Venelle des entrepreneurs n°10

Les relations de travail  dans l’entreprise : la question de confiance

Deux articles récents dans la presse économique ont permis de mettre en évidence pourquoi les « modèles » inventés ailleurs seront difficilement transposables en France

Le premier n’est qu’une longue dissertation sur une émission de télévision  dont le titre « la gueule de l’emploi » rend mal compte de son contenu. En effet, il ne s’agit pas comme on pourrait le croire de discrimination à l’embauche mais bel et bien de méthodes d’embauche assez répandues mais qu’on croirait sorties de la cervelle un peu trop fertiles de scénaristes des années 80 ( revoir le film « que les gros salaires lèvent le doigt »)

http://www.latribune.fr/carrieres/mieux-dans-mon-job/20111015trib000656869/la-gueule-de-l-emploi-retour-sur-l-emission-de-france-2-qui-denonce-les-methodes-d-embauche-du-gan.html#xtor=EPR-2-[Morning+Briefing]-20111017

Ces méthodes si elles venaient à se généraliser montrent que finalement l’entreprise française ne fait pas vraiment confiance aux gens qu’elle recrute au point de les pousser dans leurs derniers retranchements, histoire de voir qu’ils sont bien « dans le moule ». Elle a  donc du mal à accepter que le succès de ses équipes soit d’abord le fruit de la diversité de réactions donc de réponses possibles à une situation donnée.

Le second fait le point sur le développement du télétravail en France

http://www.latribune.fr/carrieres/mieux-dans-mon-job/20110826trib000644830/teletravail-les-cles-pour-bien-gerer-ses-equipes-a-distance.html

On est bien sûr très attentif et sensible aux conseils de bon sens que donne cet article mais l’essentiel, qui explique le blocage au développement de cet  de gestion flexible des ressources, qui est d’ailleurs aussi un formidable outil d’aménagement du territoire se trouve dit de manière très allusive dans la fin de l’article. « Les outils de partage peuvent devenir des moyens d’espionnage » Là tout est dit : le fond du problème manageurial c’est l’absence de confiance des managers dans leur équipe et des équipes dans leur patron.

L’absence de confiance, c’est ce qui caractérise de façon assez générale les relations de travail dans les entreprises françaises et c’est pourquoi, nous n’aurons jamais (en vrac) :

-d’Apple Co française car cette boîte dont l’innovation est le maitre mot est fondée sur la confiance

-de transposition du modèle danois de flexicurité parce que cela suppose qu’on fasse confiance aux chômeurs, grassement indemnisés, pour qu’ils fassent l’effort de se former et de requalifier leurs compétences

-de cogestion dans les entreprises parce que la présence de salariés dans les instances dirigeantes des entreprises suppose  d’une part que les propriétaires de l’entreprise ne considèrent pas ceux-ci comme des espions mais comme des partenaires au plus niveau  et d’autre part que les salariés ne considèrent pas qu’être dans les instances dirigeantes est systématiquement une trahison de sa classe ou au mieux une position de faire-valoir ou de potiche.

Le ou la candidate qui trouvera la formule magique permettant de vaincre des décennies voire plus de culture de la défiance, n’a même pas besoin d’avoir un programme pour aider les entreprises, il ou elle aura déjà fait le plus gros, le reste lui sera donné en partage.

Il serait bien d’aller regarder du côté de mots comme « transparence », « respect mutuel »,
« responsabilité » et qu’on ne vienne pas me dire que c’est dans notre tempérament latin !

C’est une question de savoir-faire

La France reste la première destination touristique mondiale et cela nous réjouit mais la France n’est pas le premier pays touristique du monde et cela nous désole. En effet,  avec un chiffre d’affaires de 67 milliards d’Euros, les Etats-Unis reste le pays touristique mondial devant l’Espagne (38.7 milliards d’Euros) et la France troisième avec quand même 35.8 milliards de recettes.

Un rapport sénatorial s’en désole aussi et pense avoir découvert la cause de cette contreperformance économique: l’absence de moyens mis à la disposition de l’agence nationale de promotion touristique et la multiplication des dispositifs locaux qui se marchent sur les pieds. Ce n’est pas faux et on retrouve là des défauts classiques de ces tribus gauloises mais la réponse reste quand même un peu courte et très technocratique. Si nos entreprises de tourisme n’arrivent pas à générer plus de chiffre d’affaires par visiteur, c’est quand même un peu, voire même beaucoup de leur responsabilité. Il faut dire que tant que nous aurons des restaurateurs dont le seul mot d’ordre est « laissez-nous notre TVA au rabais sinon on casse tout ce que nous n’avons d’ailleurs pas fait! », nous ne risquons pas d’être conquérant, même chez nous.

Justement puisqu’on parle de restauration et donc de gastronomie, c’est bien beau d’avoir réussi à faire inscrire « la » gastronomie française au patrimoine de l’Humanité, si « LA » gastronomie n’est plus en France. or, c’est la grande surprise du Guide Michelin 2012 en langue anglaise: il y a plus de trois étoiles au Japon qu’en France. Romme n’est plus dans Rome. C’est à ce genre de détail qu’on sent qu’une partie de notre pays a perdu confiance.

On avance à petit pas vers la flexicurité

Après une expérimentation dans quelques bassins d’emploi, le contrat de sécurisation professionnelle, issu de l’accord intervenu le 19 juin entre le MEDEF-CGPME-UPA et la CFDT-CFTC-CFE-CGC-CGT-FO, remplace les dispositif Contrat de Transition Professionnelle de l’Etat et Convention de Reclassement Personnalisé financé essentiellement par les ASSEDIC. Cela donne droit à tout licencié économique à 80% de sa rémunération en contre-partie d’un engagement à suivre une formation. C’est piloté par Pôle Emploi et/ou les officines privées qui gravitent autour. Pour le salarié le gain est mince : il perd son DIF et pour le reste les droits à formation et le montant de l’indemnité
journalière reste inchangé : 80% du salaire brut Depuis que la flexicurité a été érigée en modèle, on avance à tout petits pas, vraiment à tout petits petits pas

Publicités
Cet article, publié dans entreprises, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s