Le vrai scandale du G20

Certains s’en sont scandalisés!

Certains se sont offusqués de voir que le G20 était le premier sommet « sponsorisé ». Certes il y avait quelque chose d’indécent à voir les chefs d’Etats et de gouvernement se réunir sous un grand panneau vantant les mérites d’un établissement bancaire. Mais en général quand on dit « sponsorisé », cela veut dire que les bienheureux dont les noms sont cités ont payé  pour être sur la photo.

Quand on regarde les partenaires officiels on trouve la Caisse des Dépôts et Consignations et Renault, certes mais ce sont quand même deux institutions qui ont des liens avec l’Etat
et à côté de cela, des toutes petites boîtes totalement inconnues : NEXINT, ARTIGA L’occitane en Provence, Jacomo et le C.I.D. . Ne me dites quand mêm pas qu’ils ont fourni des prestations gratuites contre leur logo sur le site officiel de l’événement. C’est sûrement cela que le gouvernement appelle le soutien au PME: Payez pour moi et je fais votre pub. Pas très ragoutant.

Du côté des soutiens officiels [ avec des mentions pareilles, on a vraiment l’impression d’être avec l’équipe de France de Football, celle qui perd, ou de rugby, celle qui ne gagne pas! et non à un sommet mondial où l’équipe de France « a sauvé le monde »], c’est un
peu la même chose

Il y a les boîtes de la maison : ADEME, Air France, Monnaie de Paris SNCF  et les obligés Véolia Environnement et JC Decaux

Il y a également le côté vitrine de la France : Baccarat, Fragonard parfumeurs, Hermés, Dior, Lancel et Valrhona et tout ribambelle de fabricants de stylo : Bic, Parker, S.T. Dupont, Waterman[1]

et toute une série de petits inconnus dont on se demande si le sort n’est pas identiques aux PME susnommés: AriaMeetis, Brulerie Caron (torréfacteur installé dans les Hauts de Seine, les jardins de Gally, Kayentis, Leni location, Viewrz et Archos(rajouté manifestement in extremis pour faire oublier la bévue de l’offre France télécom
« une tablette à 1 euro par jour » avec un concurrent américain)

Bon, pas de quoi fouetter un cat! Si ça a permis à quelquesPME de se faire connaître pourquoi pas? Même si le procédé n’est pas très élégant. Mais comme les temps sont durs, l’élégance, on oublie…

Non le vrai scandale c’était ça

Le scandale du B20

Le B20 qu’est-ce? C’est une réunion parallèle au G20 dont l’idée a germé à l’Elysée et mise en oeuvre par le MEDEF. Le B20 physiquement, ce sont 141 organisations

26 entreprises françaises dont 5 bancassurances

30 organisations patronales venant de 21 pays et

85 entreprises plus ou moins de taille mondiale dont 16 bancassurances, 10 entreprises dans le secteur de l’énergie et 13 conglomérats

Mais pourquoi se sont-ils réunis en marge du G20? Que les altermondialistes et les leaders syndicaux se réunissent, ça peut se comprendre; ils ont besoin de dire qu’un autre développement est possible et c’est devenu une tradition depuis le G7 de Seattle. Mais que les patrons se réunissent, à quoi bon?

Ces 140 puissants ont ainsi voulu montrer comment ils étaient puissants et surtout n’ont pas voulu laisser aux seuls altermondialistes et leaders syndicaux mondiaux, la possibilité de faire entendre une voix différente.

Clairement ce B20 se positionne comme l’alternative aux Etats pour dire comment le monde doit être dirigés. Ce groupe n’a pas vraiment d’existence depuis longtemps que déjà il produit son « rapport annuel » comme s’il s’agissait d’une institution aux traditiosns déjà établies.

Que dit ce rapport? En gros ceci  » Etats Nations! Nous avons encore besoin de vous parce que pour l’instant c’est encore vous qui avez la légitimité sur la scène internationale mais de grâce faites que nous puissions continuer à faire des affaires sans problèmes, avec des règles claires et stables

-renforcez le leadership de votre G20

-donnez-vous un calendrier pluriannuel, intégré et transparent

-renforcez les institutions internationales, c’est à dire essentiellement le FMI, l’AIEI, l’OMC

-construisez un système monétaire multipolaire et stable.
Accessoirement faites des DTS une monnaie de réserve et permettez l’usage privé
( c’est à dire par nous) de ces DTS

-mettez rapidement en place un nouvel accord sur le commerce international dans le cadre de l’OMC

-luttez chacun chez vous et collectivement contre la corruption [manifestement entre les uns et les autres, il y avait sur ce point un…conflit d’intérêts]

-favorisez la liquidités des marchés (comprendre marchés financiers)

-améliorez le fonctionnement des marchés du travail ( comprendre développer la flexibilité  du travail)

Mais comme il y a de la RSE dans l’air, ils rajoutent:

-privilégiez l’innovation en donnant la priorité à la croissance verte (mais pourquoi cette couleur au juste? surtout si elle est lavable) et aux TIC

-réduisez les déséquilibres trop marqués susceptibles de susciter des tensions dans vos pays

-faites de la sécurité alimentaire une priorité mondiale en donnant plus de transparence aux marchés, en levant les restrictions aux exportations et en augmentant fortement la productivité.

C’est moi qui est mis ces avis à l’impératif . Dans le volumineux » rapport annuel », c’est dit avec plus de ménagement mais c’est bien le sens du message que les vrais puissants de ce monde ont envoyé aux autres puissants de ce monde. C’es sûrement cela ce que certains appellent une nouvelle gouvernance économique mondiale et c’est sûrement cela qui est le
vrais scandale de ce G20.

post scriptum
Le B20 avait-il  raison?
D’après le communiqué de presse publié le 2 novembre par Transparence International

http://www.transparence-france.org/ewb_pages/div/CP_ICPE_2011.php

les entreprises chinoises et russes sont perçues comme les entreprises les plus corruptrices à l’exportation. Mais comme d’un autre côté, ce sont les pays qui ont fait le plus de progrès, dans leur législation du moins, pour lutter contre la corruption transnationale, on hésite à comprendre l’insistance de ces aréopages de patrons à obtenir l’entrée de la Chine puis maintenant de la Russie dans l’OMC. Est ce de la naïveté ou ont-ils raison de les faire rentrer pour les faire plier?
Ou nous prennent-ils pour de truffes?
Mais quand on lit dans ce même communiqué de presse que les secteurs  ont la corruption est endémique sont le BTP et l’énergie
Quand on se souvient que ce sont les banques et leurs soeurs désormais jumelles les compagnies d’assurance qui organisent les mouvements de capitaux vers et à partir des paradis fiscaux et qu’on compare cela avec l’échantillon qui composent le B20 : 16 bancassurances, 10 entreprises de l’énergie, 13 conglomérats dont 5 chinois, 6 entreprises du bâtiment et des travaux publics sur un total de 85 entreprises , on a quand même l’impression qu’ils ne sont ni naïfs, ni des bienfaiteurs mais qu’en fait ils se moquent un peu de l’opinion publique


[1] Franchement faire la
promotion de fabricants de stylos à l’heure du tout-numérique, c’est bien la
preuve que notre industrie a su prendre le virage du XXI° siècle, à moins que
ce soit pour rappelr au 19 autres qu’il FAUT SIGNER quelque chose

Publicités
Cet article, publié dans COUPD'GUEULE, mondialisation quand tu nous tiens, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s