Conseil des ministres ou conseil de sécurité ?

Le rituel des Conseils des ministres veut que chaque semaine l’ensemble du gouvernement rassemblé autour du Président de la République examine successivement les projets de lois et certains projets de décrets, qu’il entende une communication de l’un ou l’autre d’entre eux sur ce qu’il compte faire ou pour faire le bilan d’une politique qu’il mène au nom de tous. S’y rajoutent en général une ou plusieurs communications sur l’état du monde ou l’état de la France. En fin de compte, on valide des nominations de hauts fonctionnaires, qui de toute façon ont déjà été annoncées par la presse spécialisée

A quinze jours d’une élection qui , quelle qu’en soit l’issue, verra la fin de ce gouvernement et compte tenu des engagements pris par le Président de la République de ne pas nommer de hauts fonctionnaires dans la période qui précède l’élection présidentielle, on pourrait penser que l’essentiel des conseils des ministres serait consacré à des communications de bilan ministérielles ou à l’approbation de mesures réglementaires dont l’approbation et la technicité ne souffraient aucun délai.

Exceptionnellement, si le calendrier l’impose, le gouvernement aurait peut-être un intérêt à examiner des projets de loi qui ne font qu’entériner des accords internationaux, étant entendu que ces accords pris au nom de la France dépassent l’appartenance partisane des membres du gouvernement.

Le pénultième conseil des ministres de ce quinquennat n’a pas dérogé à la règle, en fin presque.

Ainsi, les  ministres ont eu à examiner quelques projets de loi approuvant des accords internationaux

Conseil des ministres du 11 avril 2012

http://www.gouvernement.fr/gouvernement/accords-internationaux-et-autres-textes-127

« Accords internationaux et autres textes »

*accord de coopération en matière de sécurité intérieure entre le Gouvernement de la République française et le Gouvernement de l’État des Émirats arabes unis, signé à Abou Dhabi le 26 mai 2009

*accord entre le Gouvernement de la République française et le Gouvernement de la République de Serbie portant sur la coopération policière, signé à Paris le 18 novembre 2009

*accord entre le Gouvernement de la République française et le Gouvernement de la République libanaise relatif à la coopération en matière de sécurité intérieure, de sécurité civile et d’administration, signé à Paris le 21 janvier 2010

Mais surtout, ils ont eu à se prononcer sur un projet de loi qui bouleverserait sensiblement le code pénal s’il était adopté par le Parlement

Conseil des ministres du 11 avril 2012

http://www.gouvernement.fr/gouvernement/prevention-et-repression-du-terrorisme

« Prévention et répression du terrorisme »

Franchement, examiner un projet de loi aussi important moins de 15 jours avant un changement de gouvernement annoncé et alors que le Parlement ne siège plus, cela ne rime à rien.

Ou alors, cela veut dire que ce Conseil des Ministres, comme beaucoup d’autres durant ce quinquennat, n’aura été qu’un prétexte à alimenter la communication gouvernementale. On en parle le matin sur les chaînes de radio et de télévision pour dire combien c’est important et on commente sur les mêmes questions le soir  sur l’air « Voyez comme mon gouvernement gouverne bien ! »

Ici l’objectif était clair : une loi anti-terroriste de circonstance, trois accords internationaux qui parlent tous de sécurité publique et de police, voilà de quoi parler « sécurité » aux Français sans donner trop l’impression qu’on fait campagne sur ce thème et surtout faire oublier qu’on n’a rien fait ou que ce qu’on a fait n’a servi à rien.

Pour être franc, on aurait débaptisé cette réunion du mercredi matin à l’Elysée, pour l’appeler « Conseil de Sécurité Intérieure » au lieu de « Conseil des ministres », cela aurait été plus conforme.

Mais me direz-vous, ils n’ont pas parlé que de ça ?

Exact et cela aurait été  leur faire injure de passer sous silence les bilans élogieux des ministres qui planchèrent mercredi matin

Pécresse et Baroin nous ont démontré qu’il allait réussir dans les trois prochaines années à effacer les dégâts des 5 dernières (bel exercice de trapèze volant à deux)

Conseil des ministres du 11 avril 2012

http://www.gouvernement.fr/gouvernement/le-programme-de-stabilite

« Le programme de stabilité »

11/04/2012

Wauquiez a parlé fusée et conquête spatial. Cela va-t-il suffire pour obtenir le ralliement de Cheminade au second tour (toutes les voix vont compter

Conseil des ministres du 11 avril 2012

http://www.gouvernement.fr/gouvernement/la-strategie-spatiale-francaise

« La stratégie spatiale française »

Le ministre de la ville, qui a appris la dialectique et la langue de bois Place du Colonel Fabien, a expliqué comment lui et sa prédécésseure avaient réussi l’exploit d’empêcher Nicolas sarkozy de retourner pendant 5 ans sur la Grande Dalle d’Argenteuil.

Conseil des ministres du 11 avril 2012

http://www.gouvernement.fr/gouvernement/la-politique-de-la-ville

« La politique de la ville »

Somme toute, un Conseil des ministres comme les autres, à ceci près qu’aucun préfet ne suait à grosse goutte en attendant la chute du couperet.

Il en reste encore un pour finir l’histoire, à moins que mercredi prochain, notre président soit en campagne, en Bretagne par exemple.

Avec lui, on ne sait jamais quand il l’est et quand il ne l’est pas (président ou en campagne) ! Et cela a duré 5 ans

Publicités
Cet article, publié dans COUPD'GUEULE, démocratie, je dis ton nom, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s