On ne vous a pas élu pour ça ! Une Fleur qui pique une Abeille, ce n’est ni naturel, ni sain !

En s’appuyant sur un certain nombre d’étude dont notamment une étude menée à la demande de l’Organisation Mondiale du Travail, une député écologiste, Laurence Abeille, a déposé une proposition de loi http://www.assemblee-nationale.fr/14/propositions/pion0531.as « relative à l’application du principe de précaution aux risques résultant de l’exposition aux ondes électromagnétiques ».

C’est une des rares marges de manœuvre qu’autorise le fonctionnement du Parlement aux groupes minoritaires. En effet quoique membre de la majorité de gouvernement, EELV est largement minoritaire dans cette majorité. Il semblerait cependant que même cette petite once d’autonomie soit jugée insupportable par certains dans cette majorité

http://lexpansion.lexpress.fr/high-tech/ondes-la-proposition-de-loi-d-eelv-sacrifiee-aux-enjeux-economiques_370658.html?xtor=EPR-175-[XPN_18h]-20130130–191727235@229117526-20130130192104

« Ondes: la proposition de loi d’EELV sacrifiée sur l’autel des intérêts économiques »

Cela marque les limites que ne sauraient dépasser les partenaires des socialistes. Dans la lutte pour l’emploi et pour le bien-être des entreprises, notamment des plus grandes, les plus grands principes peuvent être sacrifiés.

C’est une position qui peut se défendre et que certains syndicalistes des opérateurs téléphoniques seraient même prêts à soutenir le cas échéant, je pense, tellement la trouille du chômage est grande. Mais dans le débat démocratique, surtout entre alliés , on n’a pas le droit de se laisser aller à dénigrer le contradicteur, encore moins à le mépriser.

http://www.lagazettedescommunes.com/152039/ondes-fleur-pellerin-met-en-garde-contre-des-peurs-irrationnelles/?utm_source=quotidien&utm_medium=Email&utm_campaign=31-01-2013-quotidien

« Ondes : Fleur Pellerin met en garde contre des “peurs irrationnelles” »

Non ! Madame la ministre, les écologistes ne sont pas des êtres irrationnels et superstitieux. Ils sont même certainement plus rationnels que tous ceux qui, connaissant le risque, préfèrent l’ignorer plutôt que l’analyser pour mieux le conjurer !

Peut-être Madame la ministre, malgré votre passage à l’ENA, n’avez-vous pas lu avec toute l’attention nécessaire la Constitution de la France ? Si tel avait était le cas, vous vous seriez rendu compte que la Charte de l’Environnement fait partie  de cette Constitution et que dans cette charte est défini à l’article 5 le principe de précaution sur lequel se fonde le texte initial de cette proposition de loi.

http://www.legifrance.gouv.fr/Droit-francais/Constitution/Charte-de-l-environnement-de-2004

Charte de l’environnement de 2004

« Article 5. Lorsque la réalisation d’un dommage, bien qu’incertaine en l’état des connaissances scientifiques, pourrait affecter de manière grave et irréversible l’environnement, les autorités publiques veillent, par application du principe de précaution et dans leurs domaines d’attributions, à la mise en oeuvre de procédures d’évaluation des risques et à l’adoption de mesures provisoires et proportionnées afin de parer à la réalisation du dommage »

Il ne s’agit donc pas de tout arrêter mais de mettre en œuvre des procédures d’évaluation des risques

Je ne pense pas que des mesures un peu au pifomètre sur une place du 12° arrondissement de Paris constituent une évaluation scientifiquement crédible.

Un parallèle maladroit et fâcheux avec la malbouffe

J’irai même plus loin et je ferais comme vous un parallèle avec les dangers de ce qu’on appelle la malbouffe. Là aussi, nous nous trouvons dans un domaine où de fortes présomptions d’atteinte à la santé publique existent mais où la prolifération d’études scientifiques plus ou moins indépendantes fait que l’avis scientifique incontestable n’est plus possible. La profession des industriels de l’alimentation, regroupée dans l’ANIA, a suggéré que le problème venait de mauvaises habitudes alimentaires, ce qui n’est pas tout à fait faux, mais très loin d’être complètement vrai. Pour montrer sa bonne foi, l’ANIA a même lancé des opérations d’éducation à la santé sur ce thême-là. L’expérience montre que l’autorégulation que prône l’ANIA en matière d’hygiène est loin de porter ses fruits, surtout quand ce message pédagogique se trouve en bandeau en bas d’une publicité poussant à consommer les produits que justement il prohibe.

Dire que le problème c’est le téléphone et non l’antenne, ce n’est que déplacer le problème. Si un récepteur peut être dangereux, on peut raisonnablement penser que l’émetteur ou le réémetteur qui doit desservir des milliers de récepteur l’ait aussi, sauf que dans ce cas le citoyen lambda ne peut rien faire contre. Je dis « raisonnablement » car je ne suis pas un expert en la matière, n’ayant suivi comme vous que l’enseignement de l’ESSEC et de l’ENA.

Le mépris des donneurs d’alerte

Le pire peut-être dans votre méprisant « peurs irrationnelles », c’est le peu de cas que vous faites de ces donneurs d’alerte qui depuis des années essayent d’attirer l’attention sur la potentialité d’un danger pour la santé humaine des antennes réémettrices . L’actualité récente a montré que souvent les « donneurs d’alerte » (OGM, Mediator,algues vertes,Bisphénol A, etc..) posaient des questions justes mais apportaient des réponses à moitié convaincantes par manque de moyens d’expertise et cette imprécision leur  a été  chèrement facturée jusqu’à ce qu’enfin un début de vérité scientifique vienne du débat . C’est pourquoi une autre parlementaire écologiste, Marie Blandin, a déposé une autre proposition de loi, que le Sénat, donc le groupe socialiste, a voté

http://www.assemblee-nationale.fr/14/propositions/pion0432.asp

 proposition de loi relative à l’indépendance de l’expertise en matière de santé et d’environnement et à la protection des lanceurs d’alerte,

Pour rester dans votre logique, vous devriez également appeler à voter contre cette proposition car ces deux textes ont une logique commune. Il faudra bien que vous tranchiez ou que d’autres le fassent à votre place et cela vous sera difficile de déjuger plus d’une centaine de sénateurs qui ne sont pas tous des « peureux irrationnels ».

Si cette deuxième proposition devait subir le même sort en commission à l’Assemblée, ce serait manifestement un tournant politique. La dénaturation de ce second texte à l’Assemblée Nationale serait en effet un signal que même les principes les plus forts de l’alliance entre le PS et les écologistes peuvent être allègrement piétinés. Il serait alors temps pour les écologistes de reprendre leur liberté.

En d’autres termes, pour vous 1EELV est-il supérieur à 4G ?

Publicités
Cet article, publié dans démocratie, je dis ton nom, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s