Le grand écart? Quel grand écart?

Il faut toujours se méfier des titres des journaux. Ils sont souvent trompeurs.  Ainsi quand vous lisez ce titre vous avez l’impression que l’écart entre les salaires européens et asiatiques se creusent, non?

http://www.lemonde.fr/economie/article/2012/12/07/grand-ecart-salarial-entre-les-economies-asiatiques-et-occidentales_1801532_3234.html

Grand écart salarial entre les économies asiatiques et occidentales

Il n’en est rien heureusement car la situation de départ était déjà suffisamment injuste.

Qu’actuellement le rapport entre le salaire moyen danois et le salaire moyen philippin soit de 35 à 1 en dit long sur ce que pouvait être la situation dix ans plus tôt. Alors que sur cette dernière décennies les salaires européens aient quasiment stagné alors que les salaires d’Europe de l’est ont triplé et qu’en Chine la croissance ait été encore plus rapide, il n’y a rien de plus juste. Cela s’appelle un phénomène de rattrapage.

De toute façon, cette évolution était non seulement inéluctable mais en plus elle était souhaitable.

De tels déséquilibres n’étaient à terme pas tenables et même si on considère que le jeu n’est pas totalement à somme nulle, le rattrapage de niveau de vie des uns ne peut pas se faire uniquement sur une croissance que la planète ne supporterait pas; il passera nécessairement par une stagnation, voire une légère régression du niveau de richesse moyen des pays les plus riches.

Cela pourrait être supportable si, dans ces pays les plus développés, cela se traduisait aussi par un rééquilibrage interne et donc une réduction des écarts de revenus qui ferait porter sur la frange la plus aisée, l’essentiel de l ‘effort lié à ce nouveau partage de la richesse au niveau mondial

Or ce n’est pas le chemin qu’ont pris ces économies comme le montre la même étude de l’OIT. En effet  la part des salaires dans le revenu national diminue en faveur des profits.

Et c’est bien là que ce situe ce nouveau « grand écart », le nouveau déséquilibre qui frappe indifféremment les classes laborieuses des pays développés et les autres (émergents ou « en voie de développement ») .

Mais pas plus que pour tout autre déséquilibre, l’économie mondiale ne supportera pas longtemps  que se développe et se perpétue de tels déséquilibres.

dans la mesure où il n’existe pas de mécanisme stabilisateur , ces rééquilibrages risquent de se faire de manière plutôt brutale.

Publicités
Cet article, publié dans COUPD'GUEULE, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s