Mes coups de gueule de la semaine

1°. Le prix de la liberté

Que la société indemnise ceux qu’elle a indûment privés de liberté est équitable. Ce qui l’est moins par contre c’est la façon dont elle le fait

http://www.ouest-france.fr/ofdernmin_-Loic-Secher-recoit-l-une-des-plus-fortes-indemnites-jamais-accordees_6346-2116320-fils-tous_filDMA.Htm

Loïc Sécher reçoit l’une des plus fortes indemnités jamais accordées

Tout d’abord, rares sont les cas où la justice a admis s’être trompée. Ensuite, l’indemnisation varie très fortement d’un innocent incarcéré à l’autre et ce n’est la durée de détention, ni la gravité de l’accusation portée à tort qui explique manifestement ces écarts. Pourquoi d’un côté plus de 7.200 euros par jour d’incarcération et de l’autre 13.7 euros. C’est rajouter une injustice à une autre injustice.

 

2°. Déjà l’amiante….

Il ne viendrait à l’esprit de personne de remettre en cause le combat lancé par le Dr Irène Frachon, ni nier le lien de causalité entre la prescription indue de cette molécule et l’apparition de certaines maladies.

De la même manière, après des années et des années de lutte, il ne vient à l’esprit de personne de remettre en cause le lien de causalité entre l’exposition aux fibres d’amiante et l’apparition de certaines maladies.

Et pourtant, dès qu’il s’est agi d’indemniser les victimes de l’amiante, les difficultés ont commencer à s’accumuler. On a même assisté à des décisions scandaleuses de demandes de remboursement.

Il semblerait que pour les victimes du Mediator, le scénario se répète

http://www.letelegramme.com/ig/generales/france-monde/france/scandale-du-mediator-86-des-dossiers-de-victimes-auraient-ete-juges-irrecevables-03-10-2012-1859636.php

Scandale du Mediator. 86% des dossiers de victimes auraient été jugés irrecevables !

D’après vous à quoi tient cette apparente schyzophrénie?

3°. Malgré la crise, l’Etat reste une vache à lait

Un journal économique ayant pignon sur rue organise une journée de colloque sur le thème « conférence secteur public »

Les intervenants sont

une ministre

11 hauts fonctionnaires ou syndicalistes de la Fonction publique

Et 7 représentants d’entreprises ou de groupements d’entreprises, dont une ancienne ministre

La ministre vient faire son travail de ministre et expliquait sa politique.

Les fonctionnaires sont là en tant que fonctionnaires et viennent témoigner de leurs pratiques professionnelles

http://tp.posta-nova.fr/voir_message.php?i=cb613fde7c358ee61f1ad2364c3d76a8c2963c947c43d4a1b72a176261336cf4&cont_code_action=XXXXPOST01&c=90fc5284eaf086e3a75d9b2ad7af879b

Les représentants des entreprises viennent  présenter leurs savoir-faire aux dirigeants de l’administration.

Bref chacun vient faire son métier et il est payé pour cela. Dès lors, on s’étonne que l’organisation réclame 1.050 euros hors taxes (si vous êtes une entreprise) et 837.20 euros TTC (si vous êtes fonctionnaires). Ce journal ignore-t-il que les administrations sont sans le sou et que ces tarifs sont prohibitifs pour les budgets de la plupart des services ? En outre, madame la ministre et messieurs les hauts fonctionnaires qui sont ainsi sollicité pour intervenir savent-ils combien leurs collègues des administrations publiques doivent payer pour venir les entendre parler gratuitement.

4°. Liberté, laïcité, imbécilité ?

Dans un état laïc, le délit de blasphème n’existe pas, ne peut pas exister.  Que certains, depuis leurs chaire respective veuillent l’introduire dans le droit français peut se comprendre mais compte tenu de l’ancrage de la laïcité dans les mœurs françaises c’est un peu peine perdue. Reste l’intimidation Et parfois ça marche, hélas !

http://www.lemonde.fr/societe/article/2012/10/06/un-artiste-marocain-se-resout-a-retirer-une-uvre-jugee-blasphematoire_1771154_3224.html

Un artiste marocain se résout à retirer une œuvre jugée blasphématoire

5° Le poids des mots

Le combat contre le racisme et de manière générale contre toute forme de discrimination fait partie des plus beaux combats qu’on puisse mener. C’est pourquoi le MEDEF a commis une faute morale en utilisant ce vocable pour défendre en réalité ses (gros) intérêts financiers

http://www.ouest-france.fr/ofdernmin_-Le-Medef-denonce-le-racisme-anti-entreprise-en-France_6346-2119668-fils-10_filDMA.Htm

Le Medef dénonce le « racisme anti-entreprise » en France

La faute eut été pardonnée si , par bravade sûrement, Madame Parisot n’avait confirmé cette expression, démontrant par là que tous les beaux thèmes qui avaient été évoquées lors d’Université d’été de son mouvement n’était qu’un écran de fumée qui du coup avec le recul donne un peu la nausée.

Publicités
Cet article, publié dans COUPD'GUEULE, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s