Brèves de compteur n° 51

produire c’est bien, produire ET stocker, c’est mieux

Tout le monde a bien compris que le talon d’Achille des énergies renouvelables les plus fréquemment répandues actuellement, c’était l’absence de disponibilité permanente, qui pourrait être pallier si on savait stocker cette énergie quand elle est surabondante pour la réinjecter dans le circuit lorsque les sources viennent à manquer ( la nuit, le brouillard ou la « pétole »); J’ai déjà évoquer les STEP, ces centrales hydraulique qui à partir d’une retenue (un plan d’eau) rechargeable par pompage sont capables de restituer sous forme d’hydroélectricité, l’énergie qu’elles ont utiilisée pour faire remonter l’eau de la retenue aval à la retenue amont. Cette solution n’a pas que des défenseurs mais elle a le mérite d »être mise sur la table. Avec ce que lance l’université de Corse, le projet MYRTE http://www.cea.fr/energie/inauguration_de_la_plateforme_de_r_d_solaire_et_-73517on va pouvoir expérimenter en grandeur réelle une autre piste, le stockage d’énergie sous forme d’hydrogène. Cela rappelle aux plus anciens un dessin de Reiser paru dans les années 70 ou 80 où il imaginait (déjà), de gigantesques champs d’éoliennes en mer avec au centre, une plate-forme de production d’hydrogène(un peu comme une plate-forme de forage mais en beaucoup plus propre)

Transporter l’énergie électrique coute plus cher qu’on ne pense.

dans le temps, on (EDF?, RTE?, le gouvernement) avait promis de limiter les lignes et de les enterrer au maximum. Manifestement les lignes THT ont du mal à passer et quand on lit les chiffres des sommes que RTE met sur la table pour les faire accepter, on comprend le niveau de « persuasion » qu’il faut pour convaincre les collectivités locales traversées. . Si on en croit Ouest France pour la seule ligne THT Cotentin-Maine et pour quatre départements traversées, les « douceurs » que RTE proposent aux collectivités locales rentrent dans une enveloppe de plus de 25 millions. Et le plus surprenant est que RTE a du mal à les dépenser. C’est comme si cet argent sentait le gaz!

Toujours à propos de ligne, et toujours dans Ouest-France, j’ai souri, tout en ayant une pensée pour les 200 foyers victimes : sur une route bretonne, une sortie de route qui s’est terminée contre un pylône a privé 200 foyers d’électricité. Si on avait enterré comme promis, RTE n’aurait pas perdu un pylône, le chauffard n’aurait pas perdu sa voiture et 200 familles auraient pu voir en direct sur neuf chaines simultanément une interview « historique ».

En tout cas, ce n’est pas le problème que pourrait rencontrer le Pays du Mené en Centre Bretagne . Pour lui pas de problème de transport : sa centrale éolienne produira l’énergie pour le Pays dans le Pays. L’autorisation du projet, au titre de la loi sur l’énergie de 2000 , a été publiée au JO ce mois ci. Il ne reste plus qu’à obtenir les autorisations au titre des autres réglementations, comme le dit si bien l’arrêté publié.

Pour terminer sur un sourire : Des nouvelles d’AREVA.

Dans un précédent billet, je vous parlais de la volonté d’AREVA de se séparer de sa filiale minière ERAMET qui serait racheter par le Fonds Startégique d’Investissement avant d’être revendu à…mystère. Le problème est que le FSI n’a pas beaucoup de cash. Il est donc question qu’AREVA soit payé en actions ….DANONE. Quand on vous dit qu’à AREVA, ils pédalent de plus en plus dans le yaourt. Cela dit, si cela se fait, j’y regarderai à de fois avant d’ouvrir un pot de yaourt maintenant.

Publicités
Cet article, publié dans développement durable, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Brèves de compteur n° 51

  1. Je vais peut être dire une bêtise , concernant les STEPs …

    Il existe des dénivelés importants , je cite les ancien puits de mines Charbon ….est ce idiot d’imaginer de les réaffecter et de les adapter , pour en profiter de infrastructures souterraines ….?

    Je sais , c’est presque choquant … mais ..

  2. Bonjour Patrig,
    je ne suis pas sûr que cela soit une bonne idée. En effet, pour avoir eu à connaître de ces questions dans le bassin minier charbonnier du Nord mais aussi dans le bassin minier lorrain (mine de fer et mine de sel), la question qui nous préoccupait alors était plus tôt de pomper les eaux d’exhaure pour éviter un effondrement en surface. Le pompage continue 20 ans après la fermeture des mines et c’est d’ailleurs un problème qui devrait être pris en compte dans le code minier sur la responsabilité à long terme des exploitants de ces mines ou de leurs ayant-droits.
    Du coup, je ne suis pas sûr que ce soit un bon plan d’aller pomper l’eau à 900 mètres pour la réinjecter et par gravité réintroduire dans le circuit de production d’énergie, cette énergie consommée au pompage, au risque de voir la surface se transformer en une gigantesque dépression qui ne tarderait pas à se transformer en mer intérieure.
    On peut le regretter du strict point de vue du bilan énergétique car vu la densité d’éolienne en Nord-Picardie et dans la Meuse, c’eut été un bon moyen de réguler les pics et creux dus au caprice d’Eole. L’avantage d’avoir une vision holistique, écologique, c’st qu’elle nous permet de voir que derrière la bonne idée, il y a parfois une solution dont les conséquences sont pires que le benéfice qu’on peut en retirer. Si on avait eu la même vision lors de la mise en route du nucléaire, peut-être ne serait jamais aller dans cette voie. A la décharge des promoteurs de cete filière, CEA en tête, peut-être à l’époque n’avaient-ils pas tous les éléments du puzzle en main. On peut se tromper de bonne foi mais il n’est pas nécessaire d’êtrre définitivement et continument idiot.

  3. Merci de ta réponse, Dominique, d’où mon avertissement en questionnement ? …

    Pour ton bulletin « cour des comptes », je peux, avec ton accord, le diffuser sur l’édition Club Médiapart::
    http://blogs.mediapart.fr/edition/nucleaire-lenjeu-en-vaut-il-la-chandelle-pour-lhumanite

    Nous sommes 8 rédacteurs, de tout horizon, et qui retransmettent ainsi les articles à ce sujet. Ils sont accessibles sans abonnement… l’édition trouve peu à peu de la visibilité, sans parti prit et permet d’échanger les avis ou variations d’avis de façon cordiale. Une mine (comme quoi) d’information à la disposition des journalistes de ce média en pleine évolution …

    • Bonjour Patrig,
      j’avis bien noté ta petite restriction mentale en début de commentaire.
      Nous sommes tous sur ces questions d’énergie, plus avec des questions d’avec des certitudes (sauf s’agissant bien sûr de la dangerosité du nucléaire pour nos santés, notre porte-monnaie et …les libertés publiques.
      Je suis touché de ta proposition de relayer sur Club Médiapart. Il m’arrive de lire? J’aime bien.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s