Mieux vaut en rire-rubrique inépuisable n°12

« Dépêchons nous d’en rire aujourd’hui, de peur d’avoir à en pleurer demain. » Beaumarchais

« L’humour est la politesse du désespoir. » Oscar Wilde

1°) dans cour de récré ou la guerre des boutons

La presse financière de ces derniers jours a été le théâtre d’échanges verbaux entre l’Europe et les Etats-Unis dignes d’une cour de récréation, section « petits », sur le ton
« c’est celui qui dit qui y est. »

Illustrations :

« Crise: les Etats-Unis somment l’Europe d’agir » in Le Monde 18-19
septembre

« Les Européens rappellent les Etats-Unis à leur devoir en matière budgétaire. » In le Bulletin Quotidien du 19 Septembre

On ne parlerait pas de centaines de milliards de dollars et peut-être de la
situation de millions de personnes en situation financière de plus en plus
précaire, de tels échanges seraient risibles. Mon Dieu, que Beaumarchais avait
raison. Oscar Wilde aussi quand il disait que « l’humour est la politesse du désespoir. »

 

2°) dans les paradis iscaux il n’y a pas  que d’anges

La Suisse et le Lichtenstein sont de notoriété publique de véritables paradis
fiscaux, n’en déplaise aux classements officiels, listes blanches, noires et
grises confondues. Et il s’en passe de belles dans ces pays.

Par votation, la très catholique principauté du Lichtenstein a refusé de légaliser
l’avortement. Il faut dire que de toute façon le princicule de ce micro-Etat avait déjà annoncé qu’il opposerait son veto. Du coup, les « faiseuses d’anges » continueront à exercer dans l’illégalité ou les jeunes filles continueront à faire ce que faisaient les Françaises il y a 35 ans, elle iront….en Suisse.

La Suisse qui de son côté, a aussi défrayé la chronique et montrait combien la réputation d’humanisme de ses dirigeants économiques n’étaient pas usurpée. Eneffet un grand laboratoire pharmaceutique suisse connaissant les difficultés financières du secteur public grec a décidé…d’arrêter de livrer les hôpitaux  pour mieux approvisionner les officines privées.

Comme disait Oscar Wilde…..

3°) Dans la cour de récré de la « Grande Ecole »

Voilà bien un sujet qui passionne les énarques : faut-il supprimer le classement ? Il semblerait que ce sujet passionne aussi au plus sommet de l’Etat puisque rejeté par la porte du Conseil Constitutionnel, on essaye de le faire rentrer par la fenêtre de l’amendement parlementaire.

Mais me direz-vous dans tous les concours administratifs, il y a un classement de
sortie. Pourquoi faire une exception pour l’ENA ? Pour deux raisons : la première raison est qu’il existe de réelles différences de carrière entre ceux qui sortent dans les 15 à 18 premiers car ils intègrent automatiquement les grands corps (Inspection Générale des Finances, Cour des Comptes et Conseil d’Etat) qui garantissent une carrière le plus souvent rapide et pécuniairement intéressantes, et les autres dont la carrière peut suivre des aléas divers. La deuxième raison, celle qui est invoquée est qu’il s’agit quand même des cadres dirigeants des ministères et que les ministres ou leurs directeurs généraux
souhaiteraient pouvoir choisir leur collaborateur sur la base de critères autres qu’un concours administratif (les épreuves dites de classement)

Deux bonnes raisons.

Certes, rétorquent les opposants à cette suppression, mais le classement de sortie avait été fait  pour éviter les cooptations et les copinages, les fils d’archevêques rejoignant l’archevêché.

Excellente raison aussi.

Alors que faire ?

1°) interdire l’accès aux grands corps dès la sortie d’école et n’en autoriser l’accès que sur la base de compétences évaluées par des tiers (afin d’éviter les parachutages scandaleux !)

2°) faire de véritables évaluations des compétences de chaque élève et permettre aux ministères de recruter en fonction des profils qu’ils recherchent. L’école est alors le vivier de prospection des chercheurs de tête ministériels. Vous parlez d’une révolution : pour l’école, pour les DRH ministériels et pour les élèves. Il va falloir réviser tous les logiciels

On n’en prend pas le chemin, c’est pourquoi on pourrait en rire, de ces querelles byzantines, s’il ne s’agissait en fait de rénover l’Administration par la tête.

Comme disait Beaumarchais….

4°) La lecture du J.O est parfois réjouissante

Je vous le livre tel quel :

Décret n° 2011-1073 du 8 septembre 2011 relatif à la suppression de commissions et instances administratives

Publics concernés : tous publics.

Objet : suppression de commissions et d’instances administratives de l’Etat.

Entrée en vigueur : le présent décret entre en vigueur le lendemain de sa publication.

Notice : l’application de dispositions réglementaires prises en juin 2006 a conduit à la suppression, en juin 2009, de plus de deux cents instances consultatives dont l’utilité n’était plus avérée. Une cinquantaine d’instances supplémentaires,devenues pour la plupart obsolètes ou dont les missions se trouvaient assurées selon d’autres modalités, a été supprimée depuis lors. Le présent décret procède, pour ces mêmes motifs, à la suppression de quatorze nouvelles instances :

le comité des administrations utilisatrices des informations de la comptabilité
générale de l’Etat,

le Comité national de facilitation,

la commission centrale des servitudes aéronautiques,

la commission d’agrément des experts en bateaux de navigation intérieure,

la commission coopération-développement,

la commission consultative de la formation des paysagistes DPLG,

la commission interministérielle relative à tout projet de système informatique
élaboré pour la tenue de comptabilités générale, analytique ou de gestion,

la commission nationale de toxicovigilance et le Comité national de
toxicovigilance,

le Conseil national pour le développement de la mobilité internationale des
étudiants,

le Conseil supérieur de l’infrastructure et de la navigation aériennes,

le Conseil supérieur des musiques actuelles,

le Conseil supérieur de la sûreté et de l’information nucléaires et

l’observatoire des carrières de la justice.

En outre, ce texte abroge les dispositions réglementaires relatives à sept commissions administratives supprimées par l’article 67 de la loi du 17 mai 2011 de simplification et d’amélioration de la qualité du droit :

le Comité national de coordination gérontologique,

le comité de suivi de la décentralisation des services voyageurs d’intérêt
régional,

la commission consultative sur le taux des prêts d’argent,

le conseil d’orientation de la simplification administrative,

la commission de rémunération des auteurs en publicité,

le Conseil supérieur des exportations agricoles et alimentaires et

le Conseil supérieur pour le reclassement professionnel et social des travailleurs
handicapés.

Et dire qu’on prétend que l’administration manque d’imagination !

J’espère que les directeurs centraux qui signent par délégation ce genre de décrets les
lisent de temps en temps ; cela doit égayer le fin de soirée où le poignet s’engourdit à force de signer

Une mention spéciale toutefois à l’abrogation des dispositions réglementaires
relatives à….

le Conseil d’orientation de la simplification administrative

Le plus drôle est qu’il y a dû y avoir des fonctionnaires dans chaque ministère qui ont fait l’inventaire de ces comités Théodule, parfois batailler ferme avec leurs collègues pour les convaincre que « leur » commission ne servait à rien puis ensuite  informer tous les membres de ces doctes aréopages qu’ils ne servaient plus à rien.

L’administration est parfois un métier qui demande de l’abnégation !

 

5°) On a perdu beaucoup de temps depuis 2007

L’Assemblée Nationale discutera le 4 octobre de l’encadrement des mineurs délinquants

Dites, c’est beau la démocratie. Voilà, une proposition qui a été faite par
quelqu’un qui a été battu et donc mise en œuvre par celui qui l’a battu alors
que la même personne continue à la proposer et qu’elle ne pourra pas la mettre
en œuvre si elle ne gagne pas une élection primaire. En démocratie, pourquoi
s’échiner à vouloir gouverner quand les autres font ce que vous réclamer ?

6°)La malédiction de 2007

D’après un sondage I…S pour « L. P…t », la côte de NS est à 35%, celle de SR
à 31% et celle de FB à 38%, c’est-à-dire à peine plus que celle d’EJ à 30% et M
LP à 29%

Y aurait-il une malédiction qui pèse sur la tête des trois gagnants du premier
tour de 2007 ?

 

7°)Paradoxe amusant sur l’économie de marché

a) La vulgate libérale prétend que l’économie de marché est la forme d’organisation
la plus efficace.

b) L’Europe et les Etats-Unis sont les archétypes de cette économie de marché.

c)Fort de cet archétype, la Commission européenne refuse de reconnaitre à la Chine le
statut d’économie de marché au motif du poids des entreprises d’Etat dans l’économie et des privilèges dont elles bénéficient notamment dans l’accès au crédit.

d) Le FMI revoit à la baisse les prévisions de croissance des Etats-Unis pour 2011 et 2012 (de 2.5% à 1.5%) et dans tous les pays Européens (ils navigueront pour les meilleurs dans les mêmes eaux que les américains. Dans le même temps, la Chine a révisé à la hausse son résultat de croissance pour 2010 : 10.4%

Intéressant paradoxe, non ? Peut-on être moins performant tout en étant plus efficace et réciproquement ?

Publicités
Cet article, publié dans administration publique, Uncategorized, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s