billets d’humeur

Voici deux billets d’humeur que j’avais prévu de mettre en ligne avant NOËL mais que j’avais finalement retenus parce qu’ils me paraissaient trop anecdotiques. Finalement au vu de l’actualité de  la semaine passée, je trouve qu’ils ont quand même une certaine pertinence

 

Billet 1

Madame Lebranchu nous promet une nouvelle loi sur les droits et devoirs des fonctionnaires et précise que cela s’appliquera avec la même rigueur aux hauts fonctionnaires comme aux agents administratifs de catégorie C. Surtout madame la Ministre n’oubliez pas l’éthique  et le respect des règles de morale publique élémentaires sans lesquelles l’administration y perd son honneur!

 

« 1. L’éthique, c’est un tic chez nos techno

Assez régulièrement la question de l’éthique revient à l’ordre du jour dans les débats internes à la haute fonction publique mais curieusement cela sensibilise plus les administrateurs que les techniciens.

Ce malaise qui revient régulièrement comme une vague nauséeuse fait écho à l’affaiblissement du sens du service public, lui-même reflet de la perte d’influence de l’Etat.

http://www.acteurspublics.com/2012/11/29/les-fonctionnaires-en-mal-d-ethique

Les fonctionnaires en mal d’éthique

Récemment un think tank  français (si tant est que ce mot ait une signification en Français tant ce concept est typiquement anglo-saxon) pouvait sans provoquer le moindre émoi titrer « gouvernance de la mondialisation : les entreprises doivent elles remplacer les Etats ? »

Si on rajoute à cela que la « réforme à la hache » voulue par l’ex-gouvernement a durablement désorganisé l’Etat territorial, on comprend aisément que les préfets, qui en général ont plutôt le cœur bien accroché, ressentent comme un léger mal de mer.

Cela dit leur nausée vient peut-être aussi du spectacle peu édifiant que leur donnent certains de leurs collègues ou leurs interlocuteurs élus dans quelques collectivités territoriales.

C’est peut-être mu par un sursaut d’orgueil que la Fonction Publique a commencé à faire le ménage parmi les situations un peu scabreuses.

Jusqu’à il y a peu, nul ne disait rien quand un haut fonctionnaire partait dans le privé dans le cadre d’une mise en disponibilité. Il était simplement suspendu d’évolution dans sa carrière mais pouvait à tout moment revenir dans le giron de la Fonction Publique.

Ainsi, il est même frappant de lire dans le Journal Officiel que dans certain ministère, plus de la moitié des départs à la retraite d’administrateurs civils se passent ainsi . Dans un premier temps, monsieur ou madame X,  en disponibilité  parfois depuis de nombreuses années, est réintégré dans le corps des administrateurs et dans un second temps, le même est admis à faire valoir ses droits à pension. Parmi eux, il y a des élus aux mandats à répétition, des fonctionnaires servant dans les collectivités territoriales mais aussi beaucoup d’ex-fonctionnaires partis faire une carrière très lucrative dans le privé, certains même, pratiquant l’aller-retour.

Cette semaine, trois arrêtés ont indiqué qu’en la matière les choses étaient peut-être en train de changer. En effet, trois administrateurs ont été radiés du corps des administrateurs civils, l’un parce qu’après une longue carrière dans une organisation patronale avait fini par intégrer le staff dirigeant d’un grand groupe français, les deux autres parce que à force de cumuler les fonctions d’encadrement dans le secteur privé, il est apparu qu’il valait mieux qu’ils choisissent clairement cette voie.

Ce n’est peut-être rien mais trois coup sur coup, ce n’est plus tout à fait un hasard. »

Billet 2

Alors que des bras de fer titanesques existent un peu partout entre les grands de la toile (Apple-Samsung, Google-Twitter) et entre ceux-ci et les Etats pour de « sordides » questions fiscales, alors que ces entreprises sont considérées par le monde des affaires comme le summum de l’innovation, alors que le commerce en ligne, mais aussi les chargement P2P, viennent de tuer deux des plus gros distributeurs de produits « culturels », il n’est peut-être pas inutile de faire quelques petits focus sur  les petits et grands dangers de la toile

« 2.Il s’en passe de drôle sur la toile

Si vous lisez mes billets, c’est que vous êtes un petit peu accro à Internet. Est-ce un effet de mode ou un hasard des calendriers éditoriaux, le même jour dans trois publications très différentes sont parus trois articles qui chacun à leur façon nous montre que naviguer sur le Net c’est vivre dangereusement.

Ce sujet n’est pas un sujet que j’aborde habituellement dans ces lignes mais comme nous sommes embarqués sur le même grand manège, par solidarité, je tiens à partager avec vous ce que j’ai appris

Les voleurs arrivent toujours avant les gendarmes

Avez-vous remarqué que dès qu’une activité nouvelle apparaît, dans les mois et les années qui suivent on voit éclore toutes sortes d’arnaques et de filouteries, ce qui en général déclenche en riposte la mise en place d’une réglementation, qui fait râler tout le monde et la création, dans le meilleur des cas d’organes de contrôle. Le « commerce en ligne » n’a pas échappé à la règle

http://www.ouest-france.fr/actu/societe_detail_-Noel.-Les-cyber-enqueteurs-sur-le-pied-de-guerre-_3636-2142222_actu.Htm

Noël. Les cyber-enquêteurs sur le pied de guerre

10 personnes pour surveiller le secteur d’activité dont la croissance est la plus rapide, c’est un peu court, non ? Surtout que les transactions électroniques ne connaissent pas les frontières, alors que la réglementation se doit de les respecter.

J’admire la sérénité apparente de ces fonctionnaires basés à Morlaix.

Je ne suis quand même pas convaincu par le bilan apparemment positif, mais c’est vrai qu’au début de ce mois de toutes les folies, il ne faut surtout pas affoler !

Excusez-moi ! Je serais un peu en retard pour le réveillon.

Lire une carte Michelin, c’est peut-être « vintage » mais pour beaucoup, c’est ringard. Pour les plus jeunes d’entre nous, conducteurs, c’est même une incapacité totale à faire. En effet, entre TOM-TOM, GPS et autre cartes sur iPhone, on n’a plus qu’à se laisser guider. Au début du guidage GPS, il y a eu quelques loupés et des mésaventures pas toujours agréables sont arrivées à des camionneurs embringués avec leurs 35 Tonnes dans des voies sans issues, mais je pensais que ceci était du passé tant les « maps » étaient devenus performants. Que nenni ! si j’en crois cet article !

http://www.ouest-france.fr/ofdernmin_-Australie.-Cartes-routieres-sur-iPhone-attention-danger-_6346-2142268-fils-tous_filDMA.Htm

Australie. Cartes routières sur iPhone : attention, danger !

Mais, me direz-vous, tout le monde n’habite pas en Australie. Certes, mais manifestement, il n’y a pas qu’en Australie que les cartes sont approximatives. Espérons qu’il ne s’agit que d’un petit réglage mais cela devrait quand même faire réfléchir : dépendre  à ce point d’une petite technologie en dit long sur notre infantilisation et notre perte d’autonomie (alors que les communicants nous disent le contraire pour mieux nous le vendre.

C’est fait pour faire peur

Là, on ne rigole plus. Les avertissements nous viennent de gens très très sérieux puisqu’il s’agit des services du contre-espionnage français qui viennent de démontrer que nos magnifiques smartphones dont nous sommes si fiers sont peut-être nos pires ennemis

http://www.lepoint.fr/chroniqueurs-du-point/guerric-poncet/la-dcri-explique-comment-pirater-un-smartphone-07-12-2012-1547075_506.php

La DCRI explique comment pirater un smartphone

« On peut tout faire », selon le service de renseignement intérieur français. Effrayant

Remarquez, si vous n’avez rien à cacher, ni maitresses, ni comptes en Suisse, ni ventes de secrets militaires à des puissances étrangères, vous n’avez rien à craindre.

Certes, mais c’est comme les caméras dans les rues : ce n’est pas parce que vous êtes un citoyen modèle que vous acceptez d’être filmé à tout bout de champ.

Mais surtout, puisqu’on met de plus en plus de choses, de plus en plus personnelles sur ces boitiers en plastique bourrées de métaux rares, forcément si des intrus peuvent y pénétrer, c’est un peu comme si, ils visitaient simultanément vos albums photos, votre coffre-fort, tout en jetant un coup d’œil sur votre journal intime tout en feuilletant votre bulletin de santé. Leur pire, c’est qu’ils peuvent même tout vous prendre. Quand je vous disais que c’était fait pour faire peur

A Noël, de grâce, ne m’offrez pas de smartphone, mais plutôt un Altas des routes françaises. »

Post-Scriptum :  pour le smartphone, cela reste vrai pour Noël 2013. J’y ai échappé en 2012!

Publicités
Cet article, publié dans COUPD'GUEULE, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s