Et si l’année mondiale de la jeunesse, c’était 2012 et non 2011 !

1°- L’ONU a fini par célébrer l’année mondiale qu’elle avait créée

L’organisation des Nations Unies avait déclaré la période août 2010-août 2011 année mondiale de la jeunesse. Mais pendant ces 12 mois, on n’a pas vu grand’chose de tangible dans les publications de l’ONU. Il a fallu attendre la fin de cette année pour qu’enfin
une des maisons de la maison Monde réagisse. En l’occurrence, il s’agit de l’UNESCO
qui a consacré à l’année mondiale de la jeunesse un numéro entier avec un joli titre « Changer le monde : comment s’y prennent les jeunes »

http://www.unesco.org/new/fr/unesco-courier/

Le Courrier de l’UNESCO

Changer le monde : comment s’y prennent les jeunes

Bien sûr, on y retrouve « les indignés » de la Puerta del Sol », bien sûr on y retrouve
des témoignages des événements terribles qui se sont produits à Tunis et Au Caire. Mais il n’y a pas que cela : il y a surtout tous ces témoignages  d’actions quotidiennes qui font que des jeunes ont par leur engagement fai bouger le quotidien de leurs voisins dans un sens meilleur. Mais fallait-il une année mondiale de la jeunesse pour cela ? Fallait-il attendre la fin pour en parler alors que c’est tout au long de l’année qu’il aurait fallu en parler tant il y a d’initiatives généreuses portées par la jeunesse de part le monde !

J’ai juste un regret : dans ce numéro spécial de l’UNESCO, il n’est même pas fait mention du plus grand rassemblement mondial de la jeunesse qui a eu lieu à Madrid. Est-ce par ce qu’il était présidé par un très vieux et organisé par des guère plus jeunes ?

2°- Une année ne se finit jamais un 31 août

Pour tous ces jeunes dont l’aventure est narrée par le Courrier de l’UNESCO, le temps ne s’arrête pas le 31 août 2011. De la même façon que le temps ne s’arrête pas à Tunis ou à Alexandrie et ils ont raison ces jeunes Egyptiens de rester mobilisés dans le cadre d’une initiative appelée « Vendredi du retour sur la bonne voie », ce qui veut tout dire !

Ils ont raison aussi les jeunes indignés Espagnols de rester mobilisés et leur marche vers Bruxelles aurait mérité mieux que l’accueil que leur a réservé Paris le samedi 17 septembre. Le rassemblement à la Cité  Universitaire Internationale était
maigrelet : aucun parti politique (et c’est peut-être mieux ainsi), deux ou trois militants associatifs (et c’est dommage) mais par contre toute la faune des anarcho-libertaires parisiens et à l’arrivée à La Bastille, plus de CRS que de participants pour les accueillir et les cueillir. Ils ont beau être lucides, ces Espagnols, j’ai un peu peur pour eux. En les voyant à la Cité U puis à La Bastille, j’ai eu l’image poignante de la Croisade des Enfants dont on sait le sort tragique.

3°- Et pourtant il y a le feu au lac

L’OCDE vient de tirer le signal d’alarme. Le non-emploi des jeunes peut se révéler périlleux

http://www.latribune.fr/carrieres/services/emploi/20110916trib000649757/emploi-les-jeunes-apprennent-avec-angoisse-la-signification-de-l-acronyme-neet.html#xtor=EPR-2-[Lactu+du+jour]-20110916

Emploi : les jeunes apprennent avec angoisse la signification de l’acronyme « Neet », « Neither in Employment nor in Education or Training »

La conclusion de l’article ci-dessus est effarante : « Face à ce phénomène social menaçant, force est de constater que les gouvernements n’ont pas trouvé de réponse à la hauteur du problème »

4°-Pour ne plus être NEET, les jeunes s’emparent du NET

Si vous avez lu l’article de la tribune ci-dessus, vous savez ce qu’est un NEET, les jeunes aussi, à leur dépend. Mais ils ont aussi appris à se servir du NET et c’est devenu un tel outil de cohésion sociale entre eux que certains ont inventé le concept de « génération Y »  et manifestement leur comportement interpellent les pouvoirs publics.

Le Commissariat au Plan, pardon le Centre d’Analyse Stratégique en fait un sujet de débat

http://tr.strategie.gouv.fr/do?36B136591EEFF82CF52CCF95891593E0B4CA7203C7E809A7004457FBECBDFBD6C346FB23F3F61C56F9C64C26ECEAEB1FF75F76DFAFB9CDF0A3A3642CB58A57608776A2E2404917209BEA1D872AA27D1F

Le centre de formation de Bercy , l’IGPDE, qui est un peu le centre de recherche en matière de fonction publique et de management public de l’administration en fait un sujet de colloque

http://www.institut.minefi.gouv.fr/sections/recherche_publications/gestion-publique-a-l_internati/pgp/generation-y-et-gestion-publiq8758/view

ET on les comprend ! En effet ces jeunes ont compris que face à la société hiérarchisée qui ne veut pas d’eux, il faut utiliser les outils du décloisonnement comme par exemple les réseaux sociaux mais aussi toutes les ressources de l’Open Source.

C’est même devenu une revendication culturelle voire même une revendication politique dont l’expression la plus forte est le Parti Pirate International, qui est tout sauf une « plaisanterie de carabins » Quand on fait près de 9% à une élection dans un lieu aussi symbolique que Berlin, au point de talonner les ex-Communistes, cela devient sérieux. Après tout, les Verts ont aussi commencé comme cela.

http://www.faz.net/artikel/C32306/piratenpartei-die-linux-demokratie-30688838.html

Et du coup, je ne résiste pas au plaisir de vous faire part de cette information glanée dans le Journal Officiel

http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000024400985&fastPos=6&fastReqId=1978805847&categorieLien=id&oldAction=rechTexte

Et s’il y a association de financement, il y a volonté d’aller aux élections. Alors un candidat « Pirate » à la Présidentielle et des candidats « Pirates » dans plusieurs circonscriptions de France et plus uniquement dans l’Essonne ?

De toute façon, le rajeunissement est en marche dans nos institutions.

En effet, quoiqu’il arrive dimanche prochain, le Sénat sortira de cette élection profondément changé et profondément rajeuni. En effet 54 sénateurs ne se représentent pas et si on compte les battus, qui risquent d’être nombre, c’est entre 35 et 45% des sièges qui vont changé de titulaires

ET Surtout quel rajeunissement : parmi ceux qui renoncent (et on les comprend vu leur âge), il y a 11 octogénaires , 21 septuagénaires , 18 sexagénaires, et seulement 4 quinquagénaires.

En fin quand je dis que le rajeunissement des institutions est en marche, il faut quand même relativiser!

Publicités
Cet article, publié dans COUPD'GUEULE, démocratie, je dis ton nom, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s