Coup de gueule contre un F…age de gueule

Monsieur de Margerie n’en est pas à la première insolence ni à la première provocation. Il en a même fait une sorte de marque de fabrique

En effet, Monsieur ne manque pas d’air quand il annonce cela à la presse

http://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/energie-environnement/20120829trib000716708/total-ne-peut-pas-faire-plus-qu-une-baisse-de-5-ou-6-centimes-selon-son-pdg.html#xtor=EPR-2-[Industrie++Services]-20120829

« Total ne « peut pas faire plus » qu’une baisse de 5 ou 6 centimes selon son PDG »

 

Rappelons toutefois que Total est un groupe qui fait 14 milliards de bénéfice annuel. Avant d’être en perte au niveau du groupe, il devra en avoir bradé des hectolitres de Diesel et d’Essence[1] !

Mais comptablement, il a sûrement raison. Le groupe Total qui est un groupe mondial et parfaitement intégré verticalement, lorsqu’il distribue du carburant sous sa propre marque, il l’achète à un raffineur du groupe Total, qui lui-même à dû acheter son brut à une entreprise du même groupe Total. Comme on « optimise fiscalement » chez Total, il y a fort à parier que les grosses marges se trouvent en amont puisque ces entreprises sont en général situées hors de France dans des pays où la fiscalité des entreprises est plus clémente, voire inexistante

Donc Total France ne peut pas vendre à perte mais Total Monde ?

Est-ce pour nous rappeler que depuis des lustres son groupe nargue le fisc français que Monsieur de Margerie se permet cette petite provocation ?

Puisqu’un Observatoire des Prix doit se mettre en place, il serait bon que ces compétences soient étendues aux opérations de l’ensemble du groupe. Un peu de pression sur les manipulations comptables du groupe Total ne pourra pas faire de mal.

Autre sujet de se mettre en colère et de se dire que décidément Margerie nous prend pour des demeurés. A qui fera-t-il croire qu’un grand groupe pétrolier comme le sien est à ce point tributaire des cours sur un marché spot ? Quand on pèse le poids qui est le sien (je parle du poids financier du groupe), on a sans conteste, les moyens de négocier des approvisionnements à long terme avec des garantie de quantité et de prix. Ou alors, il faut changer de métier !

Mais ce qui me met le plus en colère dans l’histoire, ce n’est pas tant l’attitude du PDG de Total, qui est juste un peu plus grossière que celle de ces prédécesseurs, mais plutôt l’attitude des médias qui relaient ce message sans la moindre attitude critique (Total serait donc un si gros annonceur) ou l’attitude du gouvernement qui semblent les trouver « normales » (mais peut-être les négociations sont-elles plus subtiles qu’il n’y parait ?)que Monsieur Montebourg est occupé à autres choses ? et que Monsieur Hamon pense qu’il ne s’agit pas d’un sujet touchant les consommateurs ?)


[1] Exactement 2.33 milliards d’hectolitres soit de quoi faire 185 fois le plein des 31 millions de voitures immatriculées en France

Publicités
Cet article, publié dans COUPD'GUEULE, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s