Coups de gueule et humeurs

le Grenelle a bon dos

La loi Grenelle 2 s’intéressait à la vie des petites propriétaires immobiliers et au nom de la liberté attachée à la propriété privée promettait de leur simplifier la vie et de libérer leurs initiatives.

C’est chose faite, et au nom de « l’urbanisme de projet », qui est le maître-mot de cette partie de la loi Grenelle 2[urbanisme libéral qui s’oppose au vilain « urbanisme de la norme »], le J.O. vient de publier un décret qui permet, en zone urbaine de construire sans permis une extension à une construction existante dans la limite de 40 m². Quand on voit les horreurs qui ont parfois été faites quand cette limite n’était que de 20 m², on redoute la prolifération des verrues bidonvillesques qui iront à l’encontre d’un … « projet d’urbanisme »

La fin d’un petit privilège

Le cumul des mandats est une sale manie des élus de la République. Pour limiter les effets financiers de ces cumuls et les rendre supportables à l’opinion publique, la loi a prévu un plafonnement et c’est tant mieux.
Mais la loi a aussi prévu que cet argent ne soit pas perdu pour tout le monde et que les montants ainsi « écrêtés » pouvaient être reversés à d’autres élus. Le seul inconvénient de ce système était que c’était l’élus dont les revenus était ainsi amputés qui désignait les bénéficiaires de la mesure. Cela permettait de faire quelques obligés dans les assemblées et ce genre de clientélisme fait un peu archaïque.

C’est pourquoi il est bien que ce soit la première collectivité locale de France, la Ville de Paris, qui donne l’exemple et que le Conseil de Paris ait voté la fin des « reversements d’écrêtement ». C’est peut-être la fin d’un petit privilège des barons locaux, qui ne faisait pas de bruit certes, mais qui a garanti la longévité de maintes carrières politiques.

« Il est jeune, il est vrai, mais aux âmes bien nées… »

On peut avoir à peine 35 ans et devenir bientôt le Directeur de la Sécurité Sociale, c’est-à-dire le superviseur pour l’Etat d’un budget supérieur au budget de l’Etat, et socle du modèle social français. Il est clair que pour ce jeune homme, issu d’HEC comme Denis Kessler, grand pourfendeur du programme du CNR, le dit programme du CNR , c’est vraiment de l’Histoire ancienne, un truc de « vieil Indigné ».

Publicités
Cet article, publié dans COUPD'GUEULE, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s