@230054816-20130205195257

« Faut-il autoriser Leclerc à vendre des médicaments sans ordonnance? »

Dans le cas de cette enseigne, la démarche est claire: « Il y a de l’argent à se faire en vendant des médicaments, donc je vends des médicaments et s’il faut se donner des garanties de sureté de la démarche, qu’à cela ne tienne, j’embaucherai qui il faut pour que les clients soient rassurés. »

Mais c’est là où le bât blesse, mais il blesse aussi bien les officines que la grande distribution. En effet ce qui est en jeu dans tout cela, c’est la sécurité sanitaire liée à la délivrance de médicaments. Et en la matière , des scandales récents ont montré que tout au long de la chaîne de prescription depuis le laboratoire jusqu’à l’officine, l’intérêt financier et industriel a primé sur l’intérêt de santé publique. En effet, on peut penser que les médecins lisent de temps en temps les études qui sont publiées et qui donnent l’alerte sur des risques inhérents à certaines molécules. En effet, on peut penser aussi que les pharmaciens, du moins ceux qui sont docteurs en pharmacie lisent  les mêmes études. Ils ne pouvaient donc pas tous ignorer que la consommation de tels ou tels produits pouvaient, dans certains cas se révélait dangereuse et donc, en jouant leur rôle de conseil en matière de santé publique, en informaient le client (pardon, le patient), quitte à rater une vente.

Qu’il y ait eu des accidents et même vraisemblablement des morts montre que cela n’a pas été le cas. Est en cause soit l’incompétence de certains dans la chaîne de prescription, soit l’insouciance , soit l’appât du gain, l’une ou l’autre explication n’étant pas exclusive des autres.

Comme les médicaments vendus sans ordonnance échappent un peu plus à cette chaîne de régulation que les autres et que la logique de la grande distribution est avant tout la maximisation de son profit, permettre une telle libéralisation du marché du médicament pour rendre les soins plus accessibles à la majorité de nos concitoyens est peut-être un pari risqué qui ne peut être pris que par un renforcement du contrôle sur ces comptoirs spécialisés de la grande distribution. Compte tenu de l’actualité récente, l’effectivité de tels contrôles est illusoire.

Mais comme l’alternative à cette ouverture est le maintien d’un monopole de vente par les officines, la seule solution est peut-être, en contrepartie de ce monopole de replacer ces médicaments sous le régime des prix contrôlés.

Et après, on dira que les pharmaciens font partie des professions libérales. Ce mot est tellement utilisé à toutes les sauces qu’il en a perdu toute signification .

Publicités
Cet article, publié dans COUPD'GUEULE, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s