Les tricheurs

A. Il suffit qu’un club de football français réalise ce qui apparaît comme un authentique exploit pour qu’aussitôt la blogosphère buzze de rumeurs de tricheries, de match  acheté, bref nous montre comme un pays de truqueurs.

Il faut dire qu’il y a des précédents. Déjà, dans le football, l’équipe de France s’était illustrée lors des matchs de qualification pour la dernière Coupedu Monde en obtenant une victoire miraculeuse grâce à …un but de la main. D’ailleurs l’auteur des faits ne s’en était même pas caché, arguant que les erreurs de l’arbitre sont des éléments du jeu. Dans ce sport dit « de haut niveau », on a perdu le sens des valeurs et tricher, c’est jouer.

B. Il n’y a plus un marché concernant la Défense Nationalesans que cela ne débouche sur un article dans le Canard Enchaîné, bientôt relayé par une partie de la presse « sérieuse ». Je veux bien entendre que ce journal, créé en pleine Première Guerre Mondiale sur des bases anti-militaristes, ait gardé de ses origines quelque chose, mais que l’institution judiciaire s’en empare avec autant d’empressement pour certains montre à l’évidence que dans certains milieux, ce que Eisenhower, qui parlait en orfèvre, appelait le complexe militaro-industriel, on a perdu le sens des valeurs et que tricher, c’est jouer.

C. Mais s’il n’y avait que les marchés de la Défense, ventes d’armes ou immobilier!  On a connu, il y a peu une retentissante affaire d’entente dans la téléphonie mobile et plus récemment encore, ce sont quatre marchands de lessive qui viennent de se faire condamner pour entente sur les prix. La Tribune recense ainsi une dizaine de grosses affaires en moins de 10 ans. Pour ces entreprises, en général pas des PME, vous vous en doutez, le crédo, c’est le marché, la libre concurrence mais elles n’ont de cesse d’essayer de contourner ces règles. Cette tendance, on la connaît depuis longtemps, depuis Adam Smith notamment, mais à force d’être devenue trop grosses, certaines entreprises ont perdu le sens des valeurs et pour elles aussi, tricher, c’est jouer.

D. Du côté des organisations politiques, c’est un peu pareil. Quelle que soit la réalité des faits, certains partis, ou du moins des membres éminents de certains partis, voient leur nom mêlé à certaines affaires mentionnées ci-dessus. Et d’autres affaires éclatent un peu partout, au Sud et au Nord de la France, éclaboussant d’autres formations politiques dont le principal tort est d’avoir été trop longtemps et sans discontinuer à la tête des exécutifs locaux. A force, cela fait perdre un peu le sens des réalités et pour ces élus aussi, tricher, c’est jouer.

Ce climat délétère peut incontestablement faire le jeu de ceux qui fondent leur discours politique sur un slogan simpliste «  Tous pourris ! Tous dehors ». L’inconvénient est que, eux aussi, trichent. C’est en effet tricher que tromper sciemment les électeurs potentiels en leur disant qu’on a des réponses à tout alors qu’il est patent que ces réponses ne sont pas réalistes. C’est en effet tromper sciemment les électeurs en leur jurant qu’eux auront les mains propres : quelques mois d’expérience de gestion locale ont montré que chez eux non plus, on ne savait pas résister à la tentation..

Car en fin, la vérité est là.

NON, la France n’est pas un peuple de tricheurs

OUI, il y a en France, comme partout des tricheurs, des petits fraudeurs aux allocations familiales à 1.000 Euros par mois comme des gros fraudeurs fiscaux à 100 millions d’Euros

MAIS ils ne sont pas la majorité, j’ai la faiblesse de croire qu’ils ne sont même qu’une infime minorité.

S’il y a une faillite, ce n’est pas tant celles de nos valeurs morales que celle de la loi, qu’il s’agisse de l’arbitrage dans le sport, du système judiciaire ailleurs. C’est pourquoi le mal est peut-être plus profond que nous le pensons et ce n’est pas en essayant par tous les moyens de réduire le rôle de l’Etat qu’on en renforcera la fonction arbitrale, et ce n’est pas en excluant de l’école l’apprentissage de la règle qu’on la renforcera.

L’école, malade de trop de règles il y a 50 ans, a jeté la règle par-dessus les moulins.

La société, malade de trop d’Etat, était prête à écouter  les sirènes néo-libérales du « moins d’Etat ».

De la même manière que le balancier était allé trop loin et trop longtemps d’un côté, nous voyons les dégâts que provoque, déjà, le retour dans l’autre sens.

Il est grand temps de faire revenir le balancier un peu plus au centre. C’est même vital car à force de grignoter petit bout par petit bout, des morceaux de notre société, la gangrène va envahir tout le corps social et nous découvrirons un jour  que nous sommes devenus …un peuple de tricheurs.

Publicités
Cet article, publié dans COUPD'GUEULE, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Les tricheurs

  1. Ping : Corruption : il n’y a pas que les roses qui fleurissent sur le fumier | Dominiqueguizien's Blog

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s