On croit rêver mister President

On rêve d’un monde sans dette

Voici le communiqué publié à l’issue du Conseil des Ministres du mardi 3 avril 2012

http://www.gouvernement.fr/gouvernement/les-resultats-de-l-execution-des-budgets-des-administrations-publiques-en-2011

« Les résultats de l’exécution des budgets des administrations publiques en 2011 »

 

Ce résultat flatteur est autant le fruit de manipulations budgétaires  que de décisions de bonne gestion économique. Mais on peut dire que c’est de bonne guerre, tous les gouvernements étant passé maître dans l’art de la cosmétique budgétaire.

Par contre, là où on croit rêver, c’est quand on lit qu’un gouvernement se réjouit que son déficit soit encore de plus de 100 milliards d’euros, c’est-à-dire 10% de la somme que l’ensemble des pays du nouveau pacte européen ont accepté de mettre en commun pour faire face à toute nouvelle attaque des spéculateurs.

Nous avons eu  droit, avec les derniers chiffres du chômage, à ce sommet de la communication politique « la diminution tendancielle de la hausse ». Je regrette que madame Pecresse ne se soit pas un peu lâchée et ne se soit réjoui de « l’accélération tendancielle de la baisse » du déficit public

Enfin, on ne peut pas finir le commentaire sur ce communiqué exceptionnel sans remarquer que la croissance du PIB est indiquée à 3.8% ! C’est semble-t-il techniquement juste, inflation comprise mais c’est tellement inédit comme façon de bien présenter les choses, qu’on en reste admiratif. La cosmétique[MdlJ1]  budgétaire est vraiment un art maîtrisé par ceux qui nous gouvernent.

On  veut nous faire rêver à un nouveau « Président nouveau »

Notre président vient de donner une interview à une publication très branchée sur la modernisation de nos administrations.

http://www.acteurspublics.com/article/03-04-12/nicolas-sarkozy-j-ai-fait-de-la-reforme-de-l-etat-un-sujet-politique

« Nicolas Sarkozy : “Un Président n’est pas là pour défendre ou placer les siens” »

Déjà  à la lecture du titre, on tique et on se dit qu’il a vraiment changer : il a déjà oublié sa volonté de nommer son fils à la tête de l’EPAD, la nomination de son conseiller financier à la tête de l’ensemble bancaire Banque Populaire- Caisse d’Epargne, la nomination à la tête d’EDF de son ami Proglio, l’éviction de la tête d’AREVA d’Anne Lauvergeon etc…S’il a changé à ce point, cela va être ingrat d’être ou d’avoir été un de ses proches

Mais la suite n’est pas mieux Je cite :

« …Le ministère du Développement durable que j’ai voulu en 2007 est sans équivalent en Europe. C’est un outil institutionnel performant qui a permis dès 2007, avec le Grenelle de l’environnement, d’engager un vaste programme de mutation écologique… »

Mais «  l’écologie, ça commence à bien faire, hein ! »

« …nous n’avons jamais autant signé d’accords avec les organisations syndicales de la fonction publique, par exemple sur le pouvoir d’achat,… »

Mais la valeur du point d’indice est gelée pendant deux ans malgré une inflation de plus de 2% par an

« ..nous avons fait des réformes que tout le monde avait renoncé ou échoué à faire, comme la fusion entre la direction générale des impôts (DGI) et la direction générale de la comptabilité publique (DGCP), la fusion de l’ANPE et des Assedic, la création des agences régionales de santé (ARS) ou la réforme des cartes judiciaire et militaire… »

Il faut lui donner acte d’avoir réussi là où Sautter avait échoué mais pour le reste : Pôle Emploi, un succès ? La réforme des cartes judiciaire et militaire : à quel coût et pour quel bénéfice ? Et pourquoi ce silence assourdissant pour la réforme majeure, l’organisation territoriale des services de l’Etat ?

ET il veut continuer la RGPP ? Bon courage aux fonctionnaires qui resteront et aux administrés qui eux ne pourront pas partir !

« …Les agents publics ont bénéficié d’une hausse de leur pouvoir d’achat de 10 % entre 2007 et 2011,… »

Je ne sais pas où il est allé chercher ce chiffre ? En tenant compte des avancements d’échelon et de grade ? En tenant compte des primes au rendement perçues par les plus zélés directeurs ?

« On ne peut pas aujourd’hui faire croire qu’on peut à la fois créer des postes et améliorer le pouvoir d’achat des fonctionnaires. C’est un mensonge qui ne résiste pas une seconde à l’analyse. »

Par contre l’inverse est vrai : on peut supprimer des postes et diminuer le pouvoir d’achat des fonctionnaires. C’est ce qui a été fait entre 2007 et 2011

« Je n’admets pas que l’on pointe du doigt les hauts fonctionnaires et que l’on porte des accusations graves sur leur impartialité »

Les nombreux préfets qui ont été  victimes des « mouvements du mercredi » apprécieront. Ils ont été remerciés pour leur incompétence, évidemment !

« En 2008, vous aviez annoncé la suppression du classement de sortie de l’ENA. …

Nous n’avons pas pu procéder par voie réglementaire et la suppression du classement de sortie de l’ENA par la voie législative a été censurée en mai 2011 par le Conseil constitutionnel. Ce qui importe, c’est qu’il y a désormais consensus sur le constat que j’ai dressé en 2007, c’est-à-dire sur le fait que le passage d’un concours à 25 ans ne peut pas déterminer le déroulement complet d’une carrière dans la haute fonction publique. Il faudra donc continuer à avancer sur ce thème de manière progressive et consensuelle »

Quel aveu d’impuissance alors que ce constat de bon sens imposait une décision énergique. Demain,  pourra-t-on dire «Même lui n’a pas pu » ?

« ..Le projet de loi sur la prévention des conflits d’intérêts chez les responsables politiques et les hauts fonctionnaires n’a pas été inscrit à l’agenda parlementaire..

…Le calendrier législatif des derniers mois de la législature a été profondément bouleversé par la crise…

…C’est ce qui explique que nous n’ayons pas pu inscrire le texte relatif à la déontologie à l’agenda parlementaire… »

Cela n’a pas empêché le Parlement de voter une vingtaine de lois dans le dernier mois dont l’indispensable loi en faveur de la chasse

Etc…etc… On croit rêver


 [MdlJ1]J’utilise le terme de cosmétique plutôt que celui de maquillage qui serait franchement désobligeant dans ce contexte.

Publicités
Cet article, publié dans démocratie, je dis ton nom, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s