BdC n° 55 Fukushima, un an déjà. La sécurité nucléaire est-elle sûre ?

Petits incidents « sans gravité »

Le journal Le Monde faisait état il y a deux ou trois semaines de l’arrêt simultané de deux réacteurs à Cattenom et à Tricastin, arrêts évidemment imprévus sinon cela n’aurait même pas mérité d’être mentionné. Il s’agissait de pannes bénignes : panne technique sur un alternateur dans un cas et dysfonctionnement sur une vanne dans l’autre. En ce qui concerne Cattenom, cela faisait suite à un premier arrêt quatre jours plus tôt de deux réacteurs  pour « mise en conformité des piscines ».

http://www.asn.fr/index.php/S-informer/Actualites/2012/Non-conformite-d-une-tuyauterie-des-piscines-des-reacteurs-2-et-3-Cattenom

Déjà quelques jours plus tôt EDF avait été mis en demeure par l’ASN de restaurer ses réservoirs sur la centrale de Civaux

http://www.asn.fr/index.php/S-informer/Actualites/2012/Civaux-l-ASN-met-en-demeure-EDF-de-restaurer-l-etancheite-des-reservoirs

Tout ceci se passe moins d’un mois après que l’ASN ait rendu un avis sur les évaluations complémentaires de sécurité suite à Fukushima

http://www.asn.fr/index.php/Les-actions-de-l-ASN/La-reglementation/Bulletin-Officiel-de-l-ASN/Avis-de-l-ASN/Avis-n-2012-AV-0139-du-3-janvier-2012-de-l-ASN

Certes cet avis  dit que « l’ASN considère que les installations examinées présente un niveau de sûreté suffisant pour qu’elle ne demande l’arrêt immédiat d’aucune d’entre elle. »

Mais le plus intéressant de cet avis est dans les priorités d’action qu’il définit pour la suite

*Mise en place d’un « noyau dur » de dispositions…permettant de maîtriser les fonctions fondamentales  de sûreté dans les situations extrêmes

*Mise en place progressive d’une « force d’action rapide nucléaire »

*Mise en place de dispositions renforcées  dans les piscines d’entreposage visant à réduire les risques de « dénoyage » des combustibles

*Le renouvellement des effectifs et des compétences

*L’organisation du recours à la sous-traitance

*Le renforcement par les exploitants des processus de traitement des non-conformités

*Le renforcement des référentiels de sûreté

Ce catalogue de priorités sonne comme autant de points faibles de la sûreté nucléaire, ce qui laisse penser que contrairement à ce qu’affirment d’aucun, en cas de coup dur, MAINTENANT, nous ne sommes pas prêt à faire face et on ne sent pas les actionnaires des grands groupes du nucléaire prêts à faire de gros efforts financiers pour y remédier.

Même pas peur !

Et c’est en s’appuyant sur de telles conclusions que le président de la République a décidé qu’il fallait continuer  et prolonger la durée de vie de ses centrales au maximum.  Son ministre de l’industrie opine car c’est qu’il fait de mieux, opiner, et surenchérit en utilisant un argument imparable : c’est ce qui coûtera le moins cher. C’est vrai que si vous vous fondez sur les coûts d’entretien de votre voiture, les deux premières années, vous avez intérêt à la garder au moins quinze ans plutôt que d’en changer. Mais quiconque a roulé en véhicule d’occasion sait que ce genre de calcul était toujours très hasardeux. Et plus cela va, plus c’est hasardeux.

Mieux ou pire,  le 10 février  le ministre de l’énergie français a réuni à Paris ce qu’il a appelé « les 16 pays qui ont opté pour l’énergie nucléaire » pour définir les piliers sur lesquels la politique énergétique européenne doit s’appuyer.

Les 15 autres pays sont :

-la Bulgarie, l’Estonie, la Hongrie, la Lettonie, la Lituanie, la Pologne, la République Tchèque, la Roumanie, la Slovaquie c’est-à-dire déjà 9 pays qui n’ont pas vraiment choisi le nucléaire puisque celui-ci date de l’époque où ils étaient dans l’orbite de l’URSS…… comme l’Ukraine de Tchernobyl.

-la Suède, l’Espagne, les Pays-Bas, la Slovénie dont on ne peut pas dire que l’industrie nucléaire soit dominante

Restent la Finlande et le Royaume-Uni : la première est bien obligée de suivre car vu ce que lui aura coûté son EPR expérimental, elle a intérêt à le rentabiliser. Le cas du Royaume-Uni est particulier : en effet, ce pays s’est lancé avant nous et bien plus fort dans l’énergie nucléaire mais comme il a eu la chance de découvrir beaucoup beaucoup de pétrole en Mer du Nord, il a estimé que le jeu n’en valait pas la chandelle !

A noter quand même parmi les grands absents, les trois pays qui ont véritablement développé une filière électro-nucléaire : l’Allemagne, l’Italie et la Belgique mais il était difficile d’inviter des pays qui sont sortis ou ont décidé de sortir du nucléaire à brève échéance.

Mais pas de chance !

 

1. A peine cette réunion s’est-elle tenue que les riverains de la centrale de Cattenom (voir ci-dessus les quelques déboires de cette centrale) se sont fendus d’un communiqué commun.

http://www.letelegramme.com/ig/generales/france-monde/monde/allemagne-un-ministre-exige-la-fermeture-d-une-centrale-nucleaire-francaise-06-03-2012-1622914.php

Ce n’est pas un ministre mais trois ministres,  le ministre de la santé du Luxembourg, de l’énergie  de Rhénanie Palatinat et le ministre de l’environnement de la Sarre qui ont cosigné ce réquisitoire : « Un an après Fukushima, nous ne pouvons en ne voulons ignorer les dangers qui partent de cette centrale avec ces nombreux incidents et sa technologie trop risquée. » Certes le Luxembourg n’est pas une grande puissance mais il a quand même son mot à dire, car qui connaît un peu le coin, ce qui était la forêt de Cattenom, où il y a cinquante ans on se pressait des deux côtés de la frontière pour aller cueillir le muguet (sauvage) du 1° Mai, est quand même autant au Luxembourg qu’en Lorraine.

Les ingrats!  alors que cette centrale leur fournit à très bas prix de l’électricité à très bon marché pendant les périodes creuses. !

2.  Et doublement pas de chance, au même moment, un groupe d’experts indépendants américains publiait un rapport un peu plus alarmiste que le rapport de l’ASN sur l’état des centrales américaines.

http://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/energie-environnement/20120228trib000685479/nucleaire-15-dysfonctionnements-potentiellement-graves-signales-dans-les-centrales-americaines.html#xtor=EPR-2-[Industrie++Services]-20120229

Certes cela se passe aux Etats-Unis et pas en France mais ce qu’ils disent n’est pas formellement démenti par le diagnostic très nuancé de l’ASN

3 . Et triplement pas de chance, on a appris il a quelques jours que le chantier de l’EPR de Flamanville avait été interrompu pour des défaut dans le bétonnage

http://www.lemonde.fr/planete/article/2012/03/01/epr-de-flamanville-interruption-du-betonnage-pour-defauts_1650849_3244.html

Comme c’est un point faible qui n’a pas été souligné sur les centrales existantes par l’ASN, on peut se dire que plus ça va, moins ça va. Pour en rester à Flamanville, il en va parfois comme cela des chantiers, comme des navires : ils ont la poisse dès le début et en général cela se termine par un naufrage. Personnellement, bien que n’étant pas superstitieux, je ne prendrais pas le risque.

NE JAMAIS OUBLIER FUKUSHIMA

C’est pourquoi nous devons être attentif à ce que nous disent les Japonais car ils en ont payé le prix. Une interview faite par quelqu’un qui le vit au quotidien et diffusé par un média qui n’est pas une feuille de chou écologiste, ça mérite d’être lue

http://www.latribune.fr/actualites/economie/international/20120305trib000686322/un-an-apres-fukushima-il-faut-arreter-les-centrales-nucleaires-japonaises-.html#xtor=EPR-2-[Morning+Briefing]-20120305

Un an après Fukushima : « Il faut arrêter les centrales nucléaires japonaises »

Si ses compatriotes l’avaient écouté plus tôt… Nous devons l’entendre comme nous devons également entendre un ancien préfet de la région de Fukushima qui a dû payer de sa carrière sa lucidité.

http://blogs.mediapart.fr/edition/japon-un-seisme-mondial/article/060312/fukushima-un-prefet-en-colere-metrofrancecom

Leurs témoignages sont essentiels : nous ne pourrons plus dire que nous ne savions pas!!

Publicités
Cet article, publié dans COUPD'GUEULE, développement durable, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s