De l’intérêt d’une véritable RSE

Tout le monde a salué à sa juste valeur la publication, en pleine campagne électorale du décret étendant l’obligation de publier un rapport sur la Responsabilité Sociale et Environnementale des Entreprises.

Cela permettait à Grenelle II d’avoir un petit peu d’existence.

Mais compte tenu de la faible exigence liée à cette obligation, cela sera de peu d’effet. En effet, le contenu de ces rapports est laissé à la libre appréciation de chaque entreprise ou presque au motif que rien ne vaut l’autosurveillance pour avancer plutôt qu’une réglementation tatillonne. C’est d’ailleurs la position constamment défendue par le MEDEF et son avant-garde l’AFEP : la « soft law » vaut mieux que la « law ».

Evidemment, cela permet à Total, Veolia, Suez, Vinci, etc… de sortir des beaux rapports pour montrer ce que ces entreprises font de beau et de bon pour la planète et les peuples qui l’habitent (sans mentionner le reste évidemment) .

Un sondage récent et une étude guère plus ancienne permettent de mieux préciser les contours de ce que serait un exercice vertueux en la matière.

http://www.latribune.fr/green-business/l-actualite/20120626trib000705891/comment-devenir-une-marque-ecologique-reconnue-.html

« Comment devenir une marque écologique reconnue ?…. »

En effet si le sondage IPSOS nous montre qu’il y a une attente et une attention plus forte de nos concitoyens à ce que font les grandes entreprises, on est encore loin de la perfection en la matière puisque dans les classements de « bonne qualité écologique » figurent encore des anomalies patentes. Cela est dû sans conteste aux efforts de communication faits par ces entreprises. En communicant, elles ont en effet sensibilisé le grand public à ces questions mais en communicant habilement, elles ont évidemment biaisé l’image qu’elles renvoient d’elles mêmes à cette même opinion publique. L’absence de règles contraignantes et de contrôle de l’application de ces règles sont en fait la cause de ce flou insistant qui, s’il persiste démonétisera le concept de RSE en même temps qu’il confortera les opinions publiques flouées dans l’idée que « de toute façon, ce ne sont que de gros salopards ! »

Personnellement retiens deux enseignements de cette étude et de ce sondage

Le premier est que les ONG environnementales , mais aussi pourquoi pas les syndicats et les ONG de défense des droits de l’Homme devraient être plus étroitement associées à la définition des objectifs en matière de RSE et associées également au compte-rendu qu’en font les entreprises. Un comité ad hoc constitué pour avis , avis publié naturellement en même temps que le rapport, devrait être institué dans toutes les entreprises soumises à cette obligation.

Mais cela ne sera que d’une efficacité toute relative tant que n’auront pas été définies des règles très précises quant au contenu desdits rapports.

Après tout quand les dirigeants d’entreprises rendent compte de leur gestion financière, ils passent bien sous les fourches caudines extrêmement contraignantes de la comptabilité générale. Ce qui serait supportable pour la défense des intérêts financiers des actionnaires et accessoirement des intérêts fiscaux de l’Etat deviendrait subitement une contrainte intolérable dès que les intérêts des humains d’aujourd’hui et dans les générations futures seraient en cause. Inconcevable n’est-ce pas ?

C’est pourquoi, je suis très intéressé par les travaux menés par l’ordre des experts comptables et des commissaires aux comptes sur une comptabilité universelle (ils disent aussi « holistique ») et je vous invitent à vous précipiter pour acheter et lire (l’été est toujours propice à la lecture) le manifeste que quatre d’entre eux viennent de publier  chez l’HARMATTAN « Manifeste pour une comptabilité universelle » par Michel VEILLARD, Gerard SCHOUN, Pauline de SAINT FRONT et Jacques DURAND de SAINT FRONT. Compte tenu du contenu, il est quand même conseillé de lire cela à l’ombre pour éviter les surchauffes neuronales

Publicités
Cet article, publié dans entreprises, RSE, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s