« L’emploi, ça me travaille ! » disent tous les candidats

Le marché du travail fonctionne bien comme un marché

La nouvelle est passée inaperçue. Pour la première fois depuis deux ans, l’économie française a détruit plus d’emploi qu’elle n’en a créé au 4° trimestre 2011. Déjà que lorsque le solde était encore positif, le chômage augmentait, on comprend tout de suite quelles perspectives attendent ceux qui arrivent sur le marché du travail (les jeunes) et ceux qui voudraient bien y rester encore un peu (les séniors). La tendance semble se poursuivre sur le premier trimestre 2012 puisque en janvier puis en février le nombre de demandeurs d’emplois a continué à augmenter.

Par conséquent, cela se ressent sur l’évolution des salaires dont la progression moyenne a été deux fois moindre que la hausse des prix. C’est logique : sur un marché, lorsque l’offre est plus forte que la demande, les prix baissent. Paradoxe quand même, ici « l’offre de travail » est faite par les « demandeurs d’emploi » : la langue administrative est parfois surprenante.

Malaise chez les cadres

D’après l’INSEE, c’est chez les cadres que le chômage a augmenté le plus en 3 ans : +38%

D’après l’APEC, l’année2011 aété une bonne année puisque les embauches ont progressé de 10%

Alors, victimes ou privilégiés ?

Eux-mêmes ne le savent plus et d’après une enquête de la CGT, les cadres ont surtout le bourdon : pas assez bien payés, pas assez considérés, ni associés aux décisions stratégiques, mais par contre trop sollicités au quotidien. Ils commencent à entrer en rébellion contre les modèles managériaux actuels.

Le coût du travail

L’INSEE a publié une étude comparative sur les coûts salariaux en Europe et cela permet de relativiser quelques « vérités » :

1° un chiffre : le coût moyen du salarié français est de 50.850 Euros.

2° Le coût salarial horaire français n’est pas le plus élevé d’Europe. Il est en fait équivalent au coût horaire moyen allemand ( 33.37 en Allemagne contre 33.16 en France). Mais en 12 ans, la croissance a été deux fois plus faible en Allemagne qu’en France. C’est cette évolution qui explique l’écart de compétitivité  qui s’est creusé les dernières années entre les deux économies

3° Pendant cette période, c’est en Irlande et en Grèce  que les coûts salariaux ont le plus augmenté. Est-ce parce qu’ils ont commencé à rattraper les coûts moyens qu’on leur fait subir une telle cure d’austérité ?

4°  Ô, surprise ! le coût salarial moyen dans l’industrie automobile est de 43.14 Euros en Allemagne conte 33.28 en France. La modération salariale chez VW ou chez Mercédès, n’est donc pas la bonne explication des succès germaniques, surtout qu’avec les plantureuses primes que les ouvriers allemands vont percevoir en 2012, l’écart ne peut que se creuser encore.

5° les écarts de productivité n’expliquent pas non plus les écarts de compétitivité entre ces deux pays. Tout juste peuvent-elles les écarts de rémunération entre secteurs économiques dans un même pays.

Après le travail, le bonheur de la retraite

Un autre chiffre est également passé sous silence. En 2011, la pension de base moyenne des retraités a dépassé la barre de 1.000 €uros par mois. Oh ! pas de beaucoup : 1.015 €uros c’est-à-dire ne progression annuelle de +2.2%, inférieure à l’inflation toutefois. Cela ne met pas plus de beurre dans les épinards mais ça impressionne : plus de 1.000 €uros, ça fait beaucoup plus mais ce n’est pas vrai. C’est un peu l’effet inverse de la paire de chaussure à 99.90 €uros

La sécu est en excédent !

« Le système d’assurance sociale est en excédent de 15.1 milliards d’€uros »

Vous avez bien lu : la sécu est en excédent mais … c’est en Allemagne en 2011. Comme le régime social en vigueur en Alsace-Moselle, qui est calqué sur le système allemand hérité de Bismarck, est également excédentaire, peut-être y a-t-il quelque chose à regarder de ce côté-là. Messieurs les candidats….

Cet article, publié dans l'économie comme on la subit, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.