Le CAS : quel manque de vision stratégique

Lorsque Dominique de Villepin, gaulliste s’il en reste, était Premier Ministre, on avait supprimé définitivement le Commissariat au Plan, qui, il est vrai ne faisait plus grand ‘ chose pour le remplacer par un Conseil d’Analyse Stratégique, le CAS,  qui « est une institution d’expertise et d’aide à la décision placée auprès du Premier ministre. Il a pour mission d’éclairer le Gouvernement dans la définition et la mise en œuvre de ses orientations stratégiques en matière économique, sociale, environnementale ou technologique. »

C’est dire si l’Institution a un rôle important pour éclairer la voie  Comme tout le monde, j’ai besoin de savoir de quoi notre avenir peut être fait et donc d’avoir des éclairages sur les grandes évolutions à venir. C’est pourquoi, je suis avec beaucoup d’attention ce que fait ce CAS.

Même si les productions de ce think tank gouvernemental sont de qualité inégale, je me réjouissais à l’avance de participer à un colloque, LE colloque annuel du CAS, dont le thème était « Quel modèle de croissance pour l’Europe ? »

Certes, j’eus préféré qu’on me parlât de modèle de développement plutôt que croissance , mais il faut savoir faire des concessions dans la vie

A l’ordre du jour trois sujets

« Les moteurs de la croissance mondiale »

« Comment réindustrialiser l’Europe ? »

« Quelle gouvernance pour quelle croissance en Europe ? »

Le premier thème portait en fait sur les perspectives d’évolution à l’horizon 2045-2050 des économies mondiales. Je suis resté sur ma fin ; Malgré l’impression quatuor d’économistes de bon ou de très haut niveau, il n’y a aucune perspective saillante qui en ressortait. Le plus utile en fait à été cet économiste de l’Ecole de Paris qui nous a présenté les évolutions tendancielles, toutes choses égales par ailleurs qui montraient que demain tout irait mieux. Mais c’était justement toutes choses égales par ailleurs. Certes, il a ensuite modulé son propos sur la Chine en parlant vieillissement de la population, productivité asymptotiquement  convergente avec celle des pays développés, il n’est pas allé plus loin.

Certes, les trois autres économistes sont intervenus pour nous dire que plus d’Europe, c’est plus de croissance, que plus d’inégalités c’est moins de croissance, mais cela ne constitue pas à proprement parler des perspectives d’avenir. La palme a quand même été remporté par le président du Conseil d’Analyse Economique, grand économiste donc qui nous a rassuré sur le fait qu’il n’y avait aucun risque d’inflation, sauf quelques petites bulles spéculatives sur les marchés des matières premières qui ne pourraient pas être contagieuse puisque , grâce au chômage élevé, il n’y a pas d’inflation salariale.

Moi, qui ne suis pas économiste, ou alors bien médiocre, je lis la presse régionale quotidienne et après avoir lu la semaine dernière que les hausses spéculatives sur les céréales et le soja commençaient à avoir des conséquences sur les comptes des éleveurs de porc, j’ai lu ce matin que la flambée du prix du porc avaient des conséquences sur les comptes des charcutiers

http://www.ouest-france.fr/actu/economieDet_-Le-porc-flambe-les-charcutiers-sont-a-la-peine-_3634-2115889_actu.Htm

Le porc flambe, les charcutiers sont à la peine

http://www.ouest-france.fr/actu/economieDet_-Dans-le-cochon-tout-est-bon…-mais-a-quel-prix-_3634-2115890_actu.Htm

Dans le cochon, tout est bon… mais à quel prix !

Très rapidement, cela aura des conséquences sur le prix des rillettes et du saucisson en rayon ; Si ça, ce n’est pas de l’inflation, qu’est-ce que l’inflation ? A vouloir rassurer les banquiers allemands, on en arrive à dire de sacrée bêtises

Mais le plus scandaleux dans ce colloque, ce n’est pas le niveau des propos, ce sont les lacunes criantes qu’il a révélé dans le logiciel de pensée de nos économistes.
En effet dans cette table ronde de 1h45 sur les facteurs de croissance de l’économie mondiale, à aucun moment, il ne fut mentionné le risque de raréfaction des ressources naturelles : hydrocarbures et combustibles fossiles, minerais, etc…Or ceux-ci peuvent être un frein majeur à une croissance économique continue, si on ne fait rien ou au contraire l’incitation à l’instauration d’un autre modèle de développement pour contourner l’obstacle. Pas un mot là-dessus.

Inutile de dire que dans la table ronde suivante, il n’en fut pas question non plus même si Laurence Tubiana essaya de parler de transition énergétique.

Cela veut dire que nous avons là une institution dont la fonction est d’éclairer les choix à 20 ou 30 ans est qui n’est même pas capable de faire le point sur les conséquences positives ou négatives de ce qui sera, c’est pourtant une certitude, la contrainte majeure des 20 ou 30 prochaines années. Autant dire que le CAS ne sert à rien.

C’est pourquoi, j’ai séché la séance de l’après-midi, qui portait sur la gouvernance de la croissance. Quand on a déjà lu ce qui a été écrit sur la nouvelle gouvernance économique mondiale, quand on constate que sur les 5 intervenants, il y en a trois qui représentent la fine fleur de la Banque Française (Crédit Agricole), Européenne (HSBC), ou mondiale (Goldman Sachs), pas besoin d’être grand clerc pour connaître la teneur des échanges. C’est à ce genre de détail qu’on se rend compte que les Etats-Nations sont les grands perdants de la crise et qu’ils sont en train de rendre les armes.

On est loin ici des discours enflammé de campagne sur « Le principal ennemi », ou alors, il est grand temps de faire le ménage dans les institutions de la république et peut-être de recréer un Vrai Commissariat au Plan.

Publicités
Cet article, publié dans COUPD'GUEULE, l'économie comme on la subit, pour l'Europe, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Le CAS : quel manque de vision stratégique

  1. Ping : Le CAS avait bien tort! | Dominiqueguizien's Blog

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s