Chiné dans la presse n° 14 : la Chine est-elle impérialiste ?

La chine est-elle protectionniste ?

Devenu le premier marché consommateur d’automobile du monde,la Chine envisage de renforcer sa propre industrie et ses propres industriels. Comme nous sommes dans une économie dirigée, ne l’oublions pas, les choses sont simples : il suffit de brider les investissements étrangers dans le pays. Cela sera effectif à partir du 31 janvier : tant mieux pour ceux qui sont déjà implantés localement, quoique l’Histoire montre que leurs droits ne sont pas forcément gravés dans le marbre, quant aux autres ils pourront se rabattre sur les autres marchés émergents, Russie, Brésil ou Inde pour y faire des affaires. C’est pourquoi, on a peut-être du souci à se faire pour ces entreprises qui, comme Valeo, se lancent tardivement dans des joint-ventures. Un jour ou l’autre, les autorités chinoises seront leur faire comprendre que l’intérêt bien compris du peuple chinois passe par des mesures de « restriction de l’investissement étrangers ». Entre deux, la technologie aura été transférée. C’est là où Mickaël Douglas a tort « greed is NOT good ! »

Officiellement, ce n’est pas du protectionnisme mais dans ses effets, ça y ressemble fort.

Autre facette de ce protectionnisme qui n’est pas un : le transport de minerai de fer.La Chinecommerce de plus en plus avec le Brésil, l’un produisant du minerai de fer, l’autre en consommant de plus en plus. Les Brésiliens afin d’établir un monopole sur le fret de minerai ont réussi à imposer des maxi tanker (en cas d’échouage, bonjour la marée « rouille »), enfin du moins pensaient-ils avoir réussi leur coup, carla Chinea trouvé la parade : interdire l’accès des ports chinois à ces nouveaux « monstres des mers », jusqu’à ce que dégoutés les Brésiliens cèdent leurs bateaux à des transporteurs…chinois, qui du coup auront le monopole du fret, personne ne pouvant concurrencer les coûts de fret de ces géants marins. Finalement, cela a du bon d’avoir un régime économiquement très dirigiste !

La Chine a la folie des grandeurs

Das les années 60 pour assurer une prééminence qui était avant tout impérialiste, les Américains et les Soviétiques se sont saignés aux quatre veines pour gagner « la bataille de l’espace » que les américains ont fini par gagner, poussant en même temps les Soviétiques un peu plus rapidement vers la faillite. La conquête de la Lunen’avait aucun intérêt en soi, elle était juste symbolique. La meilleure preuve en est qu’aussitôt le K.O réussi, les Etats-Unis ont arrêtés les frais. C’est pourquoi on a peur de comprendre l’annonce faite parla Chined’un ambitieux programme spatial qui prévoit le retour de l’homme sur notre satellite : volonté de puissance ? Propagande à usage interne afin de dériver un climat social de plus en plus lourd ? ou comme dans les années 60, une course aux armements qui se dissimule derrière des faux-semblants scientifiques ?

La Chine pille les ressources naturelles de ses partenaires

S’agissant des richesses minisères, ce n’est pas une nouveauté. S’agissant de l’accaparement des terres fertiles en Afrique, ça commence à se savoir. Aussi n’est-on pas surpris d’apprendre que la flotte de pêche chinoise, comme avant elle la flotte de pêche soviétique exploite allègrement les ressources halieutiques de ses partenaires et amis africains. Cela dit, en agissant ainsi, ils ne font pas autrement que certains armements européens sauf que’ils doivent y aller un peu plus fort, tellement plus fort même qu’un de ces « amis », le Congo vient d’interdire de pêche dans ses eaux territoriales 69 bateaux chinois, ce qui est nouveau

La Chine impose sa monnaie

La Chine multiplie les accords de swap avec ses partenaires commerciaux. Que cela se fasse avec le Soudan ou le Pakistan, l’Argentine ou la Thaïlande, cela peut se comprendre, ces pays n’ayant pas une monnaie très forte, cela permet de se prémunir contre les aléas du dollar (ou de l’Euro ?).Mais que de tels accords concernent également la Nouvelle-Zélande et surtout le Japon indique fortement quela Chine, dont la monnaie a une convertibilité pour l’instant limitée, entend bien peser demain dans le monde monétaire pour imposer sa monnaie le yuan comme monnaie de réserve alternative, à défaut de pouvoir tomber d’accord sur la constitution d’un nouvel ordre monétaire mondial.

Publicités
Cet article, publié dans mondialisation quand tu nous tiens, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s