Chiné dans la presse n°10

ennemis mais complices?

C’est devenu un lieu commun de dire que la vraie confrontation à l’échelle planétaire, ce n’est pas le Sud contre le Nord, l’Est contre l’Ouest, mais bien le choc de Titans entre les Etats-Unis et la Chine . Mais est-ce bien sûr? En tout cas, avant de s’affronter en finale, ils font bien attention de se ménager et en profitent au passage pour éliminer les autres concurrents, jugés secondaires.

Mais sur le fond, pour l’instant, leurs intérêts convergent. Il n’est pas sûr que cela serve les intérêts de la planète, loin s’en faut. Prenons par exemple la prochaine réunion sur le climat (en langage codé on l’appelle le COP17, qui suit bien entendu le COP16 de Cancun) qui s’ouvre à Durban, un an après le sommet raté de Copenhague. Il se présente dans des conditions bien moins favorables pour la planète mais certainement bien meilleures pour ceux, dont les E-U et la Chine, qui avaient réussi à le faire capoter. En effet, la crise s’est depuis renforcé en Europe et les gaz à effet de serre ont été zappés des préoccupations des dirigeants européens, « AAA » ayant remplacé « GES » comme lettres fétiches du discours politique.

Les Européens provisoirement out, qui reste-t-il? Nos deux compères. La Chine a besoin absolument du débouché américain pour maintenir un taux de croissance élevé sans lequel la construction financière risque de s’effondrer sans compter que l’impact social d’une baisse d’activité risque d’être désastreux. Les Etats-Unis ont absolument besoin du crédit de la Chine pour continuer à faire tourner la machine à consommer. La planche à billet fonctionnera tant que derrière, il y aura quelqu’un pour acheter de sa dette publique. Il n’est pas sûr qu’une restriction brutale de la capacité à gaspiller des Américains n’ait pas des conséquences plus dramatiques qu’une brutale réduction de la machine à employer chinoise. Aucun des deux n’a donc intérêt à ce que la conférence sur le climat aboutisse à des conclusions trop contraignante. Donc Durban n’ira vraisemblablement pas loin et la planète continuera à se rapprocher du point au-delà duquel, tout retour à la raison sera forcément très douloureux.

Se nourrir mais à quel coût?

La Chine malgré sa superficie manque de terres arables. Pour contourner ce handicap, il n’y a pas 36 solutions, il y en a trois.

1°.Conquérir ou acquérir des terres extérieures. C’est ce qui est en cours en Afrique

2°.Forcer la nature à coups d’engrais mais cela a des limites même dans un pays dont le loess est réputé comme un des plus fertiles

3°.Forcer la nature à coup de manipulation génétique pour obtenir des plants plus productifs et plus résistants.

C’est cette dernière voie qu’explore actuellement la Chine qui a beaucoup investi dans les hybrides et les OGM. L’hybridation est une vieille technique qui a permis une nette amélioration des espèces. On peut s’en plaindre au nom de la biodiversité mais du point de vue strict de la santé humaine ou animale, cela n’a semble-t-il pas de graves conséquences. Par contre la manipulation génétique qui touche au noyau des espèces et fait parfois se marier une carpe avec , non pas un lapin, mais un sapin n’est pas sans risque. Certes la Chine n’est pas la seule à s’être lancée dans cette voie mais dans la plupart des pays cette filière est sous haute surveillance. Ce n’est pas le cas ici et on commence à s’inquiéter d’une possible prolifération à partir de produits non identifiés comme génétiquement modifiés mais qui en fait le sont.

Franchement le jeu en vaut-il vraiment la chandelle quand commencent à remonter de plusieurs points de la planète qu’à l’usage ces OGM ne tiennent pas forcément les promesses que leurs promoteurs avaient faites lors de leur lancement?

On ne transige pas avec l’honneur.

Vous vous souvenez peut-être de cet accident ferroviaire qui fit officiellement 40 morts dans deux TGV en collision fin juillet. Dans un pays qui ambitionne de devenir dans ce domaine-là aussi le premier du monde, c’était une tache sur son honneur qu’il convenait au plus vite d’effacer. Grâce aux 23 milliards d’Euros mobilisés en urgence pour remettre à niveau les infrastructures de sécurité, le trafic reprend progressivement après moins de 4 mois d’interruption.  Le développement du réseau va pouvoir reprendre. Et ici, il n’y a pas à craindre les mouvements citoyens qui retardent les travaux au motif de protéger l’environnement et les territoires. Faut-il s’en féliciter ou le regretter? Compte tenu de la taille du continent chinois comparé à celle de l’Hexagone, l’enjeu de la Très Grande Vitesse ne se pose pas dans les mêmes termes en matière de cohésion et d’aménagement des territoires. Aurions-nous développé une technologie , que nous n’arrivons pas à exporter et que les Chinois vont reprendre à leur compte car ils en ont plus l’usage. Ironique, non?

Mieux vaut tard   que jamaisLe J.O. du 22 novembre 2011 a publié ce décret

http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000024829738&dateTexte=&categorieLien=id

Décret n° 2011-1589 du 18 novembre 2011 portant publication de l’accord entre le Gouvernement de la République française et le Gouvernement de la République populaire de Chine sur l’encouragement et la protection réciproques des investissements, signé à Pékin le 26 novembre 2007 (1)

Certes le contenu en est instructif et montre que depuis 2007, il ne doit plus y avoir le moindre obstacle aux investissements réciproques. Pour l’instant, ce sont surtout les Français qui investissent en Chine que l’inverse et on peut se demander si cet accord, favorable aux investisseurs français, l’est aussi pour l’économie française.

Mais surtout, je voulais donner un petit coup de projecteur sur ce texte réglementaire pour souligner le délai de publication de cet accord : 4 ans entre la signature de l’accord et sa publication au J.O. Le délai peut paraître excessif surtout quand ce texte sert à protéger des centaines de millions d’investissement. Il n’y a pourtant dans ce texte pas de quoi fouetter un chat… à moins que…

Publicités
Cet article, publié dans mondialisation quand tu nous tiens, Uncategorized, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s