A Bruxelles les semaines se suivent et se ressemblent

Rigueur budgétaire

Le Conseil a gagné son bras de fer avec le Parlement puisque l’accord s’est fait autour d’un budget à 129 milliards.4 Milliards de moins, ça va se voir quand même un peu

laxisme budgétaire

La passe d’arme est à peine finie sur le budget 2012 qu’elle recommence sur l’enveloppe septennale 2014-2020. La Commission a fait une proposition en augmentation de 5%.  à 1083,3 Milliards d’Euros. Outre qu’on est surpris d’une telle précision pour une projection à 2020, on se demande si les Commissaires ne l’ont pas fait exprès pour provoquer une réaction de repli du Conseil. Etats ont aussitôt fait savoir que la proposition était inacceptable. Gageons que très rapidement le parlement va surenchérir pour atteindre un chiffre rond : 1100 Milliards. Daniel Cohn-Bendit a raison d’appeler à la rescousses John Maynard Keynes au Parlement puisque manifestement lors de la réunion du Conseil, il y a au moins 9 Herbert Clark Hoover autour de la table.

Les Horaces et les Curiaces

Le Monde se demande gravement « sila BCEpeut vraiment sauver l’Europe et fait le constat amer  que manifestement le plan lourd mis en place pour sauverla Grècene suffira pas  pour enrayer la spéculation  des banques et autres fonds sauvages contre la zone Euro et que maintenant on s’en prend à l’Italie et à l’Espagne selon un scénario qui a été écrit et décrit depuis déjà des mois par …les analystes de ces banques et autres fonds sauvages. Et pourtant quand on met bout à bout toutes les dettes des Etats de la zone Euro, on arrive péniblement à 8.000 milliards d’Euros . On est loin de la barre des 15.000 milliards de dollars que vient de franchir allégrement l’Etat fédéral des Etats-Unis et c’est sans compter sans la situation catastrophique de nombreux Etats qui composentla Fédérationet non des moindres (Californie, Illinois) , voire de certaines collectivités locales qui ont effectivement déjà fait défaut (le record est actuellement de 3.4 milliards pour un seul Comté). Pourquoi alors s’en prendre à l’Euro ? Parce que les traders sont aussi de grands humanistes et qu’ils connaissent leurs classiques.  Horace a vu ses deux frères mourir et c’est retrouvé seul indemne face aux trois Curiaces , plus ou moins gravement blessés. En les séparant et en les prenant l’un après l’autre, il n’a eu aucune peine à les terrasser. Les marchés en font autant.La Fedsurvit quand le reste meurt,la BCEn’est pas d’un grand secours puisque la volonté farouche des Allemands l’empêche de jouer le rôle que peut jouer une banque centrale.  L’euro mourra peut-être mais en bonne santé. C’est là l’essentiel.

En Europe le mouvement vient d’Allemagne

Que ce soit le vice chancelier Schaüble, qui déclare au Monde qu’il faut changer l’ Union européenne pour la doter d’une politique budgétaire digne de la monnaie unique et que cela peut se faire en 24 mois oula ChancelièreMerkelqui veut modifier le traité de Lisbonne afin de créer un mécanisme permanent de gestion des crises financières, il y a une volonté politique forte du côté de Berlin d’aller vers une forme de fédéralisme budgétaire et monétaire qui sert une version hard de Maastricht avec un système de sanction efficace en cas de manquement à la disciple

Version allemande du document ici et traduction en anglais ici.

C’est une vision très utilitariste du renouveau fédéral

Et il y a une version plus humaniste d’une Europe fédérale, comme seule réponse à la tentation populiste et à la procrastination des élites politiques  tétanisées par les enjeux des crises financière, sociale, politique ET écologique. Pariant sur l’émergence d’une conscience populaire européenne, loin du cliché nationaliste du genre « il y a des peuples en Europe, il n’ya pas de peuple européen »,  et jouant sur la nécessité de sortir de l’opacité  des décisions inter-étatiques, c’est-à-dire actuellement essentiellement germano-françaises, Jurgend Habermas esquisse à travers la chronique ci-dessous les grandes lignes de ce qui devra être un fédéralisme renforcé qui loin de l’utilitarisme bancaire du document du gouvernement allemand ne sera rien d’autre qu’une « légalisation démocratique de l’UE »

http://www.lemonde.fr/idees/article/2011/10/25/rendons-l-europe-plus-democratique_1593497_3232.html

Pour ce qui est du pragmatisme budgétaire comme du souffle démocratique, actuellement la mode se fait à Berlin !

La Commission est têtue

En effet, la Commission vient de prendre une nouvelle initiative pour faire aboutir l’idée d’obligations communautaires, plus connues sous le nom dEurobonds. En présentant trois options de la plus light, qui ne nécessitent même pas de modification du Traité à la plus hard, qui substitue les eurobonds à toutes les émissions d’obligataires des Etas membres, la Commission martèle quand même toujours le même message : les fourmis ne doivent pas payer pour les cigales. En d’autres termes, on agite la carotte des taux faible allemands ou scandinaves et en même temps on brandit le bâton de la mise sous tutelle budgétaire des Scandinaves ou des allemands. Vu comme cela, la finance est simple. Mais c’est comme la taxe TOBIN : tellement simple que tout le monde s’en méfie!

Publicités
Cet article, publié dans pour l'Europe, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s