Brèves de compteur n° 39

efficacité énergétique

*10 millions d’Euros pour financer  des projets expérimentaux d’ installations d’épuration des eaux à haute efficacité énergétique. L’enjeu en vaut la peine puisque ces installations consomment 20% de l’énergie dans les villes.  Excellente initiative donc mais hélas ça se passe……. en Allemagne

: http://www.bmu.de/foerderprogramme/pilotprojekte_inland/doc/2330.php

En France où c’est souvent la même entreprise qui fournit l’eau l’assainissement et les réseaux de chaleur ça serait aussi possible. Il suffirait qu’ils se parlent entre filiales d’un même groupe et vu ce qu’elles prélèvent dans la gestion de leur délégation de service public, même pas la peine de subventions : elles ont déjà été versées!

*La ville de Genève utilise les couches froides du Lac Leman  pour climatiser 800.000  m². Le coût énergétique baisse de 20%. On est content pour les Genevois mais tout le monde
n’a pas la possibilité d’aller chercher de l’eau à 4° à 60 mètres de profondeur. Ceci prouve incidemment que les riches et chanceux ne manquent pas d’idées ni de moyens pour maintenir leur standard de vie sans trop se poser de question. Mais n’auraient-ils pas pu penser avant, à se passer de climatisation, par exemple en faisant un effort sur la conception même des bâtiment?. En gros, cela s’appelle rechercher réellement l’efficacité
énergétique

*En France même, les grandes entreprises se mobilisent sur ce créneau de l’efficacité énergétique. Cela relève autant de la logique comptable que de la responsabilité environnementale mais peu importe les motivations si le résultat est là. Car des résultats il en faudra ; en effet les entreprises représentent 57% de l’énergie consommée et l’objectif est de réduire cette enveloppe de 20à 30% . Faites le compte, cela fait de 11 à 17% de moins sur la facture énergétique de la France; c’est donc loin d’être négligeable. C’est du moins ce qu’il ressort d’une table ronde où de grands noms de l’industrie, du service et de la finance étaient  là pour dire à quel point le sujet leur importait. mais un intervenant a quand même vendu la mèche en disant en substance. « Pour l’instant, nous les entreprises ne faisons pas tous les efforts possibles parce que l’énergie n’est pas assez chère. »
Qu’à cela ne tienne!

Avis de grand frais sur le nucléaire

*La politique de retrait progressif du nucléaire en Allemagne peut faire une première victime, AREVA, qui espère cependant rebondir en se spécialisant dans le démantèlement des centrales. En quelque sorte, c’est le discours: « sortir du nucléaire tout en y restant »; Un peu comme certains hommes politiques en France.

*Mais dans le même temps EDF commande 44nouveaux générateurs à AREVA (et à Westinghouse) pour redonner un peu de jeunesse à ses centrales. En quelque sorte c’est le discours : « on reste dans le nucléaire et pour quelques décennies encore ». Un peu comme certains hommes politiques en France.

En attendant, AREVA doit faire des provisions car les nuages noirs s’amoncellent sur sa tête : l’EPR ne marche pas car ça ne pourra pas marcher et les sources d’uranium s’avèrent de plus en plus chères. Est-ce la fin du mythe du nucléaire « énergie peu chère »?

*GDF Suez menace de fermer  3 des 7 réacteurs qu’il exploite en Belgique. Ce n’est pas que ce groupe soit devenu vertueux et se soit converti à l’antinucléaire. Non, ce sont pour de basses questions fiscales. L’impôt pour pousser les opérateurs nucléaires à fermer, il fallait y penser. Voilà une histoire belge plutôt drôle!

Chiné dans la presse

*La Chine est vraiment présente sur tous les fronts de la production d’énergie. Vous me direz, c’est un peu normal puisque c’est devenu « l’atelier du monde » et que cet atelier ne peut fonctionner sans énergie.

Le charbon est aussi abondant en Chine qu’il l’était dans la Grande -Bretagne du
XIX° siècle . Sauf que l’exploiter maintenant suppose qu’on maîtrise les émissions de CO². c’est pourquoi la Chine fait les yeux doux à tous ceux qui sont en pointe en matière de recherche dans le captage-stockage de CO². L’Europe qui n’a plus beaucoup de charbon, sauf en Pologne s’y intéresse peu , bien que la sortie du nucléaire en Allemagne se fonde sur des projets pharaoniques de centrale..à charbon. Ainsi en France, le ministre de l’énergie, celui dont j’ai oublié jusqu’au nom, et qui a un sens de l’humour très particulier,
vient de signer un permis pour une expérimentation au pied des hauts-fourneaux de Florange, à l’arrêt depuis un mois pour une durée indéterminée. Capter le CO² à la sortie d’un haut-fourneau arrêté: la performance est méritoire! C’est pourquoi Alstom s’investit de plus en plus aux côtés des Chinois.

*Dans le solaire aussi, c’est la mondialisation heureuse pour les Chinois. Ce sont maintenant pas moins de 4 start-up californiennes qui ont  « levé » des dizaines de millions de dollars pour… ouvrir des usines de production en Chine

*Et pendant ce temps, après avoir laminé le marché des panneaux solaires avec des
production à bas coût, les entreprises chinoises s’apprêtent à faire de même sur le marché des éoliennes. Le troisième fabricant chinois vient de « lever » sans effort 5 milliards auprès de la banque  China Development Bank Corporation

La mer est l’avenir de l’homme

Nous avons déjà largement parlé des éoliennes offshore, ces grandes forêts de mats qui tournent et qui vont permettre de capter l’énergie de ces brises côtières (et plus parfois) qui font le charme de nos navigations estivales.

Nous avons déjà parlé aussi de ces hydroliennes, qui sur le papier pour l’instant vont nous permettre de capter l’énergie de ces courants marins qui font le charme et parfois le désespoir (quand les brises ont absentes) de nos navigations côtières. A ce propos, il serait dommage que pour six millions manquants, l’expérimentation de la petite hydrolienne d’Ouessant ne puisse aller à son terme

Après avoir proposé une maquette, pour le moins baroque de micro-centrale nucléaire, qui n’a pas vraiment eu beaucoup de succès, DCNS est revenu à une plus juste notion des choses et s’associe avec un collègue finlandais pour s’intéresser à l’énergie des vagues. Cela fait déjà un bout de temps qu’on en parle en théorie. Voici peut-être enfin venu le temps des travaux pratiques.

Il n’est pas jusqu’aux micro-algues qui puissent produire aussi bien des omega 3 que des biocarburants : mais cela aussi demande à être démontré et passer du stade de laboratoires à celui d’exploitation.

Rien que pour cela, nous avons au moins 5 bonnes raison pour ne pas saloper la mer!

Or de ce point de vue, on peut craindre le pire. Après l’annonce ily a quelques semaines d’un gigantesque gisement d’hydrocarbure au large de la Guyane, annonce restant quand même à confirmer, voilà que ce sont les Italiens d’ENI qui annonce avoir découvert un gisement gazier géant de 425 milliards de mètres cubes. Vous imaginez, en pleine zone de piraterie internationale. Cela ne peut produire que des dégâts à plus ou moins brève échéance.

Publicités
Cet article, publié dans développement durable, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Brèves de compteur n° 39

  1. Ping : Brèves de compteur n° 40 | Dominiqueguizien's Blog

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s