Inégalités et patrimoines

Les temples du libéralisme s’affolent des conséquences de leurs excès.

L’OCDE :  Quand c’est la Fondation Abbé Pierre, le Secours Catholique ou les Restos du Coeur qui tirent le signal d’alarme sur l’accroissement des inégalités, on tend une oreille compatissante et puis une fois sur deux, on passe à autre chose en ce disant qu’après tout, c’est normal, qu’ils sont dans leur rôle et qu’une déclaration en sens contraire de leur part serait incongrue.
Mais quand c’est l’OCDE , cette instance créée par le bloc occidental pour promouvoir son idéologie plutôt libérale, qui le dit, on dresse soudain l’oreille. Quand le club des nantis commence à s’intéresser aux pauvres, c’est que vraiment il doit y avoir le feu au lac

Il faut dire qu’on en apprend de belle dans ce rapport « Toujours plus d’inégalité : pourquoi les écarts de revenus se creusent »

On savait bien sur que  les Etats-Unis était une terre d’inégalités et d’apprendre que l’écart de revenu entre les 10% les plus pauvres et les 10% les plus riches est passé en trente ans de 10 à 15 ne fait que le confirmer. Que ce mouvement soit général, y compris dans les pays de tradition plus égalitariste comme les pays scandinaves ou la France(grâce aux stabilisateurs sociaux), n’est pas vraiment une nouveauté. Que cette inégalité concerne surtout la pointe la plus aigüe, en haut de la pyramide est confirmé par les résultats de cette étude.

Mais la véritable surprise est dans le diagnostic que pose l’OCDE : ce creusement des inégalités est dû principalement aux politiques salariales et sociales mises en place dans tous les pays de l’Organisation sur préconisation…de l’OCDE.

Voilà un acte de contrition bien utile

En effet, il bien surprenant de constater que de 1985 à 2008 les pays  de l’OCDE où les inégalités de revenus se sont le plus creusées sont ceux dont on se félicite encore maintenant de la politique de rigueur économique et budgétaire : Israël, Nouvelle-Zélande, Allemagne, Finlande, Pays-Bas et république Tchèque. A l’inverse les inégalités ont diminué dans deux pays seulement :la Turquie et..la Grèce(ça ne s’invente pas). La France est dans une zone de stabilité avec la Belgique et la Hongrie.

Le Forum de Davos s’inquiète de la montée des inégalités. C’est du moins ce que dit un rapport préparatoire pour la prochaine réunion. On y découvre un nouveau terme la « dystopie » qui serait le contraire de l’utopie et serait en germe dans les conséquences de cette montée des inégalités.

Certes on y évoque les failles de l’économie de marché et même du capitalisme mais on y parle surtout de la dette publique et même des cyber-attaques en mettant en avant que les TIC ont aussi bien permis les printemps arabes que  les émeutes de Londres au début de l’été dernier. Parole d’assureurs. Incidemment je rappellerais pour les Français moyens que ce sont aussi les mêmes TIC qui ont provoqué un début d’émeute autour des lycées du Nord de la France lorsque la rumeur de la réduction des vacances scolaires a commencé à circuler

Le patrimoine des Français

Bonne nouvelle, il a augmenté en 2010 de 9.6% mais c’est surtout dû à l’augmentation du patrimoine foncier. On est quand même surpris d’apprendre que les actifs financiers des Français ont augmenté de 4.1% en 2010. Même si la valeur réelle du patrimoine des Français est singulièrement des ménages est un peu gonflé du fait de la bulle immobilière, on reste impressionné par le chiffre 13.065 milliards nets soit près de 8 années de PIB

Mauvaise nouvelle, les inégalités de patrimoine se sont creusées entre 2004 et 2010 : l’écart entre les 10% les plus riches et les 10% les moins riches a augmenté de 10% (moins de 2.700 d’un côté, plus de 552.300 de l’autre). Un adage disait que les agriculteurs, comme les petits commerçants, vivaient pauvres mais mourraient riches. Cela est vérifié au-delà du raisonnable pour les agriculteurs puisque le patrimoine moyen d’un agriculteur est de 725.500 €uros, dépassé uniquement par les professions libérales (761.400 €uros) mais assez sensiblement au-dessus des commerçants artisans et industriels (550.800 €uros)

P.S. comme post-scriptum (je précise au cas où certains y verraient un message subliminal)

Solidarité nationale

Le régime local d’assurance-maladie d’Alsace-Moselle héritée de l’occupation allemande de 1970 à 1918 est une véritable bénédiction pour les employeurs et les salariés de ces trois départements français. En effet, il est tellement excédentaire (5.5 millions d’Euros) que les cotisations vont être baissées. Ce régime qui est semble-t-il structurellement excédentaire a même généré tellement de surplus que les produits financiers représentent le triple de l’excédent de cotisation. La solidarité nationale voudrait qu’on y regarde de plus près et sans l’idée de ponctionner ces excédents, d’au moins s’inspirer de ce modèle si du moins ce modèle est transposable

Publicités
Cet article, publié dans COUPD'GUEULE, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s