Du temps de cerveau

Quand j’ai lu qu’Atari avait déposé le bilan, j’ai été assez surpris. Je croyais que c’était fait depuis longtemps compte tenu de la vitesse à laquelle les entreprises naissent , se développent et meurent dans ce créneau économique.

http://www.ouest-france.fr/ofdernmin_-Depot-de-bilan-pour-Atari-societe-pionniere-du-jeu-video_6346-2156186-fils-10_filDMA.Htm

« Dépôt de bilan pour Atari, société pionnière du jeu vidéo »

Ah Atari! Nostalgie de l’époque où on comptait encore en Ko, en attendant le Graal indépassable des Mo. Et seuls les hellénisants savaient ce que pourraient bien représenter des Go. Atari est son graphisme si géométrique (les carrés des pixels se voyaient à l’œil nu!) et sa gestuelle si mécanique.

Atari et Goupil, c’est tout une époque : Atari pour s’abrutir et Goupil pour apprendre. Déjà la dichotomie de l’informatique.

C’était l’époque où le gouvernement français (le Premier Ministre était Laurent Fabius, déjà), décidé à rattraper le retard pris sur les autres pays(déjà), voulait faire entrer la France dans l’ère de l’informatique pour tous en s’appuyant sur une technologie française (déjà). Cet équipement des écoles en matériel fut pédagogiquement un demi-échec et industriellement un fiasco (Goupil ne s’est jamais remis de cette gonflette budgétaire de son C.A.). L’opération avait été mal préparée, notamment du côté des enseignants, mais aussi du côté des informaticiens qui n’avaient pas compris que dans l’informatique pour tous, ce qui importait c’était le « pour tous ».

Depuis, beaucoup d’eau a coulé sous le Golden Gate : Internet est partout et nous entrons dans l’ère des objets connectés.

Et voilà qu’on remet ça avec l’arrivée des tablettes à l’école.

http://vannes.letelegramme.com/local/morbihan/vannes-auray/vannes/ecole-en-classe-la-tablette-fait-sa-rentree-23-01-2013-1980990.php

« École. En classe, la tablette fait sa rentrée »

Mais il semblerait que cette fois-ci l’affaire soit mieux préparée et qu’on se soit enfin mis dans la logique de l’utilisateur. C’était d’ailleurs plus simple puisque, souvent, l’utilisateur est déjà plus familier avec l’outil que son enseignant. En effet, il n’est pas sûr que les enseignants soient capables d’aller sur une partie de poker en ligne comme le font déjà des enfants de 10/11 ans ( a ce propos, on se demande à quoi servent les barrières sur facebook).

Mais surtout 30 ans d’expérience ont appris les limites de l’outil et pourquoi il fallait résister à la tentation du tout ou rien en matière informatique. Internet est un outil de diffusion comme les autres et en tant que tel peut être mis au service d’une démarche pédagogique que l’enseignant et l’enseigné doivent apprendre à bâtir ensemble.

http://www.letelegramme.com/ig/generales/france-monde/france/ecrans-benefiques-pour-les-enfants-si-la-pedagogie-est-a-la-hauteur-23-01-2013-1980049.php

« Écrans. Bénéfiques pour les enfants si la pédagogie est à la hauteur »

Toutefois, il faut raison garder .Comme tous les médias, Internet et ses supports peuvent véhiculer le meilleur comme le pire. Autant il serait stupide de penser, comme on l’a fait en 1985, que l’outil peut remplacer le maître, autant il serait stupide de le rejeter. Ne faisons pas avec Internet et ses supports actuels (actuellement la tablette, demain?) ce que l’Eglise fit avec l’imprimerie naissante : la diaboliser dans un premier temps par peur que cela remette en cause le magistère de la parole , le prêche en chaire de chaque dimanche.

Mais pour en revenir au jeu et pour mesurer le chemin parcouru par la technologie en 30 ans, voici maintenant les jeux pilotés par la pensée

http://www.ouest-france.fr/actu/actuDet.php?abo=2828281&serv=10&idCla=3639&idDoc=2156349&utm_source=ofmnewsletter&utm_medium=lettredinformation&utm_campaign=magazine

« Les jeux vidéos se pilotent au cerveau »

Qu’on ait pensé à ce type de développement prioritairement est plutôt désolant. On aurait en effet pu commencer par appareiller ceux qui n’ont plus que leur cerveau pour exister, mais peut-être suis-je mal informé et que cela est déjà mis en œuvre pour faciliter la vie des hémiplégiques et des tétraplégiques

Mais pour en revenir à nos jeux pilotés par le cerveau, cela confirme l’idée qu’inconsciemment la machine a déjà colonisé notre cerveau. C’est ce qui a permis à un des pontes de l’économie sur Internet de proférer sur une chaîne TV cryptée française cette énormité « Les machines sont devenues télépathes. »

C’est justement ce qu’il fallait ne pas me dire pour me convaincre que la technologie allait dans le bon sens.

Publicités
Cet article, publié dans COUPD'GUEULE, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s