Les Suisses sont vraiment des gens étonnants !

Les « charmes » de la votation à la Suisse

Le 10 mars dernier, alors que la France était dans le tumulte de la campagne présidentielle, les Suisses votaient simultanément:

en faveur d’une limitation du droit de manifester , initiative de droite, mais cela concernait surtout les manifestants étrangers devant le siège des Nations-Unies

en faveur de la limitation du nombre de résidence secondaire, initiative écologiste, mais cela visait surtout à limiter les emprises étrangères sur la belle campagne helvétique

http://www.latribune.fr/actualites/economie/international/20120311trib000687554/conges-manifs-residences-secondaires-et-prostitution-les-suisses-ont-vote.html

« Congés, manifs, résidences secondaires et prostitution : les Suisses ont voté »

Contrairement à ce que vous pouvez penser, les Suisses ne sont pas favorables au maintien du régime fiscal des expatriés

http://www.lemonde.fr/economie/article/2012/03/12/la-suisse-continue-d-abolir-le-forfait-fiscal-pour-riches-etrangers_1656397_3234.html

« La Suisse continue d’abolir le forfait fiscal pour riches étrangers »

mais ce n’est pas parce qu’ils se sont rendus soudain compte de ce que ce système avait d’immoral et de spoliateur pour des dizaines de pays, mais parce que, eux, les Suisses ne peuvent pas en bénéficier. Ils sont en fait dans la même situation que les Belges.

Plus surprenant pour nous Français, le 10 mars toujours, les suisses ont refusé d’augmenter leur congés annuels de 50%. Le plus drôle est que l’argument fort a été « les 35 heures »

http://www.lemonde.fr/europe/article/2012/03/11/les-suisses-refusent-deux-semaines-de-vacances-supplementaires_1656166_3214.html

« Les Suisses refusent deux semaines de vacances supplémentaires« 

D’autres disent que c’est la peur du chômage qui a été la plus forte. Dans un pays qui refuse systématiquement toute réduction du temps de travail, cela relève plutôt de la névrose « workoholic » (accro au boulot)

La force démocratique du fédéralisme helvétique

Mais dans le même temps, le droit a l’expression directe est tellement ancré dans les gènes démocratiques suisses qu’il semble normal qu’une initiative des écologistes suisses aboutisse bientôt à une consultation sur la transition écologique de la Suisse à l’hrizon 2050

http://www.actu-environnement.com/ae/news/initiative-populaire-suisse-verdissement-16460.php4#xtor=ES-6

« Les Suisses seront consultés sur un verdissement de l’économie d’ici 2050 »

Notre conférence environnementale, même notre grenelle de l’environnement font pâle figure à côté.

Il est sûr que si la Suisse était dans l’Union Européenne, la question d’un référendum sur le TSCG ne se poserait même pas. Il y aurait nécéssairement une votation, voire plusieurs sur ce thème et ses annexes

Publicités
Cet article, publié dans démocratie, je dis ton nom, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s