Les banques dans la tourmente

Les agences dégradent à tour de bras

Je n’ai pas fait le décompte du nombre de banques que les agences ont dégradé en une quinzaine de jours mais on doit approcher la cinquantaine et cela concerne tous les pays, Etats-Unis en tête. Même les banques allemandes connaitraient des problèmes de recapitalisation pour atteindre les règles de prudence qu’elles n’auraient jamais dues abandonner

Des boucs émissaires ?

Dix banques allemandes dégradées par une agence de notation et même très sévèrement dégradées pour certaines : c’est a priori inconcevable tant l’économie allemande affiche une santé insolente par rapport à ses voisins. Mais comme l’agence nous prévient que cela n’a rien à voir avec la crise de l’Euro, il a bien fallu trouver une explication et la ficelle est un peu grosse : ces banques sont devenues moins fiables parce qu’elles ne sont plus aussi sure d’avoir la garantie de l’Etat. Est-ce à dire que les autres banques sont mieux garanties ou qu’elles vont à leu tour être dégradées ? N’est-ce pas plutôt parce que ces banques appartiennent aux länders et aux caisses d’épargne et qu’elles font mieux qu’ailleurs leur boulot de financer l’économie réelle. Sans ce réseau de petites banques régionales, le tissu des PME allemandes n’aurait pas la puissance qu’il a. Une telle « anomalie » dans le paysage bancaire mondial fait tache et toute tache doit être effacée, comme faisait tache les banques coopératives, mutualistes , régionales et autres qui en France ont disparu, un peu de leur faute, un peu parce qu’on les y a aidé.

Il y a des raisons de craindre, non ?

Quand une banque comme Unicrédit annonce au marché qu’elle va présenter une perte de plus de milliards alors que le dit marché tablait sur un bénéfice de près de 7 milliards, cela en refroidit plus d’un.

Évidemment, dans ces cas-là, le premier réflexe est de dégraisser. C’est ce que toutes ces banques font avec un bel ensemble : suppression de 123.000 emplois dans les 25 plus grosses banques. En général quand une entreprise licencie son cours remonte en Bourse (l’odeur du sang, sans doute !). Ici, ce n’est pas le cas, ça ne fait qu’ajouter à la morosité (c’est peut-être parce que cela touche un peu la famille « des marchés »)

Du coup tout le monde se déchaine et essaye de se défiler

Le gouvernement britannique reprivatise les banques qu’il avait nationalisée en 2007-2008. C’est normal, les travaillistes nationalisent, les conservateurs privatisent et au passage, le Budget de l’Etat y est de sa poche (400 millions de Livres rien que Northern Rock).

Les fonds d’investissement américains se retirent des banques européennes. En trois mois, leur participation a baissé de plus de 10% et c’est normal.

Et les banques américaines se retirent des banques chinoises. Je ne sais pas ce qui est le plus inquiétant dans ce mouvement. Est-ce une faiblesse brutale des banques américaines qui ont un besoin urgent de trésorerie et bradent des actifs durement gagnés ? Est-ce une prémonition des banques américaines qui, ayant des informations de première main, commencent à se dire que le système bancaire chinois est peut-être un peu gangrené ?

Contre les banques la résistance commence à s’organiser

Dieu sait si on s’est gaussé de la petite provocation d’Eric Cantona, à l’époque où il participait à une opération de communication pourla Fondation AbbéPierre »Videz votre compte en banque! » Evidemment personne ne l’a fait, du moins en France. Et tous les économistes, depuis les plus orthodoxes jusqu’à des  hétérodoxes comme Alain Lipietz ont condamné l’irresponsabilité de cette star

Par contre aux Etats-Unis, certains l’ont fait et transfèrent leurs comptes vers des banques coopératives

http://www.novethic.fr/novethic/isr_investissement_socialement_responsable,acteurs,pour_protester_contre_leurs_banques_americains_ferment_leurs_comptes,135910.jsp?utm_source=newsletter&utm_medium=Email&utm_content=novethicInfo&newsletter=ok

Cela me fait penser à ce qui se passe en Espagne du côté de Séville avec la création de caisses d’épargne « sauvages » dans les quartiers populaires

http://espagne.blog.lemonde.fr/2011/11/09/naissance-dune-caisse-depargne-solidaire/

Cela me fait penser aussi à la façon dont les banques populaires mais aussi les mutuelles ouvrières se sont constitués au cours du XIX° siècle.

Cela me fait aussi penser à la campagne lancée par une association, que j’aime bien, pour rappeler les banques  et mutuelles d’assurances dites « coopératives » ou » mutualistes » françaises à leur obligations statutaires et sociales.

http://www.ap2e.info/bancassurance/

Publicités
Cet article, publié dans l'économie comme on la subit, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s