Les inégalités coûtent cher 1/2

La crise a augmenté les inégalités

Les premières analyses qui avaient été faites dès le début de la crise financière en 2008 avaient montré que la dernière période de prospérité qui l’avait précédée avait surtout profité aux plus aisés et que les inégalités s’étaient accrues parce que les riches étaient devenu plus rapidement plus riches alors que le revenu disponible des 10% les plus défavorisés avait peu augmenté.

Hélas, avec la crise cette tendance au renforcement des inégalités s’est encore accentuée. Cela se voit tous les jours et notamment avec l’augmentation massive du chômage

http://www.lemonde.fr/economie/article/2012/10/12/le-monde-compte-30-millions-de-chomeurs-de-plus-qu-avant-la-crise_1774294_3234.html

Le monde compte 30 millions de chômeurs de plus qu’avant la crise

Encore convient-il de noter que ce chiffre est calculé sur les bases des normes de l’OIT, normes qui ont été édictées avant la crise , c’est-à-dire avant que le marché du travail s’adapte aux nouvelles conditions d’emploi générées par une contraction forte de la demande dans les pays riches. Dans ces pays la réalité est encore plus sombre. Et n’en déplaise à Mr President, son adversaire a certainement raison quand il dit que le chômage réel est plus proche des 15% que des 7.8% qu’il affiche

ET PENDANT CE TEMPS LA….

Et pendant ce temps là, les riches continuent d’être riches. Si on considère que symbolique un patrimoine de 1 millions de dollars constitue la barrière des très riches, ils sont aussi près de 30 millions dans le monde. Certes leur nombre a diminué de 1 millions en un an, mais ce chiffre mondial correspond à peine au nombre de chômeurs supplémentaires pour la seule Espagne depuis le début de la crise

http://www.ouest-france.fr/ofdernmin_-Millionnaires.-Ou-sont-les-riches-_6346-2121928-fils-10_filDMA.Htm

Millionnaires. Où sont les riches ?

Si on se limite à la seule France, les chiffres sont édifiants : d’un côté, 2.284.000 millionnaires en dollars et de l’autre 3 millions de chômeurs officiellement. Et on voudrait que ce soient ceux qui se trouvent au milieu, ni très riches » ni « en voie d’exclusion »  qui paye ?

On pourrait aussi se poser la question de cette aussi forte densité de millionnaires en France et cette situation n’est pas nouvelle. La France est bien une terre d’inégalités et cela peut nuire à son dynamisme

http://www.latribune.fr/entreprises-finance/banques-finance/industrie-financiere/20121017trib000725528/qu-est-ce-qu-etre-riche-en-france-aujourd-hui-.html#xtor=EPR-2-[Morning+Briefing]-20121018

Qu’est-ce qu’être riche en France aujourd’hui ?

L’inégalité coûte cher

C’est du moins ce qu’explique le Prix Nobel Joseph Stiglitz dans son dernier livre dont la thèse majeure est que les principales décisions économiques aux Etats-Unis sont prises en fonction des seuls intérêts du 1% les plus riches et que ces intérêts sont en totale contradiction avec les intérêts des 99% restant et que ceci aboutit évidemment à une grande inefficacité globale de  l’économie.

http://www.ouest-france.fr/actu/economieDet_-L-inegalite-mene-le-monde-et-defie-la-democratie_3634-2116713_actu.Htm

L’inégalité mène le monde et défie la démocratie

Comme il le précise le coût du maintien de ces inégalités n’est pas qu’économique, il est aussi politique puisque cela se traduit par un affaiblissement de principes démocratiques.

Et comme pour illustrer ce propos, L’Union Européenne publie une étude qui fait froid dans le dos.

http://www.latribune.fr/actualites/economie/france/20121023trib000726676/jeunes-laisses-pour-compte-une-facture-a-22-milliards-d-euros-pour-la-france.html#xtor=EPR-2-[Morning+Briefing]-20121024

Jeunes laissés pour compte : une facture à 22 milliards d’euros pour la France

Ainsi, il y aurait 14 millions de jeunes exclus du système avant même d’y être entré et le coût de cette exclusion a même été chiffrée : c’est 153 milliards d’Euros pour l’ensemble de l’Europe et 22 milliards rien que pour la France, soit environ 1% de la richesse créée telle qu’elle est mesurée par le PIB. Investir cette somme pour réussir l’insertion de ces 14 millions de jeunes n’appauvrirait donc pas nos sociétés [encore] prospère et éviterait un gâchis humain, qui en outre risque demain de déstabiliser le fragile équilibre social dans lequel nous vivons.

Mais il n’y a pas qu’en France que les inégalités peuvent coûter cher. Sans reprendre la démonstration de Stiglitz sur son pays les Etats-Unis, si on s’intéresse à l’autre grand géant économique du moment, la Chine, on constate que les nouveaux dirigeants chinois s’en inqiète

http://www.lemonde.fr/economie/article/2012/11/06/les-chinois-s-inquieteraient-des-inegalites-grandissantes-dans-la-societe_1786282_3234.html

Les Chinois s’inquiéteraient des inégalités grandissantes dans la société

et ils ont raison car là ce ne sont pas quelques dizaines de milliards qui sont en jeu mais c’est l’équilibre et la dynamique de tous le modèle qui risque d’être remis en cause. C’est exactement ce que Joseph Stiglitz dit dans son bouquin, concernant l’Amérique d’Obama.

http://www.alternatives-economiques.fr/index.php?ogn=MODNL_240&prov=&cat=&lg=fr&id_article=61075&id_publication=1172

Chine : un modèle à bout de souffle

Publicités
Cet article, publié dans l'économie comme on la subit, mondialisation quand tu nous tiens, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s