Une semaine en Europe

Monsieur Barnier se démène beaucoup pour moraliser les marchés financiers européens

*durcissement de la réglementation contre les prises de contrôle « opaques de sociétés cotées via des instruments financiers complexes comme les « equity swaps » : cela n’introduit de la morale que dans la jungle du Grand Capital. Cela reste dans la logique libérale dela Commission.

*amélioration de la transparence des relations financières entre les entreprises extractives et forestières et les administrations des pays où ces entreprises exercent avec notamment l’obligation d’un détail par pays. C’est indéniablement un progrès dans le sens de la moralisation des affaires qu’il convient de saluer.

*La simplification des règles administratives applicables aux PME est sûrement une bonne nouvelle  mais à prendre quand même avec précaution. En effet, sous couvert de simplification et de réformes des règles comptables, on est aussi arrivé à des catastrophes financières au début des années 2000.

*Par contre, il convient de saluer l’annonce que l’accès au financement communautaire, notamment aux Fonds Structurels va être facilité aux entreprises sociales. Toutefois, il conviendra de vérifier que cette avancées n’est pas contre-balancé pr les textes en préparation sur les services économiques d’intérêt public qui limitent au contraire la capacité de financement public.

Le gendarme fait les gros yeux mais c’est pour protéger ses gros sous.

Le commissaire européen en charge des dossiers financiers menace de mettre les agences de notation sous contrôle. Il suggère en effet de créer une responsabilité civile des agences de notation en cas de fautes lourdes. Il propose de casser l’oligopole des trois principales agences. Il propose aussi le principe de la rotation régulière des notateurs et de la dispersion du capital de ces agences. Ceci est bien est permet de lutter contre la tendance lourde à la concentration et aux ententes des entreprises en système capitaliste. En ceci, il joue parfaitement son rôle de gendarme du marché. Mais quand il proposait que la notation des dettes souveraines pourrait être suspendue lorsque les pays sont en période de réanimation, il dévoile une partie de sa vraie motivation : il convient de protéger le pouvoir des Etats contre le pouvoir des agences et c’est une lutte vieille comme le monde. C’était tellement une lutte de pouvoir que finalement le commissaire en charge du marché intérieur à renoncer à cette dernière mesure. Il valait mieux d’ailleurs. En effet, en général dans ce genre de duels cruciaux, soit on arrive à un « gentlemen agreement » sur le dos des tiers, soit l’une des deux féodalités reste sur le tapis. Comme déjà les banques ont décidé de prendre le pouvoir directement dans deux pays en y mettant leur fondé de pouvoir, en respectant à peine les formes démocratiques, on peut craindre l’issue de cet affrontement s’il devait se radicaliser. Décidément, cette Europe-là, je ne l’aime pas !

laxisme budgétaire

Le Conseil et le Parlement Européen se sont écharpés sur l’évolution du Budget communautaire. L’écart portait sur 0.3% de croissance : le Parlement souhaite une progression de 5.2% et le Conseil de 4.9% On est loin ici des budgets de rigueur des pays membres. Il semble qu’à Bruxelles et à Strasbourg on croit encore aux politiques de relance. Avec 133 Milliards d’Euros, il n’est pas sûr que cela suffise pour assurer la relance au moment où tous les pays freinent, sans compter que tous les pilotes savent qu’accélérer d’un pied quand on freine de l’autre amène une fois sur deux à un tête-à-queue. Etait-ce une raison de sacrifier 1 pour 1.000 de ce budget en supprimant le Programme d’Aide Alimentaire : c’est une économie symbolique qui risque de couter cher en terme d’image à l’Union! rigueur budgétaire

1° L’Office de Lutte Anti-Fraude (OLAF) se vante d’avoir traité 500 cas de fraudes en 2010 et ainsi récupéré 67.9 millions d’Euros. Quand on a pu voir récemment les gabegies auxquelles donnait lieu les finances publiques européennes, on se dit que c’est bien peu. Il faut dire que le mandat des OLAFmen est tellement restrictif qu’ils sont obligés de considérer hors de leurs compétences des faits qui sont manifestement des fraudes caractérisées, si ce n’est dans la lettre des textes du moins dans leur esprit. Dans ce cas, il est urgent de changer les textes.

2° Le programme d’aide alimentaire est provisoirement sauvé mais le diktat allemand est clair : » à partir du 1° janvier 2014, il n’y aura pas de politique sociale à l’échelle européenne. »

Rappelons que le montant de ce programme pour 2012 sera inférieur au montant de l’aide au développement accordée àla Chine.Cetavertissement de l’Allemagne en dit long sur la volonté de repli de ce pays. Mais d’un autre côté, comme la politique sociale est surtout du ressort des länders et des associations caritatives confessionnelles, l’Etat fédéral allemand se sent peu concernés par la question.

Cette réduction pose un autre type de question : sachant que le budget de l’Union est prévu en hausse sensible, que tout le monde sait que des programmes commela PAC  ou les Fonds Structurels sont l’objet de gabegie, était-ce vraiment la priorité de supprimer ce programme, pour assainir les finances communautaires ? Était-ce la meilleur option pour dégager des marges de manoeuvres pour les investissements d’avenir, par exemple dans la mise à niveau des infrastructures partout en Europe.

Ce cri du cœur de l’Allemagne est tout sauf une preuve de cordialité. Cela sonne un peu comme « Salauds de pauvres ! On ne va quand même pas vous nourrir à ne rien faire ! » Cette Europe-là, décidément, je ne l’aime pas ! Et si moi, je ne l’aime pas, imaginez ce que vont en pensez ce qui n’aime pas l’Europe tout court ! C’est souvent ainsi que commence les guerre ou les révolutions : d’une grande incompréhension et d’un grand mépris !

Publicités
Cet article, publié dans pour l'Europe, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s