Brève de compteur n° 46

Le prix du gaz

Je reviens un instant sur la décision du Conseil d’Etat de considérer illégal, le gel du prix du gaz décidé par le gouvernement. D’un strict point de vue juridique, le Conseil d’Etat a raison. A partir du moment où l’Etat a passé des conventions avec des entreprises comprenant notamment une clause de revalorisation automatique des tarifs, refuser d’appliquer les formules de revalorisation est en droit assimilable à une rupture de contrat. Le Conseil d’Etat, parce que justement il est le conseiller du gouvernement sur les questions de droit administratif ne peut pas dire autre chose que « Il faut appliquer la formule. »

Cela montre toute l’absurdité d’un système où plusieurs entreprises privées ou privatisées en partie pratiquent le même prix et  utilisent les mêmes réseaux pour vendre le même produit[on a connu concurrence plus féroce] mais dont les prix sont fixés par un tiers indépendamment des conditions d’exploitation.

Tout le mal vient donc de ces conventions qui ont permis à des entreprises privées d’intervenir dans une activité considérée par les gouvernements comme très sensible qu’il fallait la réglementer.

L’argument du maintien du pouvoir d’achat à lui seul ne suffit pas à expliquer cet intérêt, sinon cela ferait longtemps qu’on aurait dû réglementer aussi les loyers.

Et pourtant, c’est vrai : il y a un problème de pouvoir d’achat, mais ceci est une autre histoire, qu’il faudra bien résoudre!

EDF va investir 1,8 milliard d’euros dans une centrale à charbon polonaise

Que peut-on encore attendre de groupe à ce point mondialisé ? Heureusement que la production d’électricité n’est pas facilement délocalisable sinon cela ferait longtemps que certains auraient fait des pieds et des mains pour produire du MWh polonais ou roumain « low cost ». Mais on peut quand même se demander comment EDF finance ce 1.8 milliards d’Euros, si ce n’est pas en réinvestissant ailleurs une partie des bénéfices générés en France. Si tel était le cas, il faut espérer que cet investissement aura un retour suffisant pour financer à son tour les gigantesques besoins de financement auxquels sera confronté EDF lorsqu’il faudra commencer à démanteler les centrales nucléaires. Il n’est pas sûr alors que les Polonais apprécient d’avoir payé un peu plus cher le KWh « charbon+biomasse » afin de permettre à la France de faire de moins en moins de nucléaire.

Sécurité nucléaire : la preuve par le toit

On peut penser ce qu’on veut des méthodes de Greenpeace mais il n’empêche qu’on a bien ri. J’ai bien ri jusqu’au moment où certains se sont cru obligé de parler de terroristes et envisageaient même de les éliminer physiquement. C’est là que je me suis rendu compte qu’il ne faudrait pas grand-chose pour que le débat [ à venir] sur la sortie du nucléaire dérape rapidement vers quelque chose de profondément anti-démocratique tellement l’atome rend fou !

Quand quelques jours plus tard le ministre de l’Intérieur dise qu’il n’y a là rien d’irréparable et qu’il suffirait de prendre quelques mesures de sécurité périmètrique de base pour que tout rentre dans l’ordre, on se demande alors pourquoi ces quelques mesures simples n’avaient pas déjà été prises.

De quel côté se trouvent les irresponsables d’après vous ?

On n’est jamais trahi que par les siens « Veolia : comment Frérot veut solder l’héritage de Proglio. »

Les commentaires sur les années de gestion de Monsieur Proglio à la tête de Veolia ne sont guère d’une grande amabilité : « deux avertissements sur résultat en cinq mois », « dette imposante du groupe », « dégringolade boursière » , « acquisitions souvent cher payés ».

Le bilan de l’actuel PDG d’EDF, lorsqu’il était à la tête de Veolia fait craindre le pire pour EDF

Mais Madame Lauvergeon a une explication à cela : « Proglio fume la moquette ! »

De quel côté se trouvent les irresponsables d’après vous ?

Mauvaise nouvelle en provenance de Bruxelles

Sur la base d’un accord inter-institutionnel, le projet ITER va bénéficier d’une rallonge budgétaire de 1.3 milliards d’Euros. Cette décision est absurde et scandaleuse pour deux raisons :

On ne peut pas d’un côté supprimer le Programme d’Aide Alimentaire si utile quand l’indigence progresse , ni le programme spatial d’exploration de la planète, si utile pour suivre les évolutions climatiques et autres changements qui se passe à la surface de notre bonne vieille Terre et de l’autre remettre de l’argent encore et encore dans un projet dont le coût a déjà été multiplié par 2.3

On ne peut pas investir quand on n’a pas le sou dans un projet dont tous les scientifiques nous disent qu’il  ne pourraient aboutir dans le meilleur des cas qu’après 2050.

Question subsidiaire : comment des pays qui ont voté la sortie du nucléaire peuvent-ils accepter la continuation du projet de Cadarache qui n’est qu’une amplification de la filière nucléaire ? En fission ou en fusion, le nucléaire peut tuer et massivement et laissera des déchets dont nos arrières petits-enfants jusqu’à la deux millième génération ne sauront que faire !

L’électromobilité en Allemagne

Alors qu’en France, on fait de l’Autolib ou de l’électrification des flottes  des ministères, en Allemagne on expérimente et on analyse  à partir d’un schéma global d’utilisation. 650 millions investis en deux ans  ont permis de tester en grandeur réelle la combinaison véhicule électrique-autopartage ou l’efficacité de flottes publiques ou privées combinant toutes sortes de véhicules à 2 ou 4 roues, mais aussi de poursuivre la recherche sur les piles à combustible. Certes, cela n’est pas sans inconvénient , dans la mesure où si cela ne permet pas de changer fondamentalement nos modes déplacement, cela n’aboutit qu’à remplacer une énergie fossile par l’énergie électrique dont une grande partie reste encore, même en Allemagne d’origine fossile .

Mais comme dans toute expérience, l’intérêt est dans le retour d’expérience et l’analyse des « meilleures pratiques ». On y gagnerait sûrement en temps et en argent à regarder les conclusions de ces tests en grandeur nature quoi se sont déroulait de de 209-2001 dans 8 régions d’Allemagne

1] Les huit régions du programme « Electromobilité au sein de régions-pilotes » sont les suivantes :
* Berlin / Potsdam – http://www.e-mobil-bb.de/
* Dresde / Leipzig – http://e-mobil-sachsen.de/
* Hambourg – http://www.elektromobilitaethamburg.de/
* Munich
* Oldenbourg / Brême – http://www.personal-mobility-center.de/
* Rhin / Main – http://www.modellregion-rhein-main.de/
* Rhin / Ruhr – http://www.elektromobilitaet.nrw.de/
* Stuttgart – http://ecars.region-stuttgart.de/
– [2] Les technologies des piles à combustible bénéficient déjà du programme national d’innovation pour les technologies de l’hydrogène et des piles à combustible (NIP). Plus d’informations : http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/68199.htm
– [3] Pour plus d’informations sur le programme en électromobilité du Gouvernement fédéral sur la période 2011-2013, voir : http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/66870.htm
– [4] Portail web de la NOW GmbH : http://www.now-gmbh.de
– [5] L’appel à projets du BMVBS est téléchargeable à l’adresse suivante (en allemand) http://redirectix.bulletins-electroniques.com/NbT1s
– [6] Plus de détails sur l’appel à projets « Vitrines régionales de l’électromobilité » :
http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/67969.htm

Publicités
Cet article, publié dans développement durable, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s