Brèves de compteur n° 38

Les gros font du gros

Sur les 550 parcs éoliens implantés en France métropolitaines, 12 ont une puissance installée supérieure à 45 MW. Or sur ces douze 9 sont l’œuvre de grands groupes –EDF via sa filiale à 100% EDF-Energie Nouvelles, GDF Suez et Eole-Res. Vous me direz c’est normal que des grands projets soient portés par des grands groupes. Et où est le
problème ? Le problème il est triple.

Premièrement, il faut s’imaginer ce qu’est un parc éolien de 140 MW, ce n’est plus une ferme éolienne d’une dizaine de mats, plutôt esthétique dans le paysage et dont la nuisance sonore reste supportable, c’est une forêt de mats à perte de vue, dont le bruit
est effectivement plus difficilement supportable. Mais c’est aussi en aval tout une infrastructure pour évacuer cette énergie tantôt surabondante, tantôt en panne d’air. Pas facile à gérer dans un réseau mais puisque c’est plus rentable pour le promoteur….

Le gigantisme atteint aussi les autres sources renouvelables : des fermes photovoltaïques de 75 hectares, ça n’a pas, ça ne peut pas avoir le même impact sur le territoire que des projets de , disons 9 à 12 MWc. Ce gigantisme  a aussi les mêmes problèmes d gestion de son aval. Mais puisque c’est rentable pour le promoteur….

Dans la biomasse sur laquelle le gouvernement semble miser plus que sur l’éolien semble-t-il, c’est déjà la même course à la taille puisqu’on parle déjà d’une centrale de 150 MW. Mais là, dans la mesure où la production est plus régulière, la question de l’aval se pose moins. C’est la question de l’amont qui va se poser. Alimenter essentiellement en bois, où va-t-on le trouver tout ce bois ? Comment va-t-on le produire ? C’est là qu’on va pouvoir se rendre compte si l’ordonnance présentée la semaine dernière pour normaliser ce secteur des bio-carburant, des bio-liquides et des energies renouvelables est efficace pour éviter les abus !

Linky : comment  4 ,3 milliards peuvent-ils être gratuit ?

L’installation de 30 millions de compteurs « intelligents » va coûter 4.3 milliards d’€uros!

Linky sera gratuit pour le consommateur nous affirme-t-on la main sur le cœur

Linky pourra rendre des tas de services nouveaux aux abonnés nous serine-t-on enthousiaste.

Mais ce qu’on ne dit pas c’est que la plupart des services que pourrait rendre Linky ne seront pas dans l’offre de base et seront donc payant. C’est un peu comme ces voitures vendues pas cher mais sans option.

Indépendamment des autres reproches fait à ce compteur laid, voici une raison de bon sens de ne pas accepter Linky

A qui va profiter le marché des éoliennes offshore ?

L’appel d’offre pour les 600 éoliennes offshore illustre  quasiment à la perfection l’évolution en cours dans le domaine des  énergies renouvelables. Ici, compte tenu des investissements nécessaires, il n’y a pas de place pour les PME ou alors réduite à la portion congrue. Comme toujours dans le système capitaliste tel qu’il fonctionne les gros finissent par manger les petits. Ce n’est pas que j’ai une fascination pour tout ce qui est petit mais je vois par contre parfaitement ce qui s’est produit lorsqu’on laisse la logique du gigantisme se poursuivre pour essayer d’atteindre ses limites.

Mettez des ingénieurs des Grandes Ecoles, ils vous feront des projets d’ingénieurs de Grandes Ecoles. Cela donne parfois des réussites mais le plus souvent, ça coûte cher au
contribuable. Et manifestement, c’est ce qui est en train d’arriver dans les énergies renouvelables. A suivre donc de très près.

Pour faire le point sur ce business, je vous renvoie à cet article très polémique d’un site avec lequel je ne suis pas toujours d’accord mais leur point de vue mérite d’être
entendu :

http://www.bastamag.net/spip.php?article1749

gaz de schiste :  64-3= 61

Arithmétique simpliste peut-être mais à partir du moment où le Parlement a rejeté la proposition de loi proposée par le Parti Socialiste et soutenu par les autres parti de gauche et écologique demandant l’interdiction de toute prospection et exploitation de gisement de gaz de schiste, on est en droit de craindre que la loi votée quasiment à l’unanimité il y a quelques semaines n’était qu’un leurre, que l’annulation des trois permis les plus visibles n’est qu’une mesure dilatoire et que les associations de défense de l’environnement
ont bien raison de rester vigilantes.

Publicités
Cet article, publié dans développement durable, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s