Quelques coups de gueule

La CNIL fait des réserves

Le garant de nos libertés informatiques émet des réserves (ce qui en langage diplomatique  veut dire beaucoup de choses) sur les dispositions d’une propositions de lois concernant nos futurs papiers d’identités numériques et infalsifiables. Elle estime que la nécessité de conserver dans une base de données centralisées les données biométriques n’est pas prouver du point de vue de la sécurisation des documents. Elle est encore plus rétive à
l’utilisation de la reconnaissance faciale. Elle parle même de « risques importants pour les libertés individuelles. » Si même la CNIL le dit…Espérons que le Sénat sera plus sage que l’Assemblée Nationale.

Lever le secret sur le « secret défense »

La commission consultative du secret de la Défense Nationale a émis un avis défavorable et deux avis favorables concernant la déclassification de documents. En ce qui concerne l’un des de ces derniers, c’est la moindre des choses puisqu’il s’agit des travaux de la Cour des Comptes. Quant aux deux autres documents, nul de sait de quoi il s’agit et pourquoi l’un est déclassifiable et pas l’autre. Tout cela parait bien secret. Mais cela fait quand même une bonne quinzaine de fois que cette commission a eu à se prononcer sur la même affaire, l’affaire dite « de Karachi ». Cela commence à faire beaucoup. Et pendant ce temps-là, un des protagonistes continue à dire un peu n’importe quoi lors de ses auditions par le juge d’instruction.Il est grand temps de lever le secret sur le « secret-défense ». Le Conseil
Constitutionnel doit en parler le 10 novembre. Attendons donc son avis.

Le grand déontologue des entreprises est un haut fonctionnaire

Le président du cercle d’éthique des affaires est un conseiller Maître de la Cour des Comptes qui après une brillante carrièredans le public fait également une carrière honorable dans le secteur privé où il a importé sa vision de la responsabilité sociétale des entreprises. On se demande pourquoi, chaque fois qu’il est question de déontologie ou d’éthique, les entreprises font appel à des hauts fonctionnaires.

Ghettos

On s’en serait douté mais c’est confirmé par une enquête officielle : la proportion de personnes issues de l’immigration est plus de 5 fois plus fortes dans les zones urbaines sensibles (ZUS) que dans le reste du territoire. Cette étude de l’Observatoire nationale
des ZUS indique même que la proportion monte à 64% en Région Parisienne qui
détaille même la » chance » qu’on a d’atterrir dans une ZUS en fonction de son origine. Curieusement, je n’ai pas vu ce qu’il en était des populations originaires de Hongrie. Mais peut-être n’ont-elles pas les mêmes zones d’habitat. A chacun son ghetto !

Publicités
Cet article, publié dans COUPD'GUEULE, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s