» Mandarins et tsars » ou « en dictatures, les chiens font rarement des chats »

Le népotisme du PCC

Un vent de réforme  souffle sur la Chine si on en croit cet article

http://www.lemonde.fr/idees/article/2012/09/26/chine-l-appel-aux-reformes_1765947_3232.html

Chine : l’appel aux réformes

Certes, il convient de saluer les efforts que font certains dirigeants chinois pour faire bouger les lignes dans leur pays. Si Deng Xiao Bing est considéré comme leur maître à penser, il convient toutefois de relativiser cela en constatant que le petit Timonier s’est bien gardé de toucher aux structures politiques de ce continent -Etat.

Je ne suis donc qu’a moitié surpris d’apprendre à la lecture de cet article que le futur président de la république populaire de Chine n’est autre que le fils d’un ancien compagnon de lutte du Grand Timonier. Il y a là une forme de succession monarchique qui fait plus penser à une oligarchie mandarinale qu’à un régime des Soviets.

Mutatis mutandi, la Russie post-brejnevienne y ressemble un peu : les anciens du KGB sont les nouveaux patrons et le fils spirituel Medvedev succède au père spirituel Poutine qui succède à nouveau à son fils etc… jusqu’à ce que mort s’ensuive.

La Cité Interdite le reste (comme le Kremlin d’ailleurs)

Certes, il n’est pas facile d’entrer au palais de l’Elysée, pas plus qu’à la maison Blanche, mais enfin, on peut y entrer et on sait quand même ce qui s’y passe. Enfin, à peu près et parfois, il faut toute l’insistance d’un journaliste du Canard Enchaîné ou d’un député Dosiére pour y parvenir.

http://www.lemonde.fr/idees/article/2012/09/26/le-pouvoir-chinois-une-cite-toujours-interdite_1765900_3232.html

Le pouvoir chinois, une cité toujours interdite

Par contre, on ne sait pas très bien ce qui se passe derrière les hauts murs que n’hantèrent pendant des siècles, que des mandarins et autres intrigants lettrés. Le Kremlin est à peu près aussi hermétique quoique plus récent de construction.

Le rétablissement de la lettre de cachet

L’Etat de droit existe en Chine, comme il existait sous l’absolutisme monarchique français. Le premier n’a pas empêché une affaire Callas, ni l’incarcération du Surintendant Fouquet. Il n’a donc aucune raison que cet état de droit-là ne permette pas l’application de la lettre de cachet

http://www.lemonde.fr/asie-pacifique/article/2012/09/27/confirmation-du-redressement-fiscal-d-ai-weiwei_1766244_3216.html

Confirmation du redressement fiscal d’Ai Weiwei

En l’occurrence, vu ce qui est reproché à cet artiste dissident, le terme est assez exact. Comme il le serait dans le cas du procès fait par Poutine aux Pussy Riots

http://www.lesinrocks.com/2012/08/22/actualite/maria-alekhina-pussy-riot-je-nai-pas-peur-de-vous-11288149/

Intéressants que ce soit toujours les artistes qui se rebellent en premier, non?

Quelles conclusions peut-on tirer de ces trois petites parallèles.

Manifestement , les successeurs de Mao-Ze Dong et de Lénine-Staline-Brejnev empruntent plus aux dictatures impériales qu’ils ont remplacées qu’à la dictature du prolétariat.

Certains pensent même que Poutine est tenté de pousser le mimétisme un peu plus loin et de nous refaire le coup des emprunts russes

http://www.latribune.fr/actualites/economie/international/20120927trib000721631/poutine-menace-par-le-fantome-de-brejnev.html#xtor=EPR-2-[Lactu+du+jour]-20120928

Poutine menacé par le fantôme de Brejnev

mais c’est pousser le bouchon un peu loin, compte tenu des richesses sur lesquels sont vautrés les nouveaux tsars

Mais alors me direz-vous? Est-ce une fatalité des régimes communistes de finir dans la dictature. Non, certes pas. Ils n’en ont pas l’apanage. C’est l’apanage de toutes les dictatures qu’on n’aide pas à faire leur transition vers la démocratie. C’est donc aussi le cas en Tunisie, en Lybie, demain en Syrie. Là non plus il n’y a pas une fatalité de passer d’une dictature militaire à une dictature religieuse. Cela ne devient possible que si on n’aide pas ceux qui ont secoué le cocotier à s’organiser et à réorganiser leurs institutions. Cela a marché dans les PECO parce que l’Europe y avait intérêt, l’a voulu et y mit les moyens.

Il serait trop facile de rejeter sur je ne sais quel déterminisme, politique, ethnique ou religieux, la perpétuation d’un mode de gouvernement que nous réprouvons.

L’histoire des démocraties montre que le plus souvent, spontanément, un peuple sorti d’un joug dictatorial retombe sous une autre forme de dictature, un peu comme si les chiens ne pouvaient pas faire de chats. Après tout la brillante histoire de notre démocratie à la française, l’Histoire de la République n’est qu’une longue succession de révolutions précédant des dictatures, Napoléon et ses 17 ans de guerre clôt la Révolution Française, son neveu met fin à la II° République pour établir un Empire de plus en plus autoritaire et le premier Président de la III° République, Mac Mahon était royaliste.

Notre régime politique ne s’est vraiment stabilisé qu’au bout d’un siècle.

Il est donc de notre devoir d’essayer d’épargner à d’autres peuples les atermoiements dont notre peuple a souffert en mettant à leur service tous les moyens intellectuels, financiers et matériels que ces expériences nous ont permis d’accumuler.

Advertisements
Cet article, publié dans démocratie, je dis ton nom, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s