Une Bricq ne suffira jamais pour faire un rempart!

L’autorisation d’explorer au large du plateau continental guyanais donnée par le ministre de l’énergie Eric Besson est donc le dernier cadeau empoisonné de celui-ci à ses ex-camarades socialistes.

En effet ce dossier a donné lieu à un pas de deux assez acrobatique entre Nicole Bricq, ministre de l’écologie à l’époque et Arnaud Montebourg, ministre de « la croissance » de l’autre. Tous les deux étaient d’accord pour surseoir dans un premier temps, puis le second nommé n’était plus d’accord, jusqu’à ce que le maître de cérémonie , Jean-Marc Ayrault mette fin à ce menuet médiocre en autorisant l’exploration avec des arguments fallacieux du genre « la parole donnée de l’Etat doit être respectée » et toutes ces sortes de choses qui sont bien utiles quand on veut se défausser sur les prédécesseurs des décisions qu’on ne veut pas assumer. Avec un tel argument, vu la frénésie réglementaire qui s’était emparée du gouvernement précédent, le gouvernement actuel n’est pas près de faire quelque chose car il y aura toujours une parole donnée par un ministre parti à un ami pressé de mettre ses intérêts à l’abri.

http://www.letelegramme.com/ig/generales/france-monde/france/guyane-des-forages-qui-embarrassent-les-ecologistes-24-06-2012-1749777.php?xtor=EPR-3-[quotidien]-20120624-[detailarticle]

Je ne me lancerai pas dans des spéculations hasardeuses sur les raisons de la mutation rapide de madame Bricq. Je me fais juste la réflexion qu’il est manifestement aléatoire d’être le premier ministre de l’écologie d’une nouvelle législature. Tout le monde se souvient du passage express de Juppé à la tête de ce méga-ministère en mai –juin 2007.

Après tout, malgré la sympathie que pouvait m’attirer ses premières décisions, le sort personnel de cette dame m’importe finalement assez  peu. Elle connaissait les règles du jeu.

Par contre ce qui m’importe, c’est le sort réservé à ce dossier. Le MEDEF s’est beaucoup démené parait-il pour que SHELL puisse continuer ses forages. Les élus guyanais aussi me dit-on. Que les uns et les autres aient eu en fin de compte gain de cause m’inquiète. En fait, sur quoi ont-ils eu gain de cause ? Madame Bricq ne demandait pas une annulation des permis d’explorer mais juste un moratoire de ceux-ci, le temps qu’on évalue leur impact possible. Compte tenu de ce que nous savons de la dangerosité de ces chantiers (Golfe du Mexique et plus récemment Mer du Nord) qui plus est dans une zone sensible, le principe de précaution inscrit dans la Constitution devait s’appliquer pleinement.

Que SHELL souhaite passer outre peut se comprendre. Pour eux, le temps, ce n’est que de l’argent et une fois les explorations lancées, « ils » savent très bien qu’il sera chaque jour plus difficile de revenir en arrière. La politique du fait accompli, ça marche toujours « Ils » sont donc bien dans leur logique capitaliste. On aime ou on n’aime pas. Moi, je déteste.

Mais les élus guyanais, du moins la majorité d’entre eux, que souhaitent-ils ? On leur a parlé des retombées économiques  et il y en aurait sûrement. On leur a parlé de 1.000 emplois et de royalties de 12%. Je veux bien croire que ces emplois seront créés mais combien d’emplois qualifiés dans le tas seront confiés à des Guyanais? Il suffit de voir la qualité des emplois créés par les mêmes au Congo, au Nigéria ou au Gabon pour comprendre qu’il s’agit là d’un marché de dupes. Quant aux royalties, depuis quand un département français peut-il percevoir directement des royalties sur l’exploitation de son sous-sol ? Dans les deux cas, on prend comme référence l’Ecosse et le développement économique qu’elle a connu grâce aux gisements de la Mer du Nord mais c’est oublier que le statut d’autonomie de l’Ecosse lui donne une autre capacité de négocier en souveraineté avec les prospecteurs-exploiteurs.

Mais pour autant, il faut entendre le message des élus guyanais. La Guyane ne peut pas faire reposer son développement économique uniquement sur ses « bases », c’est à dire la base de lancement de Kourou et la base d’entrainement des athlètes en perspective des J.O. de Rio. Il lui faut de réelles perspectives de développement économique mais son statut de réserve de biodiversité est pour elle autant un handicap qu’une fierté. Mais il existe peut-être une solution. Ailleurs en Amérique Latine, un pays, l’Equateur, se bat pour faire reconnaître financièrement son rôle dans l’équilibre naturel de la planète et veut  faire payer par la communauté internationale le fait qu’il renonce à exploiter ses ressources naturelles. Cette démarche est vertueuse. Puisque l’écologie est au pouvoir (un peu) en France, cela pourrait être l’occasion d’expérimenter ce principe sur notre territoire. Afin de ne pas laisser à la Guyane le choix cornélien entre le risque de saloper ses côtes et un sous-développement endémique, afin de ne pas pousser au désespoir les populations locales et donner du grain à moudre aux élus locaux, il serait à l’honneur de ce gouvernement de rémunérer ce département pour sa vertu et son refus de laisser polluer son espace. La question n’est pas facile mais voilà un beau sujet de réflexion et de propositions pour les deux ministres écologistes de ce gouvernement dont l’une, Cécile DUFLOT, est rappelons-le ministre de l’EGALITE  DES TERRITOIRES et l’autre, Pascal CANFIN, ministre du DEVELOPPEMENT. Faire une proposition en ce sens serait au cœur de leurs compétences ministérielles respectives.

C’est avec ce genre de briques que petit à petit  se construira le rempart écologiste, pas avec autre chose.

Publicités
Cet article, publié dans développement durable, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s