Oui, on peut rire de l’économie

Dans un billet précédent, je me demandais (faussement interrogatif) si « on pouvait se moquer de l’économie. A lire l’actualité de la semaine passée, la réponse est incontestablement « OUI » car les journalistes nous aident beaucoup à nous dérider en apprenant jour après jour les mauvaises nouvelles

 

Recréer l’Union Nationale

A défaut de réussir à faire revivre l’Entente Cordiale, grâce à laquelle, Français et Britanniques, côte à côte, s’étripèrent 4 longues années avec les Allemands, la presse d’Outre-Manche a réussi cette performance exceptionnelle de faire parler d’une même voix Madame Parisot et Monsieur Montebourg. Eux qui, au début de l’été, s’injuriaient copieusement se retrouvent soudés pour « bouter l’Anglois hors de France »

http://www.lemonde.fr/economie/article/2012/11/15/la-france-souffre-douleur-prefere-de-the-economist_1791565_3234.html

La « une » antifrançaise de « The Economist » critiquée par Montebourg et Parisot

Il faut dire que cette « une » arrive une semaine trop tard. Les limiers anglo-saxons n’ont pas vu venir le coup de vice de François Hollande de reprendre à son compte le rapport Gallois tout en ayant fait croire pendant au moins quinze jours qu’il n’en serait rien. Du coup, les libéraux étant pris à revers, c’est un peu comme si Blücher était arrivé à Waterloo, à l’heure où, rabiboché, Napoléon allait prendre le thé en toute bonne amitié avec Wellington. C’est Grouchy qui pour le coup aurait été content d’arriver en retard.

 

Mais quand on veut moucher les autres, mieux vaut avoir le nez propre

En effet, sans rappeler cruellement l’analyse faite par Jacques Attali, dès 2009, indiquant que l’ « homme malade » de l’Europe, c’était le Royaume-Uni, l’actualité de ces derniers jours montre que les Britanniques et leurs gouvernants ont quelques soucis à se faire

http://www.lemonde.fr/europe/article/2012/11/16/londres-pourrait-ne-jamais-recuperer-66-milliards-de-livres-pretes-a-2-banques_1791638_3214.html

Londres pourrait ne jamais récupérer 66 milliards de livres prêtés à 2 banques

La France a eu son « Crédit Lyonnais », la Grande-Bretagne semble avoir son équivalent, avec Northern Rock, RBS et Lloyds mais alors que la France a pu gérer cela dans une période de relativement haute conjoncture, le R-U devra gérer cette crise dans une période de vache maigre et tout le monde sait bien que le sur-accident est parfois plus dévastateur que l’accident lui-même.

Surtout que ce « risque systémique » arrive dans une City qui n’a pas encore digéré le scandale du Libor et doit faire face à un nouveau scandale de spéculation

http://www.lemonde.fr/economie/article/2012/11/13/soupcons-de-manipulation-sur-le-marche-du-gaz-a-londres_1789848_3234.html

Manipulations sur le marché du gaz : Londres menace de sévir

Voilà ce que c’est quand on laisse des gens dont le métier est de spéculer intervenir sur des marchés aussi sensible que les marchés de l’énergie.

La succession de scandales dans ce qui reste un des rares fleurons de l’économie anglaise, la City, est sûrement pour l’économie mondiale, une bombe à retardement beaucoup plus dangereuse que la France « social-libérale » de Monsieur Hollande.

Mais en l’occurrence, je ne me réjouirais quand même pas trop des embarras des Anglais. En effet, puisqu’on parle de comportements spéculatifs sur le marché du gaz, je rappellerai à ceux qui ne sont pas lecteurs assidus de mes billets que la « fine fleur de la banque mondiale » a été autorisée à négocier (achat et vente donc) du gaz en France, par arrêté du ministère de l’écologie, à l’époque où Borloo y officiait.

 

Croissance du PIB de 0.2% : c’est bon ou c’est pas bon ?

Commençons d’abord par cet article à lire à tête reposée

http://www.letelegramme.com/ig/generales/economie/croissance-certes-leger-mais-un-rebond-quand-meme-15-11-2012-1907897.php

« Croissance. Certes léger, mais un rebond quand même ! »

Dites-moi maintenant si à la lecture de ces quelques lignes vous avez compris que le PIB avait augmenté de 0.2% au 3° trimestre 2012 ? Certains ont du mal à l’admettre : la croissance, même si c’est en partie conjoncturel, a[quand même] lieu sous la gauche !

Et puis il y a les articles plus sérieux en apparence

http://lexpansion.lexpress.fr/economie/croissance-pourquoi-la-france-et-l-allemagne-ne-sont-pas-comparables_360620.html?xtor=EPR-175-[XPN_18h]-20121115–191727235@219321656-20121115192358

« Croissance: pourquoi la France et l’Allemagne ne sont pas comparables »

On peut cependant les résumer ainsi :

« 0.2% c’est plutôt bien mais il ne faut pas se réjouir trop vite ça ne va pas durer. » Version française

« 0.2%, c’est plutôt mal mais il ne faut pas s’inquiéter trop vite, ça ne va pas durer. » version allemande

Vérité en-deçà du Rhin, erreur au-delà et réciproquement.

 

God save the Chinese capitalists !

Tous les jours, quand on est confronté à la camelote que les Chinois fabriquent à bas coût pour permettre aux grandes entreprises de distribution de préserver leur marge, nous maudissons, ces nouveaux millionnaires et milliardaires chinois qui nous pourrissent ainsi la vie quotidienne [épluche-légume qui se vrillent à la première carotte pelée, fléxible de douche dont la bague serrage explose dès que vous voulez la serrer avec une banale pince-croco, etc…], dans le même temps qu’ils mettent sur la paille d’honnêtes ouvriers français.

Mais si nous étions conséquents et  après avoir lu le rapport Gallois, nous saurions que cela est une vrai bénédiction pour les fleurons de l’industrie française : notre avenir est dans le luxe .

http://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/agroalimentaire-biens-de-consommation-luxe/20121114trib000730869/le-nombre-de-chinois-aises-locomotives-du-luxe-va-doubler-d-ici-2020.html#xtor=EPR-2-[Industrie++Services]-20121114

« Le nombre de Chinois aisés, locomotives du luxe, va doubler d’ici 2020 »

En effet, puisque parmi nos points forts, il y a le luxe sous toutes ses formes, nous ne devons espérer qu’une chose, qu’il y ait de plus en plus de riches pour faire en sorte que nos industries de la joaillerie, du parfum, de la couture mais aussi le haut de gamme de notre industrie agroalimentaire continuent à prospérer.

« Mais vous êtes fou ! Plus ces gens-là seront riches, plus cela voudra dire qu’il y aura moins  d’ouvriers en France ! » Et oui, c’est  bien là où le bât blesse : il sera toujours difficile de transformer un métallurgiste de Florange en parfumeur et une ouvrière de Moulinex en maître de chais dans le Cognac.

NOTA BENE : je tiens toutefois à préciser que  le titre de ce dernier paragraphe du  billet se veut ironique,pour éviter les invectives de mes camarades du Front de Gauche !

Publicités
Cet article, publié dans l'économie comme on la subit, mondialisation quand tu nous tiens, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s